La cavale d'Alex

il y a
3 min
204
lectures
203
Qualifié

Minibulle ? J'aime bien buller... Lire beaucoup, écrire aussi, écrire beaucoup. Merci à tous ceux qui passent me voir et qui aiment. Et puis peut-être  [+]

Image de 5ème édition
Image de Très très courts
Alex venait d’emménager dans sa nouvelle maison. Le camion était reparti et il regardait tous les cartons qui envahissaient les pièces qu’il ne connaissait pas encore. Ses parents, pas trop disponibles, lui avaient fait comprendre gentiment qu’il devait les laisser tranquille, alors il errait seul de pièces en pièces. Elles étaient encore vides et froides. Seuls les meubles bien connus déjà installés le rassuraient et le renseignaient : là le bahut de la cuisine, là la banquette du salon où il se nichait dans les bras de maman d’habitude. Il grimpa l’escalier pour découvrir sa chambre. Son lit était arrivé et ses jouets aussi. Ses parents avaient recréé en premier son espace pour qu’il ne se sente pas trop dépaysé, mais Alex avait le cœur gros, il était tout seul. Enfin, pas tout à fait, Zébra son doudou lui faisait de l’œil depuis son lit. Il le serra contre son cœur et... il leva la tête appelé par une musique extérieure qui vint lui taquiner les oreilles. Il s’accouda alors à la fenêtre et remarqua une grande bâtisse style château comme dans ses livres de chevalier, de l’autre côté de la haie. Curieux, il quitta sa chambre laissant Zébra, à cinq ans il était « grand », et s’aventura dans le jardin.
La haie était haute, aucun moyen de voir au-dessus. Alors il se baissa. Pas mieux. Il avança à quatre pattes pour chercher un trou qui lui permettrait de voir de l’autre côté. Il réussit à passer la tête et se trouva nez à nez avec une truffe humide. Un coup de langue bleue lui balaya la figure. Alex se recula surpris et aperçut alors deux pattes qui grattaient à toute vitesse. Un passage se dessina alors. Le petit garçon s’y engouffra, passa sous la haie et découvrit alors son nouvel ami qui remuait la queue de plaisir. Un superbe Chow-chow le regardait avec des yeux remplis d’amour. Alex enfouit ses mains dans la tête de lion toute douce. Il n’avait jamais vu un tel animal. Quand celui-ci se coucha à ses pieds, il n’hésita pas, il grimpa sur son dos. Alors le chien se leva doucement et tous les deux, ils partirent à la découverte du jardin.
Fleurs à profusion multicolores, allées recouvertes de jolis cailloux rosés, Alex se voyait le chef de ce royaume. Il regrettait son costume de chevalier, avec son épée et son bouclier, il aurait été magnifique.
« Charlot ? Charlot ? »
Une petite voix inquiète appelait. Le chien dressa les oreilles et se mit à courir. Alex se cramponna à la crinière pour ne pas tomber.
S’ensuivit alors une course effrénée à travers les pelouses. Il stoppa net aux pieds d’une petite brunette en larmes devant le perron de la grande bâtisse. Alex passa par-dessus la tête de l’animal et s’écrasa à plat ventre. Vexé et un peu étourdi par la chute il resta au sol.
- Tu t’es fait mal ?
Le chien, du museau, bousculait le gamin pour qu’il se relève. Alex se mit debout, regarda ses genoux écorchés et ravala ses larmes. Il n’allait pas pleurer devant une fille quand même !
- T’as mal ? la fillette montrait ses genoux.
- Non.
- Comment tu t’appelles ? Moi c’est Rose.
- Alex.
- Bonjour Alex. Elle lui fit un bisou sur la joue. T’as plus mal ? Maman me fait toujours un bisou magique quand j’ai mal.
Ils avaient les mêmes mamans, lui aussi avait droit au bisou magique quand il avait mal. Il regarda mieux la petite fille : deux couettes avec des élastiques roses, des yeux bleus...
- J’ai quatre ans, et toi ? Elle n’attendit pas la réponse et se blottit contre son chien.
- Tu as fait connaissance avec Charlot ? Il est beau hein ? Il est rien que pour moi, mais je veux bien le partager avec toi. T’habites où ? moi, ça ne fait pas longtemps que j’habite ici. Mon papa, il voyage beaucoup et ma maman est triste quand il n’est pas là, alors il lui a acheté une grande maison avec des fleurs pour qu’elle soit moins triste.
Alex commençait à avoir vraiment mal à ses genoux, ça piquait, et quand il baissa la tête et qu’il vit du sang couler il eut du mal à retenir ses larmes.
- Pourquoi tu pleures ? Rose de sa petite main les essuya.
- Viens maman va te soigner.
Pris de panique à l’idée qu’on lui mette « un truc qui pique », Alex refusa.
- Non ça va, je vais repartir.
Alors Charlot le chien s’allongea à nouveau et Alex put monter sur son dos, Rose grimpa aussi. Elle passa ses mains autour de la taille de son petit compagnon et le Chow-chow se mit en route doucement. Arrivés devant la haie, le chien s’allongea à nouveau et les enfants purent descendre. Alex fit une dernière caresse à l’animal et regarda Rose :
- Je vais passer sous la haie ma maison est de l’autre côté, je viens d’emménager.
- Je peux venir avec toi ?
- Et ton chien tu vas le laisser tout seul ?
- Non, il me suit partout. Il peut ?
Alex hésita, ses parents ne voulant pas d’animal chez eux. Mais peut-être qu’ils seraient trop occupés pour s’en rendre compte.
- D’accord, viens avec ton chien. Tu me suis.
Il passa le premier et se retrouva dans son jardin qui lui parut bien petit. Rien n’avait changé à part papa qui lui faisait de grands signes et accourait vers lui à grands enjambées.
- Où étais-tu passé Alex ? Combien de fois faudra-t-il te dire de nous avertir quand tu pars dans tes excursions bizarres.
- J’étais juste de l’autre côté. Je te présente Rose et son chien Charlot.
Les bras croisés et le regard sévère, son père le fixait.
- Tu recommences Alex ?
Le petit garçon se retourna et ne vit personne. Il se baissa pour montrer le trou dans la haie, le chien n’avait peut-être pas pu passer. Rien. Il regarda ses genoux et soupira.
- Pardon papa, je ne recommencerai plus. La tête basse, il repartit vers la maison, grimpa l’escalier et s’enferma dans sa chambre. Zébra l’attendait sagement sur son lit. Il regarda par la fenêtre. Rose lui faisait signe et Charlot aboyait joyeusement en sautant autour d’elle. Il entendit son père crier :
- J’espère que ce chien ne va pas aboyer toute la journée !
Charlot se tut aussitôt et Rose envoya un baiser du bout des doigts à Alex.
Mais ça c’était de l’autre côté.
203

Un petit mot pour l'auteur ? 53 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Il a couru trop vite pour moi ... Lecture tardive, mais un vote symbolique.
Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
Un joli conte. Mon vote
Image de Teddy Soton
Teddy Soton · il y a
Très sympa, mes votes.
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un joli texte ! Bravo, Minibulle ! +5
Image de Nectoux Marc
Nectoux Marc · il y a
Tous les ingrédients sont là pour nous faire rêver. Sensibilité, fantastique, magie...L'écriture est fluide et facile. Vous m'avez offert un bien agréable moment. Mes 5 voix. Bravo.
Image de Minibulle Minibulle
Minibulle Minibulle · il y a
Merci merci. J'aime quand on aime et je suis heureuse de vous avoir fait rêver.
Image de Elena Moretto
Elena Moretto · il y a
un conte très touchant avec un petit côté Peter Pan revisité qui va de l'autre côté du jardin. Mes 5 voix avec plaisir
Image de Minibulle Minibulle
Minibulle Minibulle · il y a
Merci Elena à pour vos commentaires.
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Belle variation sur "l'ami imaginaire" qu'on a souvent eu étant enfant et qu'on aimerait parfois voir ressurgir adulte... Merci.
Image de Minibulle Minibulle
Minibulle Minibulle · il y a
Merci de prendre le temps pour écrire un si beau commentaire.
Image de Arlo G
Arlo G · il y a
Excellent récit fort bien réussi et très agréable à la lecture. Vous avez les votes d'Arlo qui vous invite à découvrir son poème"sur un air de guitare" retenu pour le prix hiver catégorie poésie. Bonne chance à vous.
Image de Ashbarret
Ashbarret · il y a
Une petit goût d'enfance et de magie. Merci
Image de Zut Alors
Zut Alors · il y a
Très très chouette. Du fantastique juste à la fin ! Bravo, Mini, ou plutôt "Maxi" !