La chute

il y a
1 min
31
lectures
3
Semblable à la chute d’une feuille, du haut d’un arbre. Une descente incontrôlable et lente, interminable. Guidée par les flots, un goût amer de liberté éphémère.
Bientôt, une cascade mettra fin à la mélancolie. Le futur ne sera plus, le présent sera passé et le passé restera affreux. Les remous, choc entre ciel et terre, deux mondes que tout oppose. Ainsi se termine la chorégraphie désordonnée d’une âme en détresse .

Puis la fin. Une fin bien triste il est vrai, elle contrastera avec l’optimisme qui nourrissait nos jours heureux, désormais altérés par le temps.
L’utopie d’un amour que l’on croyait parfait, impérissable. Les illusions enfantines constituant le conte de notre vie auront eu raison de nous. Si seulement tu ne m’avais pas abandonné en cette nuit d’hiver. Le jour où j’ai compris que sans toi je n’étais rien. Le soleil de mes pensées noires. Plus personne ne jouira de ta lumière, ton sourire. Qui sait ce que l’avenir aurait eu à nous proposer. On ne le saura jamais. Le mal est fait, l’avenir ne sera que regrets et nostalgie.

Une douce mélodie, les clapotis.
Cette caresse, serait-ce ? Non ça ne peut être toi. Une douce brise. Tout, autour de moi me fait penser à toi, c’est insupportable. Un déchirement, mon cœur hurle. Assez de ses souffrances !
Patience.

Rien ne sert de se débattre, le courant est bien trop fort. Pourquoi vouloir s’échapper après tout ? La fin est proche, et bientôt un réconfort que rien d’autre sur terre ne saurait me procurer. Une mort certaine me délivrera de ton emprise, enfin.
Liberté, vient à moi. La honte ne rythmera plus mes journées surchargées par le poids de la culpabilité. Les forces mon quitté avec toi, ma raison de vivre. D’ici peut nous serons à nouveau ensemble.

Jusqu’à la fin des temps, je te borderais. Sèche tes larmes, maman arrive mon trésor.
3

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Ma vie de basket

Soizig

Née en RPC, République populaire de Chine, j’ai très vite quitté l’usine qui tournait à plein régime pour un voyage en bateau à faire froid dans le dos. Dans mon caisson métallique... [+]