La Diva

il y a
3 min
1 033
lectures
608
Finaliste
Public

"Il n'y a pas d'art désespéré - le désespoir, c'est seulement un manque de talent" Romain Gary  [+]

Image de Printemps 2020

Elle était la déesse et l’icône d’un monde nouveau. Il ne se passait pas une nuit sans que quelque part, on ne rêvât d’elle, belle comme le feu, terrible comme la foudre. Elle fascinait le paysan autant que le citadin, la ménagère comme l’adolescente, l’indigent comme le bourgeois. Elle était aimée de tous et jalousée par tous. Les hommes auraient voulu la posséder, les femmes s’y projeter. L’amour glissait sur son corps comme de la guimauve et la gloire retentissait jusque dans les boucles de ses cheveux. Qui l’adulerait le plus ? Qui se hasarderait à la séduire ? La conquérir… Ah, si seulement c’était possible ! Mais elle était d’un autre monde, un monde inaccessible, lointain, un monde peuplé de rêves et de fantasmes.

Là voilà justement, qui s’apprête à faire son entrée sur scène. Comme à son habitude, elle fait patienter le public avec en première partie, un célèbre groupe de rockeurs. Ils ne manquent pas de talent, mais qu’importe, c’est pour elle qu’on vient. Elle n’a même pas besoin d’échauffer sa voix. Elle est bien au-delà de ce genre de préoccupation. De toute façon, dès qu’on la verra, on l’acclamera tellement qu’on en oubliera tout le reste. Elle a pourtant les pieds sur terre. D’ailleurs personne n’a jamais osé la soupçonner de se prendre pour une diva.

À son entrée, tous les regards se concentrent naturellement vers elle. Alors, pour ménager l’effet de surprise, elle n’apparaîtra qu’à la dernière seconde, et seule la pointe de son pied sera visible.

Le groupe de rockeurs quitte la scène. On annonce son arrivée prochaine. La foule, exaltée, se presse en une masse compacte. Les clameurs se resserrent autour de la scène. Le battement des secondes est insoutenable.

Soudain, le rideau s’ouvre. Oui ! C’est bien elle ! c’est son pied, c’est sa jambe, c’est… Elle est là. Elle brille. On la contemple avec avidité. Certains, plus pudiques, la dévisagent avec précaution, comme une porcelaine précieuse qu’un regard trop brutal pourrait briser en mille morceaux.

Ses yeux sont diamants et sa bouche cristal. La lumière se pose sur son visage confortablement, comme si elle en avait l’habitude. Impossible de lui donner un âge, si ce n’est celui de la beauté. Tous les spectateurs sont absorbés par les deux grandes fenêtres aux cils recourbés qui donnent sur une mer agitée, d’un vert profond. Heureusement, dans un moment de répit, on se repose sur son joli nez. Et puis la course reprend ; folle ; de ses lèvres humides aux reflets argentés de ses boucles, du teint vermeil de ses joues au creux discret de ses fossettes, de son visage délicat à sa charmante silhouette.

Une rivière de diamant coule à son cou et achève sa course dans l’échancrure de sa robe. Sa robe ! Objet de toutes les convoitises, paradis terrestre de satin, vêtement le plus vendu sur Instagram, filtre le plus utilisé sur Snapchat ! Mais sa robe n’est qu’une parure, une enveloppe. C’est son âme que l’on veut, comment, c’est sa peau ! Sa peau dorée comme le soleil et qui épouse si bien sa grâce aérienne. Mais malgré les efforts conjoints et répétés des femmes les plus séduisantes, l’indolence qui envoûte chacun de ses gestes reste un mystère.

Elle sait qu’il est temps. Elle n’hésite pas ; sa voix s’élève. Un frémissement saisit l’assemblée. Les bras se tendent, on s’échine, on se déchire pour se rapprocher d’elle, on aimerait tellement la toucher, la saisir, l’emporter avec soi, fusionner avec elle. Les sirènes, déshonorées, s’enfuient sur son passage. On croirait qu’elle a des ailes et qu’elle va subitement atteindre les cieux, pour ne jamais revenir !

La mélodie s’intensifie. On se dandine sur un rythme endiablé ; la frénésie conquiert les cœurs et les esprits ; on en oublie tous ses problèmes. Les selfies fusent plus vites que les étoiles filantes. Comme les autres mourront d’envie quand ils sauront que j’ai pu assister à ce concert ! Comme ils auraient voulu être là, eux aussi ! Alors vite, capturer ce moment avant qu’il ne s’abîme dans le flux du temps, l’immortaliser, ne pas en perdre la moindre miette. Car qui sait ? Peut-être une infime partie de l’amour qu’ils éprouvent pour elle se portera sur moi, et alors ils m’aimeront comme ils l’aiment, ils m’embrasseront comme ils l’embrassent, ils me regarderont comme ils la regardent.

Quelques heures plus tard, le silence emplit la salle. Les gens fredonnaient en sortant, habités des derniers échos de la musique. On en parlerait encore pendant des mois. À la régie, l’ingénieur éteignit l’ordinateur et les projecteurs émirent un long « bip ». Sur scène, le visage inanimé de la diva pâlit, jusqu’à s’évanouir dans un halo de lumière bleuté. L’ingénieur soupira en quittant la salle. Toute cette agitation pour un simple hologramme, c’était vraiment lassant !

608

Un petit mot pour l'auteur ? 120 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Pierre Lieutaud
Pierre Lieutaud · il y a
Parfait
Image de Cerise R.
Cerise R. · il y a
Un hologramme peut-être mais un talent bien réel pour le mettre en scène ! Merci
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Il suffit de penser au concert de JM. Jarre ce soir (21.06) pour savoir que la réalité rattrape la fiction ...
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Action, moteur, coup de projecteur sur une icône qui captive, électrise, magnétise la foule qui retient son souffle, une diva divine qui croule sous les fleurs, les hourras, les bravos, une image en 3 D, un halo de lumière, une aura rayonnante, une illusion plus vraie que nature. Une silhouette désirée, désirable, une apparition remarquée et remarquable, un hologramme qui anime le devant de la scène, emplit tout l’espace de sa présence, compose la trame du récit fort réussi. Déjà le spectacle se termine, crépitent les derniers flashs afin de prolonger l’instant, emprisonner le temps avant qu’il ne s’enfuit. Un bouquet de cœurs et tous mes vœux Jérémy pour la suite des événements.
Image de Jean-Luc Feixa
Jean-Luc Feixa · il y a
Chouette idée et mes 4 voix. Je suis également en lice avec ma nouvelle peinard. N'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez : https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/peinard
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Très très bonne idée de nous avoir fait savoir qu'il s'agissait d'un hologramme (ce qui justifie tous les superlatifs) parce que grr on râlait d'être aussi loin de sa perfection. Bonne finale!
Image de M BLOT
M BLOT · il y a
Une chute excellente !!! l'histoire en est toute aussi bien écrite ! mes voix, Je t'invite à lire en poésie, Des croches dans le vent , amicalement
Image de Mome de Meuse
Mome de Meuse · il y a
Une belle idée et toutes mes voix.
Image de Lasana Diakhate
Lasana Diakhate · il y a
Un magnifique texte , très riche, attirant et bien rédigé .Vous avez mes voix. J’aime bien ce texte .Bravo 👏🏽
Je vous invite à lire mon œuvre et n’hesitez pas à apprécier l’oeuvre par vote après la lecture. Merci d’avance
Cliquez sur le lien
👉🏾👉🏾https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/elle-sen-va

Vous aimerez aussi !