2
min

La dresseuse de serpent

Image de Madame O

Madame O

34 lectures

31

Ce jour a débuté comme tous les autres jours, un rituel les anime depuis mon plus jeune âge. Je souhaite le bonjour au lieu et aux êtres qui vive ici dans ma garrigue et aux quatre coins du monde, je leurs offre une danse au petit matin, juste au lever du soleil. Un rituel c’est ce qui rend sacré un jour, une heure, un instant, une vie. Il en donne un caractère singulier. Puis comme toujours je vais à la source pour quelques ablutions. Aujourd’hui, j’ai pris aussi un journal trouvé la veille sur le sentier et je m’apprêtais à déposer mon empreinte végétale dans un fourrée tout en chiffonnant la feuille qui allait m’essuyer les fesses lorsque je lis cette annonce : « Ne pas attendre le prince charmant, il n’existe pas... ». Voilà une belle phrase pour me faire chier, pensais-je en poursuivant la lecture, lui réservant pour plus tard ma merde molle. «... toutefois il existe un compagnon de 58 ans, plein d’agrément, cultivé et raffiné qui aspire à une compagne, 45/55 ans... ». Tiens en voilà un qui ne cherche pas la jeune muse, remarquais-je. «...et qui suscite l’admiration et le respect, pour ne pas bâtir des châteaux en Espagne. Ecrire à la Gazette n°1010.3 ». Va savoir pourquoi j’ai déchiré ce petit bout de papier et le plaça au chaud de mon sein gauche. A vive allure, je courus voir le grand chêne, le père de ce lieu. Il m’attendait toujours avec cette impatience stimulée par les oiseaux lui annonçant mon arrivée. Nous nous sommes enlacés un long moment, puis, lui ai raconté mon trouble suite à la lecture du petit carré de papier déposé sur mon cœur. Son silence assourdissant marquait le point de départ d’une histoire en devenir et dont je ne soupçonnais pas l’impact sur ma paisible existence. Le dolmen où je me rendis ensuite pour méditer fut tout aussi silencieux. Le ruisseau coulait de source sans prêter attention à mes larmes. J’étais désemparée, un état inconnu me chahutait. Je courus vers mes amis : une famille de couleuvres de Montpellier. Je suis dresseuse de serpents ; une longue aventure ; je vous a raconterai une autre fois peut-être. Ils dansaient autour de ma tristesse. Je ressentais pour la première fois la solitude. Rien pourtant n’avait changé autour de moi depuis la veille ; juste l’arrivée de ce petit carré de papier dont les mots ont ouvert en moi une brèche où un curieux sentiment s’est faufilé à l’intérieur. Un sentiment de manque, un creux, un vide existentiel, une faim nouvelle. L’un des serpents s’approcha et glissa le long de mes cuisses. Il se dressa et dansa devant mes yeux. Je vois dans les siens des châteaux en Espagne s’écrouler, une lettre s’écrire, un chemin s’éclairer. Je lui murmurais « je ne peux sortir d’ici ; comment pourrait-il venir jusqu’à moi ? » Le serpent a sifflé, une buse a plané au-dessus de nous, mon ciel s’est ouvert. J’ai écrit ce message : « Je suis dresseuse de serpents. Le S est ma lettre. Je suis née du mariage d’un monolithe et d’une source ; ils m’ont donné leur force. Le ciel est mon toit, la terre ma demeure. Lorsque vous arriverez au bout de la route, le chant du ruisseau vous guidera sur une sente jusqu’au grand chêne ; faite une pause près de lui. Si vous êtes attentif à son langage il vous indiquera la direction du dolmen ; je vous attendrai dans son centre. » Le message fut plié en six, le serpent a sifflé à nouveau, la buse est venue. Je lui ai confié le message, elle s’est envolée. J’ai remercié mes amis. Je ne souperai pas avec eux ce soir. Mes pas lents et fatigués m’ont emmené vers le dolmen ; je me suis couchée en son centre et me suis endormie sur ces quelques mots : Les princes charmants n’existent pas.

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très très court
31

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Madame O
Madame O · il y a
Merci Jean pour ce message très encourageant. Madame O
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un joli conte à la fois plein d'espoir et désabusé ! Bravo, Madame O, pour ce texte poétique induisant une grande connivence avec la nature. Vous avez mes cinq votes !
J'ai un texte sur Lucky Luke, bref et quelque peu humoristique, qui pourrait vous amuser, ici : http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/ouaip

·
Image de Madame O
Madame O · il y a
Merci Thara, merci Keith vos messages me vont droit au coeur, et tant pis si le Prince Charmant n'existe pas car moi j'ai de super encouragements.
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Bravo pour ce texte original et bien mené ! Je vote !
Je vous invite à venir profiter de mon AUBAINE et à lire aussi ma
version de LUCKY LUKE si vous avez le temps. Merci d’avance
et bonne soirée !

·
Image de Thara
Thara · il y a
L'amour n'aura pas voulu frapper à sa porte, ou bien le prince charmant aurait il eut un revirement...
+ 3 pour ce récit de la Saint-Valentin !

·
Image de Madame O
Madame O · il y a
oh c'est trop gentil Margho ! moi aussi je la trouve rigolote et tellement moderne....Merci et à bientôt ! Madame O
·
Image de Margho
Margho · il y a
Elle me plaît bien cette vouivre ! C'est très poétique ! Bravo pour votre originalité. Je vous laisse, mon chêne m'attend...
·
Image de Madame O
Madame O · il y a
Merci Arlo et Mélany pour vos encouragements. Madame O
·
Image de Arlo
Arlo · il y a
Très beau conte sur l'amour associé à Dame Nature. Fort bien écrit par ailleurs. Les votes d'Arlo qui vous invite à découvrir et commenter son poème "hasard" prix St Valentin. Bonne chance à vous et bonne journée.
·
Image de Mélany Boivin
Mélany Boivin · il y a
Un texte original et agréable à lire bravo ! Mes votes ! Je vous invite, à votre tour, à lire ma propre histoire d'amour: http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/lina-decouvre-l-amour
·