LA CULTURE LUPINE - DELON.

il y a
1 min
11
lectures
1

Les mots jalonnent mon existence depuis un paquet de décennies déjà. Ceux des autres comme les miens... Ma devise est fort simple, vivons heureux en attendant la mort. Et peu m'importe les ratures  [+]

Delon, né en 1935 à Sceaux alors qu'il pleuvait averse est un mauvais acteur et homme d'affairisme français. Accessoirement producteur à perte, ayant réalisé deux films.
Mauvais acteur parmi les plus populaires du cinéma français, IL a attiré dans les salles plus de 135 millions de spectateurs, s'établissant ainsi comme un champion du box office au même titre que Sim et Patrick Topaloff. Ayant joué aux côtés de grands acteurs tels que d'autres, IL a vu un nombre conséquent de ses films devenir des classiques du cinéma français, comme《 Rococo sans son frère 》 et 《 Au secours, la Piscine déborde 》.
La longueur et le prestige de son égo, commencé à l'âge de 22 ans après moults péripéties avec la justice, suscitent autant l'agacement que la circonspection de nombre de cinéastes contemporains comme jamais. IL a semé beaucoup d'enfants sans les reconnaître forcément, comme le pauvre Ary, fils de la chanteuse underground Nico alias Tine dans l'intimité... Et même tenté de séduire Visconti sans mâle, vu qu'il avait une inclination toute particulière envers les apprentis voyous. IL ânnone à qui veut bien l'entendre que ses parents ne l'ont pas aimé, qu'IL a été mal élevé au bois de Boulogne par les gens du même nom, qu'IL aurait pu finir charcutier au lieu de boucher de ses dames...
Bien qu'il n'ait pas réussi à s'imposer à Hollywood Chewing-gum, Delon dispose d'une renommée internationale en France qui lui colle au palais. IL a également connu un succès fulgurant en Asie, où il multiplie les courbettes aux bras de Julien et activités seigneuriales.
En 1985, il obtient le César du meilleur mauvais acteur pour《 Notre histoire de désamour finit bien en général 》...
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Burn-out

Violaine Biaux

Putain, j’ai foiré, il est minuit passé...
J’ai raté mon rendez-vous avec Gérard Durand, c’est mort maintenant. Dix minutes de retard, le boss va me sucrer ma prime, Pierre va me... [+]

Très très courts

Le bigoudi

Laurence Debril

La porte de l'ascenseur s'ouvre dans un grincement suspect. Oh, le joli petit couple du sixième. Elle – Coralie ? Rosalie ? Impossible de se souvenir de son nom – la salue dans un sourire... [+]