2
min

La dernière conquête

515 lectures

115 voix

En compétition

Alors que je m’extasiais devant le nu le plus obscène de l’exposition, Valentine, le modèle de l’artiste, s’approcha de moi. Sans doute un peu embarrassée, me demanda si j’étais expert en tableaux, ce que je ne démentis pas.

Je sus immédiatement qu’elle serait ma prochaine femme d’exception, celle qui manquait à mon tableau de chasse. À la fin de la soirée de vernissage, je lui glissais ma carte avec mon numéro de téléphone. Intriguée mais attirée par mon irrésistible charme et le beau ténébreux que je suis, elle m’appela le lendemain.

Dès notre premier rendez-vous, je n’eus d’autres priorités que de la combler. Je passais le plus de temps possible avec elle, à la caresser et à la couvrir de baisers, remettant à plus tard le moment sublime de la jouissance infernale. Ses yeux de porcelaine me prédisaient qu’elle resterait ma plus belle conquête et que cela valait la peine de lui sortir le grand jeu, de l’emmener en voyage, de la couvrir de cadeaux, avant d’en venir au fait.

Un après-midi, je décidai de lui envoyer un gigantesque bouquet de roses rouge écarlate, accompagné d’un billet où je lui déclarais ma flamme. Aussitôt, elle m’envoya un message m’invitant à la rencontrer sur une terrasse au bord du lac. Je n’étais nullement étonné de son empressement.

Je fis en sorte d’arriver avant elle au rendez-vous pour le plaisir de voir, tandis qu’elle marchait vers moi, ondoyer sa belle crinière blonde et pointer ses seins sous sa robe. Et puis, je trouvais cette belle journée de printemps propice à assouvir ma passion, à lui offrir enfin la jouissance qui ferait d’elle la femme la plus sublimée.

Arrivé sur la terrasse, je n’eus pas le temps de m’installer qu’un homme s’approcha de moi et me demanda une cigarette. Je m’exécutais. Pourtant, quelque chose me disait qu’il n’était pas là pour ça. À peine je détournais mon regard qu’une horde de policiers m’encercla, me plaqua au sol, me menotta et m’embarqua sans que je puisse prévenir ma belle.

Après mon arrestation, ils m’interrogèrent puis m’enfermèrent dans une cellule. J’attendais mon procès, que pouvais-je faire d’autre ? Il leur en aura fallu du temps pour démonter la complexité et la perfection de mon travail ! Ils ont même publié les photos des corps de mes amantes, auxquelles j’avais prélevé des parties intimes pour les exposer dans des bocaux. Une œuvre sans précédent qui fut largement médiatisée. Ma fierté ? Les psychiatres qui ont reconnu à l’unanimité mon intelligence supérieure et ont admis que la jouissance que me procuraient mes réalisations allait bien au-delà d’un banal orgasme.

Le procès arriva.

À la sortie du tribunal, ébloui par les flashs des photographes, j’aperçois Valentine qui cherche désespérément à se frayer un chemin vers moi. Je demande aux deux policiers qui m’escortent de m’accorder un instant pour parler à mon amie, l’approcher, sentir son parfum, la douceur de sa peau. Pas de réponse. Alors je crie désespérément son nom. Miracle ! L’espace d’un instant, je croise son regard. J’y vois de l’étonnement mais aussi de l’admiration même si, pour donner le change, elle hurle que je suis un assassin.  Alors, je me débats, je crie à nouveau : « Valentine ! » On me pousse, me jette sans ménagement dans le fourgon, direction prison.

PRIX

Image de Hiver 2019

En compétition

115 VOIX

CLASSEMENT Très très courts

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Cudillero
Cudillero · il y a
Et quelle conquête... Mon soutien
Si le cœur vous en dit, je vous propose un pantoum :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/le-vent-d-automne-a-susurre
Bonne soirée

·
Image de RAC
RAC · il y a
Un petit côté "Silence des agneaux"...ARGHHH !!!
·
Image de ANVY
ANVY · il y a
Quelle chute, bravo
·
Image de David Bogatirsky
David Bogatirsky · il y a
Bravo pour cette histoire bien amenée à laquelle on ne s'attend pas à l'horreur en latence.
·
Image de Vivian Roof
Vivian Roof · il y a
Il est vraiment cinglé d'aller mettre ses trophées dans des bocaux. Je vous invite à venir admirer ma collection personnelle, en apesanteur dans des bains d'azote iodés. (La classe.)
·
Image de Danielle Battaglia
Danielle Battaglia · il y a
Merci Vivian, j'y vais de ce pas, enfin de ce clic
·
Image de Danielle Battaglia
Danielle Battaglia · il y a
Je vois que j'ai déjà lu votre texte
·
Image de Vivian Roof
Vivian Roof · il y a
Je ne parlais pas de mes textes, mais de ma réelle collection de vestiges féminins... (vous ne me croyez pas ?)
·
Image de Danielle Battaglia
Danielle Battaglia · il y a
Carrément confuse
·
Image de Vivian Roof
Vivian Roof · il y a
Vous me devez des votes à vie, maintenant. Et hop !
·
Image de Archange flippé
Archange flippé · il y a
Un pervers narcissique sous la lumière.
·
Image de Sensen
Sensen · il y a
Bon, j'ai voté. Mais surtout, n'y voyez aucune tentative de séduction ;-)
·
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
Une chute inattendue, et donc, bien amenée.
·
Image de Didier Poussin
Didier Poussin · il y a
Un malade dangereux
·
Image de Danielle Battaglia
Danielle Battaglia · il y a
Comme il y en a beaucoup
·
Image de Silvie
Silvie · il y a
Cela pourrait s'appeler "Le psychopathe amoureux". Bien écrit et surprenant.
·