2
min

La communauté des Sapins :

Image de Etoile*

Etoile*

21 lectures

8

Depuis des décennies, le peuple des Sapins vivait mal le fait de devoir être coupés alors qu’ils étaient encore dans la force de l’âge et qu’ils venaient, pour beaucoup, d’avoir des enfants. A l’approche du 25 décembre et dans l’indifférence totale, Ils subissaient chaque année, un véritable génocide. Aussi, pour préserver l’histoire collective de leur peuple, les plus anciens eurent l’idée de former une communauté et d’élire à sa tête un Président. Celui-ci eut pour mission de s’imprégner de la totalité de la mémoire de leur peuple et d’en être garant. Il fut chargé également d’assurer une cohérence avec les autres sapins sur un minimum de principes collectifs, et surtout de former son remplaçant pour l’année suivante.
Depuis la création de la communauté des Sapins, l’ambiance s’était quelque peu améliorée. Dorénavant ils avaient le sentiment d’appartenir à une même famille. Ils dialoguaient davantage, échangeaient, partageaient. Toutefois, cela ne résolvait pas leurs questions existentielles : pourquoi étaient-ils coupés tous à la même époque ? Pourquoi étaient-ils emballés comme de vulgaires marchandises serrées dans des filets ? Quel était leur destination finale ? À quoi servaient-ils ? Quel était le sens de leur passage sur la terre ?
En manque de réponse, la communauté des Sapins finit par se rebeller. C’en était trop... elle ne voulait plus subir, il y avait trop de morts. Ensemble, les sapins réagirent et secrétèrent une toxine de défense.
Le temps de la stupeur chez les humains arriva en même temps que le temps de la récolte. En un rien de temps, tous les patrons de toutes les pépinières de France furent informés par leurs employés qu’un événement extraordinaire était survenu. À chaque tentative pour couper un sapin, les mains des ouvriers étaient alors, immédiatement recouvertes d’un liquide blanchâtre, nauséabond, provocateur d’une paralysie partielle. Il en était de même pour les tronçonneuses qui s’enrayaient au contact de ce même liquide. Il n’y avait rien à faire...
C’est ainsi que chacun se démoralisa, les employés, mis au chômage technique, allaient perdre une partie de leur salaire, c’était ennuyeux, juste avant Noël ! Quant aux patrons, ils se lamentaient et cherchaient désespérément comment tenir leurs entreprises à flot.
L’évènement fit les gros titres des journaux les uns plus accrocheurs que les autres.
Un soir, l’un des patrons se trouvant autant dépité que désœuvré, décida d’aller se promener. Tout naturellement, il se retrouva au milieu de son exploitation dans l’allée des sapins où vivait le Président de la communauté. Il ne connaissait pas son existence.
Fatigué, il s’assit sur un vieux tronc d’arbre et tout haut, se mit à penser : Ah ! Mes chers arbres, vous êtes toute ma vie et celle des générations qui m’ont précédé. Que vous est- t-il arrivé ? Où est ce bonheur que vous nous avez toujours apporté et que vous avez donné à des familles par milliers. Cette année, les yeux des enfants vont moins briller ! les cadeaux n’étant plus à vos pieds, cela va tout bousculer ! Il sortit d’une poche de son blouson une vieille photographie représentant son épouse et ses enfants devant un arbre de Noël, habillé de guirlandes, de boules multicolores, de lumières et d’une étoile magnifique.
Le Président de la Communauté était ému aux larmes. En quelques phrases, il venait de comprendre le sens que chacun pouvait donner à sa vie. Il fit passer le message à son peuple par l’intermédiaire de ses épines et grâce au vent froid de l’hiver qui l’aida à la relayer aux autres exploitations.
Puis, Il se mit à bouger de toutes ses forces et de tout son tronc. Les autres sapins l’imitèrent. Un bruit de fond se fit entendre. Le patron, perdu dans ses pensées, revint à la réalité. Il quittait le lieu où il était assis quand une haie de sapins lui bloqua le passage : pour avancer, il devrait automatiquement les toucher et avait appris par les ouvriers qu’il risquait d’être paralysé...
Plus il attendait et plus la haie s‘étoffait...C’est alors qu’il entendit une voix semblant venir du fonds des âges : Ne vous inquiétez pas ! Nous vous faisons une haie d’honneur car vous venez de nous expliquer notre destinée. Mes frères et moi ne vous seront plus hostiles...
Remis de sa surprise, le patron entama un dialogue avec le Président de la communauté. Ils apprirent beaucoup les uns des autres.
C’est ainsi que de sages paroles suffirent à sauver ce Noël !
8

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
Un beau conte de Noël qui ravira petits et grands !
·
Image de Dranem
Dranem · il y a
J'ai toujours cru dans la sagesse ancestrale des arbres... cette communauté des sapins est bien contée ! ce qui est sur c'est que les arbres communiquent entre eux... comme l'ensemble du monde végétal - et la forêt est un monde magique ! dans un autre registre, peut être viendrez-vous lire l'exil ?
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/lexil-3

·
Image de Etoile*
Etoile* · il y a
Merci pour ce commentaire. Cela fait plaisir de voir que certaines personnes vont sur ma page. Bonne journée
·
Image de LYLYFLO
LYLYFLO · il y a
Bonjour Etoile *! J'ai bien aimé l'idée de la "communauté" des sapins pour leur sauvegarde... Ne pas oublier de replanter... Préserver avec discernement !
·
Image de gillibert
gillibert · il y a
original et sympathique, bien raconté merci
Je vous invite à venir que mon profit lire : témoignage sur le Congo, ou histoires courtes racontées aux enfants du Congo, ou des nouvelles sans rapport avec le Congo.

·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Seul dans sa petite pièce à vivre, Jean était surpris par l’acharnement que mettait cet oisillon à vouloir traverser la partie vitrée de sa porte fenêtre. Les deux pattes sur la poignée ...