La fin des Temps

il y a
2 min
2
lectures
0

J'écris souvent mes rêves, très réalistes. Je m'excuse pour les fautes et les non-sens, je débute encore et je vous remercie de m'indiquer mes erreurs afin de m'améliorer :)  [+]

Je venais enfin de m'habituer à ma nouvelle condition, j'etais chez Théo en banlieux de Lyon, on voulait faire une soirée avec les amis, car cela faisait un bon moment que nous n'avions pas passé de temps tous ensemble.

Nous étions tous dans le salon, et afin de passer une bonne soirée, je m'occupais de commander à manger pendant que les autres venaient de partir pour aller toucher la fameuse drogue du diable.

Je me retrouvais seule alors un moment, tout en préparant à l'avance de quoi dormir au chaud. Il n'a pas fallu quelques minutes pour qu'on toque à la porte.

J'y suis allée et en ouvrant la porte, c'était Laura qui venait récupérer le téléphone de Ben, pendant que je voyais celui-ci attendre dans l'ascenseur en bloquant les portes afin qu'il ne reparte pas sans sa chérie et son portable.

Alors que Laura s'excusait joyeusement tout en rejoignant Ben en sautillant pour se dépêcher de rejoindre les autres, le livreur arriva par la cage d'escalier, visiblement surpris de voir que l'ascenseur ne marchait pas, dans sa confusion il vit les portes de ce dernier se fermer et compris que des gens l'utilisait.

Je l'ai appelé en disant que la commande c'était par ici. Alors que je réceptionnais la nourriture, il entra en posant son sac de livraison et sortit sa tablette tactile afin de me faire payer, et d'accuser réception. J'eus l'impression que cela dura des années, mon anxiété sociale en présence d'étranger était de plus belle, même si monsieur le livreur avait une tête amicale.

Au moment de signer, nos deux téléphones se mirent à vibrer en même temps...

Mais c'était ni un appel, ni un SMS... c'était. différent...

- Je reconnais ! Dis-je hésitante. Je crois que c'est quand il y a une alerte ou quelque chose du genre.

Il ne répondit pas et essaya de comprendre la notification sur son mobile.

À mon tour, je sors mon portable de ma poche, et déchiffra tant bien que mal ce qui semblait irréel.

" ALERTE. FLEAU INCONNU MONDIAL"

"Des millions de personnes sont mortes à l'instant au même moment sur tou..."

Je n'ai même pas pris le temps de déverrouiller mon téléphone pour lire le reste de la news que j'étais prise de panique. Le livreur était dans un état second avant de réaliser que c'était vrai.

Je laissais ce dernier qui semblait avoir abandonné espoir de vivre dans l'appartement de Théo, pour voir ce qui se passait dehors. Étrange réflexe n'est-ce pas ? J'avais peur, extrêmement peur. Je refusais de croire que c'était la fin.

En passant la porte dehors, le froid de l'hiver m'agressa, la légère brume nocturne donnait à la scène un aspect morbide, les lumières des lampadaires me paraissaient vides d'espoir...

Tout était tellement étrange... et silencieux ?

Je voyais au loin dans la rue, des personnes qui avaient eu le même réflexe de sortir de chez eux pour voir ce qu'ils se passaient.

Personne ne dit rien.

Mais notre attention à tous se dirigeait vers la ville.

C'était comme inné en nous . Nous pouvions sentir que quelque chose cloché, et dans cette direction particulière... mais pourquoi ?

Je pris alors ma voiture afin de chercher mes amis. En allumant le contact, je pensais à mes proches dans Lyon qui était sûrement mort... Je...je...je... Je ne sais pas, il fallait que je trouve des réponses, et alors que je roulais vers l'inconnu, je put voir au loin la ville, et ses lumières qui scintillaient encore. Pourtant tout avait l'air inanimé. Les gens dehors s'interrogeaient tous, en regardant dans cette direction.

Je m'arrêtais pour descendre et me mettre au bord du petit fleuve, là où toutes les autres personnes s'étaient mises afin de contempler ce qui paraissait être la fin des temps, quand en ouvrant la portière côté passager pour sortir, j'entendis le bruit du vent.

Un bruit de vent, qui jusque-là , je n'avais jamais reconnu.

Qu'aucun d'entre nous, survivants ne l'avait déjà auparavant.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !