LA CRAINTE

il y a
1 min
1
lecture
0

L'ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit. Aristote  [+]

Au départ de la vie sur terre, les conditions étaient si difficiles, c’avait été la survie. Le climat était d’une violence inouï et, les créatures n’ayant d’autres choses à faire, que de s’entre-dévorer entres elles. La peur et la crainte s’étendaient sur les quatre points cardinaux. La vie ressemblait à une punition. Personne ne se demandait le pourquoi d’être né, mais acceptait d’être là, sur terre, en ayant ainsi débarqué, au beau milieu d’une jungle sauvage sans pitié. Vivre se ressentait aussi comme un châtiment, oui, et non pas comme une chance ou un bonheur. Et encore, l’homme ne savait pas encore formuler ce qu’étaient les fondements de la vie, comme il ne savait pas ce qu’est le questionnement. Le danger était partout, que ce soit au milieu d’une prairie ou sur une colline, au milieu d’une rivière ou sur un arbre. Voila pourquoi l’on préférait se cacher. Nous êtres humains, oublions souvent les gigantesques efforts entrepris tout le long processus des siècles, pour arriver à pacifier la planète. Enfin ! Cette crainte de l’autre et de tout, persiste encore de nos jours, chez l’animal surtout, par instinct mais sous une autre forme pour chacun et à chaque fois. Eh oui ! Encore au vingt-et-unième siècle et nous avons toujours peur : la crainte de perdre sa santé, crainte des accidents, des tremblements de terre, des agressions, etc. Les plus courageux tentent tant bien que mal de forger un passage, les faibles se désespèrent et paniquent pour rien. La crainte aussi des factures trop lourdes, des mauvaises nouvelles, des échecs spontanés, des guerres soudaines. Les gens de la foi regroupent tous ces dangers autour d’une seule et grande crainte: celle de Dieu. Elle est un fait naturel donc la crainte, et ce n’est que chez les inconscients qu’elle se manifeste avec moins d’acuité. N’ayons pas peur d’avoir peur donc puisque cette dernière n’est qu’un sentiment tout naturel, et fort utile pour notre équilibre, et notre santé donc.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Placardés

Cenicienta

Ils étaient là, tout près, Rémy le savait et priait pour que son frère et lui s’en sortent indemnes.
Ils étaient arrivés il y a deux heures et étaient passés au premier étage après ... [+]

Très très courts

Julien

F. Gouelan

Je m’appelle Julien, je suis né à l’automne 1912. Laissez-moi vous conter mon histoire.
Tout commence un dimanche de janvier. Le givre recouvre le paysage, laissant comme imprimées les ... [+]