La chasse au crabe

il y a
2 min
6
lectures
2

Ouvrez mes livres, secouez les, il en tombera des poussières. Aux rayons du soleil de vos yeux elles dessineront mes colères et mes voeux. De moi à vous de vous à moi pour un plaisir fou  [+]

Le crabe est toujours là. Il reste tapi dans sa grotte, fermement attaché aux parois.
Le chasseur de crabe a mis son masque de plongée. Il a percé la surface calme pour aller explorer les entrailles de la mer. Il était parti plein d’espoir, pensant rapporter le trophée à la surface.
Il n’avait rien promis, c’est vrai!
Les badauds sur la plage se racontaient les exploits du chasseur : comment il avait purgé de nombreux rivages de la menace et comment il avait rapporté de si nombreuses carapaces, de si gigantesques pinces.
Mais il n’avait rien promis.
Il avait expliqué que là on avait affaire à un énorme guerrier sous-marin, presque un mythe. Lors de son exploration le chasseur avait pu apprécier l’étendue du pouvoir de la bête. Il avait constaté que quelques unes de ses pattes étaient accrochées fortement aux algue tapissant le fond. Il ne pensait pas pouvoir arracher l’animal sans causer de gros dégâts à l’environnement..
Alors il était remonté, fatigué par cette longue exploration. Il avait consulté les autres plongeurs, ses collègues, qui anxieux l’attendaient sur la plage, car il doutait maintenant de ses capacités. Et tous avaient conseillé d’abandonner pour l’instant la bête à son destin.
On allait chercher un moyen de l’affaiblir encore plus. On enverrait des nuages d’un poison spécialement concocté pour elle. Bien sûr ces drogues auraient un petit effet sur la faune avoisinante. Enfin, c’était quand même un peu dangereux si on utilisait des produits trop puissants. On allait en discuter et même demander conseil à des spécialistes renommés.
Les badauds étaient déçus. Leurs projets étaient contrariés car nombre d’entre eux avaient l’intention de se baigner. La présence de l’énorme crabe leur faisaient reconsidérer cette activité. De plus, le fait de répandre des produits nocifs dans l’eau la polluerait un peu et entrainerait probablement des malaises pour les baigneurs.
Certains prenaient l’affaire avec philosophie. Il suffit de se baigner moins souvent, ou même de faire autre chose, par exemple se promener au bord de la plage.
Les plus perturbés par cette situation étaient les sportifs qui avaient bien compté explorer les fonds sous-marins. Hé bien, il fallait simplement qu’ils pratiquent un autre sport !
Tout le monde attendait que les spécialistes trouvent une solution à cette situation désagréable et dangereuse. Ceux-ci allaient sans doute tenir une conférence entre eux pour étudier sérieusement le problème. Ils pensaient pouvoir élaborer une solution dans une quinzaine de jours. Il fallait le temps d’analyser les échantillons prélevés par le chasseur au cours de sa plongée.
Heureusement la météo était au beau fixe. Les gens étaient de bonne humeur et envisageaient le futur d’une manière positive. Mais chacun comprenait au fond de soi-même que si la tempête se levait, comme elle le fait en général en hivers, leur vie serrait bien plus perturbée par cette situation. Le crabe se replierait dans sa grotte, les vagues agiteraient la surface empêchant les plongeurs d’aller le dénicher et si les drogues avaient trop détérioré la flore et la faune peuplant la mer la moindre tempête aurait de lourdes conséquences.
Tous les espoirs étaient dans les savoirs faire des spécialistes et du plongeur chasseur de crabes.
Pour le chirurgien, l’oncologue et leurs équipes de l’hôpital de Xxxxxx en remerciement de leurs interventions et pour leurs patients impatients.

2

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Maria Angelle
Maria Angelle · il y a
Pas facile.
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Douloureuse métaphore sur un fond d'espoir.