La chose lue.

il y a
1 min
21
lectures
2

Ingénieur défroqué par amour de la chanson et de la poésie. Les "poètes d'aujourd'hui" existent, je les rencontre tous les jours ici et ma muse m'accompagne cata@virtual.net  [+]

La chose lue te prête un souffle. Ce n'est pas le tien et pourtant tu y respires mieux. Ce qui t'étouffait se disperse. Difficile de comprendre pourquoi. N'aurait-elle rien à t'apporter qui te soit cher ou qui te soit utile. Rien pour te rappeler de ce que tu fus. Rien pour te montrer de ce que tu es. Rien pour te confier de ce que tu seras. Tous ces riens te rapprochent pourtant de ce que tu cherches : la chose cachée, la chose manquante.
Soulève donc les mots comme on soulève les pierres. Lis lentement. Rien ne te presse à traverser le gué.

C'est ainsi qu’il fait. Il a peut-être tort. La chose est peut-être cachée non sous les pierres mais sur l'autre rive. Elle n'est peut être que l'autre rive, s'il y en a une. Mais il en doute. Voilà pourquoi il persiste à soulever les pierres. A lire si lentement. Parfois, sitôt entrevu un émerveillement, il s'interrompt pour écrire. Puis s'interrompt d’écrire pour lire plus avant. Soulever une nouvelle pierre. Découvrir ces pattes de lettres, ces bestioles, ces petits vers grouillants où bientôt, peut-être, il entreverra les siens, terme ultime de ses mots.
Il est peut-être là le cadavre exquis. Rien d'autre qu'un passé que la chose lue exhume et dissèque à la plume.
2

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,