La faim du Monde

il y a
1 min
51
lectures
11

J'ai toujours été passionnée de lecture et de danse puis j'ai découvert quelques temps plus tard que j'adorais écrire. Pour moi, écrire est un voyage. Je me lance donc dans ce voyage dont la  [+]

Début décembre 2017, au Nord-Est du Canada, sur l'île de Baffin ; le réchauffement climatique vient de faire une première victime. Le manteau neigeux et glacé qui recouvre habituellement ce territoire semble cette année banni.

A cette même époque, des journalistes du National Geographic débarquent sur l'île. Le photographe et son équipe étaient peut-être venus prendre une photographie d'un joli paysage, ou d'une colonie d'oiseaux en vol. Peu importe, car ce qu'ils finirent par photographier fût bien moins romantique : un ours polaire au pelage rare et jauni, en proie à la famine, amaigri, l'arrière-train atrophié, se déplaçant avec souffrance. Fouillant dans une poubelle rouillée, ce seigneur de la banquise finit par s'effondrer, l'écume au museau, terrassé par la faim.

Il n'était pourtant pas vieux mais il mourut dans les heures qui suivirent ; le réchauffement climatique venait de faire une nouvelle victime. Au Canada, la loi interdit de nourrir les ours blancs malgré le bouleversement de leur chaîne alimentaire : la migration des colonies de phoques vers des horizons plus propices à leur développement, désormais hors d'atteinte de leurs prédateurs. Les scientifiques affirment que ces colosses immaculés seront tous disparus dans cent ans. Alors, pensons aux vingt-six mille qui pourraient prochainement agoniser, puis mourir de cette façon.

Cette information a été seulement vue un million de fois sur internet pour un millier de commentaires. Mais est-ce assez ? Est-ce assez pour stopper cette tragédie ? Sept milliards de Terriens, et si peu à s'en émouvoir, à tenter de réparer les erreurs de l'Humanité ? Et, sur ce million, combien d'entre nous ont oublié cette nouvelle déplorable et alarmante au bout de quelques mois ?

Qui donc accuser ? Nous ne pouvons condamner le gouvernement canadien d'avoir instauré une loi qui, sous certains aspects, reste censée. Nous ne pouvons condamner ce photographe d'avoir refusé de la transgresser. Nous ne pouvons condamner l'Humanité toute entière, pour avoir généré le réchauffement de la Terre.

Peut-être cet ours aimait-il observer les étoiles, sources de lumière éternelles au milieu de l'obscurité. Peut-être aimait-il sentir les tièdes rayons du soleil sur son pelage pur. Peut-être aimait-il la douce fatigue qui le prenait lorsqu'il s'apprêtait à hiberner. Peut-être aimait-il le bruit des vagues et le crissement du sable sous ses coussinets lorsqu'il s'aventurait sur la plage. Peut-être aimait-il tout ce que nous lui avons arraché et souffre-t-il à l'idée de laisser ses progénitures à ce cruel destin. Les Humains comprendront peut-être tout cela lorsqu'ils le vivront à leur tour...
11

Un petit mot pour l'auteur ? 15 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Nous sommes des colibris, si chacun fait sa part, il y a encore un peu d'espoir...
Image de Kendra Ladel
Kendra Ladel · il y a
Vous connaissez cette légende amérindienne ? Oui, l'incendie humain qui ravage la Terre ne s'éteindra que si les Hommes font leur part.
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Un témoignage coup de poing comme il en faudrait plus. Mais effectivement et malheureusement, le sentiment d'impuissance reste dominant.
Image de Kendra Ladel
Kendra Ladel · il y a
Que pouvons-nous contre un tel malheur, un évènement si dévastateur ? Il faut tout de même garder espoir et faire des petits gestes au quotidien pour espérer sauver la Terre.
Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
Très bien écrit & je partage votre point de vue ; d'ailleurs vous aimerez peut-être "LA MARMOTTE & LA LOUTRE" chez moi... A bientôt...
Image de Alain de La Roche
Alain de La Roche · il y a
Au début il s'agissait de sauver les petits oiseaux puis ensuite les espèces animales dans leur ensemble. Aujourd'hui, nous n'en sommes plus là, c'est l'Homme qui est en danger.
Image de Kendra Ladel
Kendra Ladel · il y a
La température du monde a toujours évolué. Seulement le réchauffement climatique est artificiel, Humain. Voila donc ce que nous aurons fait de notre planète ! Oui, les animaux sont en danger, oui, il faut agir. Mais qu'avons nous amélioré jusqu'à maintenant ? Les Hommes sont ainsi : égoïstes. Peut-être donc ferons-nous quelque chose lorsque ce réchauffement s'attaquera à nos petites vies...
Merci d'être passé, Alain.

Image de Eliza
Eliza · il y a
On a en effet une sensation d'impuissance énorme devant ce désastre. Merci Kendra de mettre votre plume au service de ceux qui sont en train de subir les conséquences de la vie que nous menons. Non, chacun d'entre nous, même s'il s'active à changer son mode de vie, ne peut pas faire grand chose. Et pourtant... comme le dit la chanson : "Nobody is innocent" !
Image de Kendra Ladel
Kendra Ladel · il y a
Si chacun faisait sa part, nous réussirions peut-être à changer les choses... Merci, Eliza.
Image de Sandi Dard
Sandi Dard · il y a
Le confort est pollution. .. Et comme tout le monde veut garder ses acquis...
Image de Kendra Ladel
Kendra Ladel · il y a
Je suis entièrement d'accord avec vous, Sandi. En effet, sommes nous nombreux à avoir le courage de faire quelques sacrifices ? Et combien ?
Merci d'être passée.

Image de Chloé Goupille
Chloé Goupille · il y a
Les humains ne feront rien tant qu'ils ne l'ont pas vécu, c'est sûr. Et que faire, d'ailleurs ?..
Image de Kendra Ladel
Kendra Ladel · il y a
C'est vrai, ce que vous dîtes-là... Nous n'aurons jamais le pouvoir d'arrêter la fin du monde. Nous pouvons seulement la retarder. Merci, Chloé.
Image de Chloé Goupille
Chloé Goupille · il y a
Oui, si on essayait ça serait déjà bien
Image de Kendra Ladel
Kendra Ladel · il y a
Encore faut-il avoir le courage de délaisser certaines technologies, celles qui polluent.

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Des bonbons ou un sort !

Alan Reed

Micheline détestait les enfants. Elle se détestait elle-même enfant. Elle s’était auto infligée des sévices innommables jusqu’à sa majorité. Alors, c’est tout naturellement qu’elle... [+]