800 lectures

74

Qualifié

— Tu ne trouves pas qu’ils nous serrent d’un peu trop près avec leur Clio depuis un moment, c’est louche, non ?
— Que veux-tu qu’ils nous fassent ? En plein après-midi, on ne risque pas grand-chose.
— Tu crois qu’on leur a tapé dans l’œil ?
— En tout cas, ces deux-là, ils sont sacrément canons, avec leur Lacoste bleu ciel et leur bronzage. Des moniteurs de voile, peut-être.
— Ou des maîtres-nageurs. Mais sûrement pas des loubards.
— Ils recommencent, avec leurs appels de phare. Qu’est-ce qu’il y a, mes jolis ? Je ne roule pas assez vite ? Fallait le dire ! Route dégagée, j’accélère. Plus vite encore ?
— Eh là, doucement, ma belle. Ne va pas nous envoyer dans le fossé.
— Et que je te klaxonne, eh bien moi aussi je klaxonne, et plus fort qu’eux, puisque ça les amuse. Et allez-y donc, doublez ! Vous n’oserez tout de même pas nous faire un tête-à-queue, pendant que vous y êtes ?
— Voilà qu’ils freinent, maintenant. Et ils s’arrêtent. Heureusement encore que ce n’est pas en plein virage.
— Ouille ! J’ai bien failli leur rentrer dedans. Manquerait plus que j’esquinte ma voiture à cause de ces deux crétins. Cette fois la plaisanterie a assez duré, ils vont m’entendre !
— On a frôlé l’accident, là. C’est quoi, ce jeu débile ? Si je m’écoutais, et si je n’étais pas une jeune fille bien élevée, je leur ferais un bras d’honneur. Pour vous montrer ce que je pense de vous et vous apprendre le respect, espèce de bachi-bouzouks, ectoplasmes à roulettes, astronautes d’eau douce !...
— Du calme, Ginette, ils viennent vers nous. N’ont pas l’air commode, en plus.
— Tu ferais mieux de verrouiller les portières et... Amélie, leur Lacoste, regarde ce qui est écrit, et merde... surtout, ne les contrarie pas !
— Bonjour Mesdames. Refus d’obtempérer ? Vous comptiez rouler encore longtemps avant de vous arrêter ? Non seulement vous refusez la priorité, mais vous tentez de prendre la fuite ? Et à l’instant, excès de vitesse : 80 km à l’heure sur une route limitée à 50. Vos papiers, s’il vous plaît.
— Pour vous dire la vérité, jeune homme, vous allez rire, mais mon amie et moi nous pensions que nous avions derrière nous deux charmants jeunes gens qui s’amusaient à nous draguer comme s’ils avaient affaire à des minettes et... non, la priorité ? Pas vue. Où ça ? A qui ? Vous comprenez, nous revenons de la brocante où nous avons trouvé exactement le petit guéridon que je cherche depuis longtemps pour mettre dans mon entrée et j’étais si contente de mon achat, vraiment pas cher en plus, que...
— que cela vous donnait le droit de provoquer un accident ? Bravo !... Tiens, ça, c’est marrant, vous êtes née le 6 mai 1934. Le même jour que ma grand-mère !
— Vous ne mettriez quand même pas une amende à votre grand-mère ?
— Impossible, et pour une bonne raison : elle n’a jamais passé son permis.
— Non ! Elle avait peur de conduire ?
— Elle aurait bien aimé, au contraire, mais c’est mon grand-père qui n’a jamais voulu qu’elle prenne des leçons.
— Tu entends ça, Ginette ! Ils avaient bien les pleins pouvoirs, hein ?
— Tu comprends pourquoi j’ai divorcé trois fois.
— Heureusement, les femmes ne se laissent plus faire maintenant. J’espère que les vôtres ont le permis, elles ?
— Ben non... Mon collègue stagiaire, il est encore célibataire, et moi, je suis gay.
— Comme mon petit-fils ! Un garçon a-do-rable, et qui n’oserait jamais verbaliser une mamie avec des cheveux blancs, j’en suis sûre. Vous avez mon adresse, sur mon permis. Si un jour vous passez par là, venez me voir. Qui sait ? Je pourrais peut-être vous présenter à mon Nico. Et vous, votre prénom, c’est... ?
— Alexandre. Là, je suis vraiment désolé, Madame, mais la loi...
— ... c’est la loi. Et en plus d’être beau garçon, vous faites bien votre travail, Alexandre. J’adore ce prénom. Si vous y êtes vraiment obligé, Alex, une amende, mais une toute petite, alors ?
— OK, la plus petite. Mais c’est bien parce que vous ressemblez à ma grand-mère. Elle veut toujours avoir raison. Comme vous, quoi... Voilà, votre reçu. Et dites, Madame, ce soir, je vais au feu d’artifice, sur la plage. Je pensais... Si par hasard vous y allez aussi, ça me ferait plaisir de vous offrir un chichi. Pour que vous me pardonniez l’amende.
— Oh ! Comme c’est gentil ! Vous êtes adorable. A ce soir, alors ?
— Allez, bonne route, Mesdames, et soyez prudentes.
— ...
— Ma parole, Amélie, mais tu le draguais ! Et depuis quand tu as un petit-fils gay ?
— Mais c’est toi qui m’as dit de ne pas les contrarier ! Et puis, tu te rends compte combien m’aurait coûté mon guéridon si j’avais dû payer plein tarif !

PRIX

Image de Eté 2017
74

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de RAC
RAC · il y a
Digne d'un sketch ! A+
·
Image de Alligier
Alligier · il y a
je suis sélectionnée pour le concours de l'été "faites sourire" ; bien que distancée au niveau des votes vous pouvez prendre connaissance de mon texte "à petits pas" et éventuellement voter pour moi espérant que mes gribouillages vous fassent sourire, amicalement
·
Image de Guilhaine Chambon
Guilhaine Chambon · il y a
Merci pour le partage de ce texte.
Je vous invite à découvrir Au fait qui est en finale . Belle journée

·
Image de Patrick Desjardins
Patrick Desjardins · il y a
Je crains de ne pouvoir y laisser mon vote. Votre style à ne pas donner de descriptions me laisse en confusion de ce qui se passe. Mon profil est ouvert à vous si vous voulez me lire et me commenter.
·
Image de Mone Dompnier
Mone Dompnier · il y a
Merci d'avoir laissé votre avis après la lecture de ce dialogue, qui, je vois, vous a laissé sur votre faim. Au lecteur d'imaginer des descriptions, peut-être ?
·
Image de Nana
Nana · il y a
trop drôle et inattendu!
·
Image de Philshycat
Philshycat · il y a
Trop drôle ! à lire ou relire : http://short-edition.com/oeuvre/poetik/ecureuil-furtif
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
sacrées mamies rusées !! Beau scénario ;-)
·
Image de Damien Malène
Damien Malène · il y a
La Vieille Dame indigne drague le gendarme gay, il faut de tout pour faire un monde. Je parie que votre passagère s'appelle Rosalie et que vous écrivez pour les humoristes sur scène.
·
Image de Mary Benoist
Mary Benoist · il y a
C'est très vivant, très drôle, un super moment de lecture.
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un régal de lecture. On ne s'attend pas à avoir affaire à deux mémés en vadrouille sur la route. Bravo, Mone, pour cette belle tranche d'humour. Vous avez mon vote.
J'ai un TTC très court pour le fun et pour le rire si cela vous dit : http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/beee (en finale jusqu' au lundi 24)

·
Image de Mone Dompnier
Mone Dompnier · il y a
Merci. J'ai déjà voté pour votre texte.
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Et je vous en remercie, Mone !
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème