1
min

LA FEMME DU BERGER

Image de Mememomo

Mememomo

6 lectures

0

Elle regarda ses mains : rougies, crevassées, les ongles cassés. Ce faisant, elle avait baissé la tête et le vent plaqua des mèches de cheveux sur son visage. Elle les repoussa, tenta de les attacher mais ses doigts gourds de froid n'avaient pas l'agilité nécessaire. Elle haussa les épaules, sans espoir.
Le chien vint se frotter à ses jambes. Elle apprécia la chaleur de l'animal à travers ses bas troués mais il la quitta aussitôt : l'un des moutons menaçait de s'éloigner.
Elle approchait de la bergerie. L'homme avait décidé de la consolider mais elle s'aperçut que le travail était loin d'être terminé.
Quand il vint à sa rencontre, il titubait. C'était devenu habituel et l'odeur de son haleine ne la surprit pas. Elle se hâta de se protéger contre la grêle de coups qui l'accueillait. Il valait mieux avoir des bleus aux bras plutôt qu'au visage.
Il arrêta de la battre et se mit à vociférer. Elle n'avait plus rien à craindre. Elle fit rentrer les moutons, pénétra dans la cabane et prépara le repas, si cela pouvait se nommer ainsi. Le chien tournait autour d'elle et elle le servit en premier.
L'homme avala sa pitance sans protester puis se traîna sur la paillasse où il s'endormit aussitôt. Elle rangea la cabane en soupirant. Elle songeait à son enfance dorée dans le château du roi, son père.
-Après tout, c'est bien ma faute. Pourquoi ai-je voulu épousé un berger à lors que j'étais princesse ?

Thèmes

Image de Très très courts
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,