La demande

il y a
3 min
755
lectures
36
Qualifié

« Ecrire, c'est une façon de parler sans être interrompu » (J. Renard) Alors j'écris  [+]

Image de Eté 2016
Paul en était sûr, Maude, sa Maude était la bonne.

Il l'avait rencontrée l'année passée, dans la file de son supermarché de quartier.
Il s'en souvenait comme si c'était hier... Ce qui l'avait séduit, en premier, c'étaient ses cheveux en bataille comme après une nuit d'amour et ses lèvres entrouvertes laissant passer un long soupir d'ennui devant la lenteur de la caissière.
Il l'avait bousculée par mégarde – enfin, c'est ce qu'il lui avait dit – et ils avaient entamé la conversation en attendant leur tour.
Il l'avait fait passer avant lui et elle l'avait attendu... Puis ils étaient rentrés tous deux chez elle et elle l'avait finalement raccompagné chez lui. Et il l'avait raccompagnée une nouvelle fois, tous deux parlant de tout et de rien et se rapprochant petit à petit... Lorsqu'elle l'avait une nouvelle fois raccompagné, il l'avait invitée à monter boire un verre... et... rien qu'à l'évocation de ce souvenir, Paul sentait monter en lui un désir profond.

Depuis, ils se retrouvaient chez l'un ou chez l'autre, pour des parties endiablées de jambes en l'air. Ils étaient sortis aussi, un peu. À chaque fois, que ce soit dans la pénombre du cinéma ou la moiteur de la chambre, il tombait un peu plus amoureux d'elle. Il le voyait bien qu'il était plus épris d'elle qu'elle de lui, mais tant pis ! Il était prêt à tout lui passer, tant qu'elle acceptait sa compagnie.

Paul trouvait qu'il était désormais temps de passer à l'étape supérieure : habiter ensemble.

Le jour de leur rencontre était le jour rêvé pour faire sa demande, pensait-il.
Il savait qu'elle appréciait quand il lui offrait un bouquet en arrivant chez elle ; elle le remerciait d'un sourire, d'un petit baiser... Alors là, il allait sortir le grand jeu !

Il avait tout préparé dans les moindres détails pour faire de cette soirée une soirée inoubliable, grandiose, émouvante... en un mot : parfaite !

Il avait décoré son appartement avec beaucoup de romantisme et une petite touche d'humour, clin d’œil à leur première rencontre : le cadeau était posé dans un modèle réduit de chariot de supermarché, entouré de superbes bouquets sur la table basse du salon. Il avait décoré l'entrée avec des ballons, comme dans les films, et avait même tracé un chemin de bougies et de pétales de roses pour la mener à l'endroit prévu : un immense cœur, dessiné à même le sol avec les bougies, empli de pétales et au milieu duquel il se tiendrait lorsqu'elle arriverait.

Dans la salle à manger, la table était mise, pour un fabuleux dîner aux chandelles qu'il avait concocté lui-même et qui était en train de mijoter doucement.

En allumant les bougies, Paul se repassa le déroulement de la soirée dans sa tête.

Tout d'abord, elle sonnerait à la porte et, du milieu du cœur en bougies, il lui dirait d'entrer. Elle verrait d'emblée les ballons et le chemin illuminé et son cœur battrait tout de suite plus vite !
Elle entrerait alors dans le salon, guidée par les bougies et le parfum enivrant des roses et le verrait là, l'attendant au milieu du cœur...
Il mettrait un genou à terre, elle prendrait un peu peur mais ne dirait rien, lui faisant une entière confiance. Ils avaient tous deux parlé du mariage et dit qu'ils n'étaient pas prêts pour un si grand engagement, donc elle finirait par se douter que ce ne serait pas de cela qu'il s'agirait.
Elle rirait, émue, en le voyant exhiber le petit chariot de supermarché, comprenant tout de suite l'allusion à leur première rencontre...
Il ferait alors sa demande et Maude, touchée, tomberait à genoux à ses côtés, l'enlacerait tendrement et lui murmurerait à l'oreille un « oui » plein de promesses !

Là, soit ils seraient raisonnables et passeraient à table... soit, au risque de brûler le dîner, il la mènerait jusqu'à la chambre... Paul préférait de loin cette version-là !

Il revint soudain à la réalité en entendant la sonnette retentir...
Elle était déjà là !
Un dernier coup d’œil autour de lui, lui permit de vérifier que tout était parfait !

Paul se plaça au milieu du cœur, le sien battant à toute vitesse... Il lui dit d'entrer d'une voix rauque, impatient de découvrir sa réaction.

Silence...
Elle devait être émue, presque choquée de voir tant d'attentions, pensa-t-il.

Il entendit soudain ses pas s'avancer vers lui et s'apprêta à mettre un genou à terre...

Elle était là, devant lui, bouche bée ! Elle ne souriait pas tendrement cependant...

— C'est quoi tout ça ? Tu deviens barge ? Je suis venue pour baiser, pas pour subir ces conneries romantiques à deux balles ! puis elle tourna les talons et ressortit rapidement de l'appartement.

Tout seul, agenouillé au milieu d'un cœur dessiné par des bougies qui se consumaient lentement et des pétales défraîchis, Paul se sentit soudain vraiment con...

36

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Speed dating

Céline Lledo

Oui désolée, je poinçonnais, il y a des contrôleurs !
Ça va et toi ?
Tu m'entends ?
Oui, justement, je voulais te raconter comment ça s'est passé hier soir.
Trois... [+]