831 lectures

130

Qualifié

C'était la panique.

Les grenouilles n'avaient plus de pattes arrières et les escargots plus de coquilles. Les lombrics se divisaient sans raison et n'en finissaient pas de se tortiller pendant que les cafards, un à un, mourraient de désespoir.
Les coccinelles devenues folles se sectionnaient les ailes, les abeilles butinaient des excréments, les papillons se gavaient du miel abandonné dans les ruches, les fourmis ouvrières se suicidaient en masse par noyade dans les gouttes de rosée et les puces attaquaient les tiques.

C'était l'angoisse mais ce n'était pas grave : le pire allait arriver et bientôt cesserait la confusion.
Les penseurs ne se poseraient plus de questions et personne ne serait là pour raconter ce qui s'était passé car rien, plus rien ne serait Passé.

« Que pouvons-nous faire? » demanda Lou à sa sœur pou, Pou.

Pou expectora un peu de sang et d'un signe de patte, ordonna à sa compagnie de quitter la tête blonde d'un bond de géant. Elle pressentait que quelque chose allait arriver. Mais quoi donc ?

Les deux dizaines d'insectes suceurs obéirent prestement et atterrirent la seconde suivante dans l'herbe du jardin, abandonnant les lentes dans les cheveux d'Amandine.
Lou et Pou se réfugièrent sous la feuille d'un trèfle, non loin du gigantesque érable où quelques immondes oiseaux sans pitié « cuicuitaient ».
Mieux valait se montrer prudent afin d'éviter d'être picoré.
Les autres membres de l'amicale des poux se réunirent sur un brin de gazon, inconscients du danger, et palabrèrent de pas grand chose, jacassant silencieusement sur l'échelle humaine, des problèmes inhérents à la consanguinité et aux dangers de l'alcool végétal.

— Je ne sais pas, Lou, ce que nous pouvons faire, mais il nous faut trouver un autre moyen de nous nourrir. Nos pièces buccales se ramollissent et tombent, pourries, cariées. Je ne comprends pas pourquoi ! se désespéra Pou.
— Tu es la chef ! Tu dois trouver une solution ! pesta Lou. Un truc est à l'œuvre, quelque part, qui dérègle tout ! C'est quoi... idiote ?
— Me râler dessus ne nous aidera pas à trouver une nouvelle voie. Connectons nos sens veux-tu ?
— Je n'aime pas beaucoup te voir trifouiller dans mes pensées anoploures ! J'y vois comme une forme de curiosité malsaine...
— Car tu crois que j'aime ça moi ? Je déteste sentir tes phantasmes ambigus se glisser en moi ! Et pourtant, c'est en nous réunissant que nous trouvons toujours une porte de sortie à nos problèmes ! Souviens-toi du nombre de fois où nous avons échappé aux shampoings, aux monstres doigts, aux huiles asphyxiantes...
— Qu'est ce que tu racontes ? coupa Lou qui n'avait aucune mémoire et une forme minimale de pensée.
— Bon, laisse-moi faire ! décréta Pou.

Les deux phthiraptères s'effleurèrent les antennes et le temps de quelques instant, ne firent plus qu'un.
Toutes les questions qu'ils allaient se poser à cet instant-là trouveraient une réponse.
Enfin... c'est ce que disait le manuel à l'usage des insectes vampires, le RUIZ, du nom d'un vieil hectoparasite savant de l'antiquité, dont on ne savait rien, sinon qu'il écrivait pour contrer l'ennui, la solitude et la peur de l'éternité.
Soudain, un ridicule jet de matière luminescente fut évacué de l'abdomen de Pou. C'était une idée qu'il allait falloir décoder.

— Qu'est-ce donc ? se demanda Pou.
— Comment ? Tu ne le sais pas ? s'inquiéta Lou.
— Eh bien, c'est à dire que je n'ai pas eu le temps de nous poser LA question... Tu pensais à quelque chose toi ?
— Euh... c'est à dire que... je me disais juste qu'on était un peu dans... dans la... enfin... tu vois de quoi je veux parler ?
— Bon, je vois : ce n'était pas un Ruiz-idée ! On n'a plus qu'à recommencer ! s'énerva Pou.

Mais il n'en eurent pas le temps.
Il furent consumés en une fraction de seconde, consommés, absorbés comme le jardin et la maison avec Amandine et sa mère qui se croyait blonde alors qu'elle se teignait les cheveux.

Le quartier de la ville, la cité toute entière dans ce beau recoin ensoleillé de la France bedonnante, de l'Europe et de ses règles obscures, de ce monde empêtré d'incertitudes, tout, absolument tout se recroquevilla en une incroyable implosion, sans le moindre bruit, dans un silence ouaté, sans souffle.
Le système solaire ensuite fut englouti ainsi que la Voie Lactée, puis ce fut au tour des galaxies environnantes, des amas galactiques et de l'univers dans son immensité.
En un rien de ce qui se nommait Temps, le vide avait fait son œuvre. La bulle avait disparut. Le grand et le petit ne faisait plus qu'un. Le Tout n’était plus Rien.
Pou, Lou, les petites bêtes et les grosses, la matière et l'antimatière avait rejoint leur état originel, quantique, à l'intérieur de la dernière pensée qu'un être virtuel s’était fait de tout ce rien qui avait été immense : une petite et bête idée qu'il avait concrétisé simplement, pour vaincre sa solitude et sa peur de l'éternité.

Dieu venait de mourir d’une rupture d’anévrisme.

PRIX

Image de Printemps 2018
130

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Potter
Potter · il y a
Très belle oeuvre !!!!! mes voix !!!!!
N'hésite pas à venir jeter un coup d’œil à mon dessin finaliste : https://short-edition.com/fr/oeuvre/strips/poudlard-3?all-comments=1&update_notif=1533195954#fos_comment_2874290

·
Image de Kiki
Kiki · il y a
super je vous donne mes 3 voix. Ces poux m'ont plu.
Je vous invite à aller lire le poème sur les cuves de Sassenage. MERCI d'avance

·
Image de Marsile Rincedalle
Marsile Rincedalle · il y a
Une fin déjantée comme je les aime. Bravo.
·
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
L'humour sur un thème sérieux, c'est réussi...
·
Image de Anne de Montsarrat
Anne de Montsarrat · il y a
C'est sérieux l'humour aussi ;-)
·
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Oui, c'est vrai...
·
Image de JigoKu Kokoro
JigoKu Kokoro · il y a
Bonsoir Anne ( ^_^)
Je découvre un nouveau texte qui emprunte a votre imaginaire farfelu mais très agréable à lire. Là aussi des choses improbables et une narration folle qui toutefois, cette fois-ci, se contient un poil plus pour nous amener droit vers la chute que je trouve excellente. J'étais partie sur autre chose et j'ai été surpris. C'est une des choses que je préfère en matière de narration. Le rythme est bon, l'ensemble fluide et je retrouve aussi quelques jeux de mots originaux.
J'ai beaucoup aimé cette lecture et l'univers dans lequel gravite vos écrits ( ^_^)

·
Image de Anne de Montsarrat
Anne de Montsarrat · il y a
Ce texte doit avoir environ... dix ans. Je l'ai remanié pour gagner en fluidité justement et supprimé des passages qui tournaient en rond.
Merci Jigoku

·
Image de Loodmer
Loodmer · il y a
La fin d'un monde à hauteur de pou. Ça relativise
·
Image de Anne de Montsarrat
Anne de Montsarrat · il y a
Ce monde est pou... ri, de toute façon.
Merci!

·
Image de J.D.Flyman
J.D.Flyman · il y a
Bonsoir Anne de Montsarrat.
Je viens de lire votre récit et j'ai trouvé celui-ci aussi drôle que bien construit!
Bonne soirée à vous!

·
Image de Anne de Montsarrat
Anne de Montsarrat · il y a
Merci à vous.
C'est de l'humour pou. Construit pou durer.

·
Image de James Wouaal
James Wouaal · il y a
Une histoire pou rire...
Excellent ! ☺☺☺

·
Image de Anne de Montsarrat
Anne de Montsarrat · il y a
Yeah!!!
·
Image de Didier Caille
Image de Anne de Montsarrat
Anne de Montsarrat · il y a
Thanks.
·