1
min

La Dame au café : impressions

1393 lectures

117

FINALISTE
Sélection Jury

Recommandé
Je vous veux dans l’atmosphère brumeuse d’un bar du début du siècle dernier, assise sur la banquette de cuir, le visage nimbé de la lumière sourde d’une flamande que reflètent des vasques de pâte de verre.
Je vous veux gainée dans une robe noire étroite qui découvre vos épaules puis s’évase en une tulipe de dentelle qui recouvre la délicatesse de votre cheville.
Des bracelets d’or tintent autour de vos poignets et vos yeux captent la lumière changeante de la flamme qui embue le verre de la lampe.
Vous regardez au loin, bien au-delà de la paroi.
Vous ne voyez pas les garçons qui s’affairent en tabliers blancs, leur main sous un plateau d’étain.
Ce ne sont que des enfants qui vous habitent et qui roulent leurs cerceaux et fredonnent des comptines.
Ce sont les enfants dont vous rêvez ou peut-être déjà vos petits-enfants qui vous illuminent de leurs rires et se réchauffent au plus profond votre âme.
Je vous imagine alors, hier petite fille bien sage, le visage pointu bouffé par des lunettes trop grandes.
Je vous aime au-delà du temps Madame.

PRIX

Image de Hiver 2016
117

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
De touchants mots pour cette description ..
Venez me lire puisqu'il faut faire sa pub ,,amicalement

·
Image de Valentine
Valentine · il y a
La Femme belle et émouvante encore désirable peut être, pour vous sans aucun doute ... jeune fille, mère et grand mère aussi... qu' importe, votre plume toujours aussi légère la garde femme par delà le temps... Quelle belle déclaration d'amour..un grand vote!!!
·
Image de Maryline Monteil
Maryline Monteil · il y a
Effectivement voici un tableau bien élégant! Les mots dessinent parfaitement un visage à cette femme. Bravo!
·
Image de Lecrilibriste
Lecrilibriste · il y a
Belle déclaration vraiment !
·
Image de Corinne Val
Corinne Val · il y a
Un univers rare au plus profond des impressionnismes. Sublime.
·
Image de Stéphane Sogsine
Stéphane Sogsine · il y a
Merci
·
Image de Boubou
Boubou · il y a
mon vote, car ce texte est de bonne intention; petite suggestion néanmoins, il aurait pu être un tout petit peu plus long. Je reste sur ma faim
·
Image de Stéphane Sogsine
Stéphane Sogsine · il y a
MERCI. J'en ferai d'autres qui le complètent par petites touches. Trois ou quatre d'entre eux sont déjà en ligne. Ils sont en vers et classés sous un titre commun: la dame du fond joli.
·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Eloge à la femme dont vous mettez la beauté en valeur sans occulter la maman ni la grand mère qu'elle peut être. Je vote.
·
Image de Stéphane Sogsine
Stéphane Sogsine · il y a
Merci à vous
·
Image de CARMIN Brignoli
CARMIN Brignoli · il y a
Bel hommage à la femme dans ce qu'elle a de plus intemporel.
·
Image de PatDeb
PatDeb · il y a
Belle déclaration d'amour faite aux femmes, servie avec grand style. Comme disait Voltaire, écrire c'est peindre avec des mots. Votre texte en est la parfaite illustration. Cher auteur, vous avez un bon coup de pinceau.... Mon vote indélébile.
·
Image de Stéphane Sogsine
Stéphane Sogsine · il y a
Merci pour ce vote indélébile
·
Image de Bruno Teyrac
Bruno Teyrac · il y a
Quel beau tableau ! C'est ce qui m'est venu à l'esprit à la lecture de votre texte, avant de lire plus bas l'évocation d'un tableau impressionniste qui vous a inspiré. J'aime beaucoup l'atmosphère que vous avez créée, en quelques lignes. Tous les sens sont présents; la vue : "la lumière sourde d’une flamande", l'ouïe : les bracelets qui "tintent", les enfants qui "fredonnent des comptines"; le toucher, implicitement : "la délicatesse de votre cheville", et "l’atmosphère brumeuse" du bar évoque l'odeur du tabac. Un texte très évocateur, empreint de nostalgie. Mon vote.
·
Image de Stéphane Sogsine
Stéphane Sogsine · il y a
merci pour cette lecture si précise
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

NOUVELLES

René essuya ses mains sur le tablier de sa salopette et regarda, d’un air satisfait, le parterre de fleurs qu’il venait de planter.— Je suis sûr que tu aurais bien aimé, la Josette, ...

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Des lamelles de jour découpées au vieux store décoraient le corps de son amant d’une lumière bleutée par un reste de nuit. Eshal, qui s’apprêtait à se lever, ne put s’empêcher d’en ...