1
min

La case vide

Image de Claude d'Aix

Claude d'Aix

19 lectures

3

La case vide



En soulevant la trappe de lumière bleue qui l’attendait sous l’ombre du grand pin d’Ardoisie, Cé Luis ne se doutait pas que le moment tant redouté serait aussi paisible.
Il dut détacher ses courts lacets de chanvre vert, et réduire au maximum l’intensité de sa binoculaire diurne, avant de s’engager dans un silence bleu vif que rien ne parasitait.
Sa vision prit un temps raisonnable pour se stabiliser, son pouls faiblit graduellement dans le lobe profond de son oreille. Il se sentit happé sur un grand pan incliné, fait de damiers à grands carreaux d’aggloméré de bronze, s’y coucha sur le dos et se laissa glisser vers le haut jusqu’au faîte d’un dédale arborescent, où il distingua sans surprise sa case vide.

Il n’eut qu’à retenir un instant le flot débridé de sa dernière pensée, pour s’y installer avec exactitude, tout en mémorisant dans un tiroir de talon encore actif les coordonnées simplifiées du trajet inverse, pour le cas alors bien improbable, d’une convocation de retour.

L’espace lui parut moins exigu que ne lui avaient laissé entendre les trois derniers téléchargements des Sept Recommandations du Grand Livre, expressément conseillés par sa courte mémoire du futur, lors d’un soubresaut inattendu. Il put caler sa tête sans nul besoin de retirer son casque de périple, et il lui suffit de ramener ses bras sans bruit le long du corps pour que son pouls se mît à l’arrêt total. Un fluide athermique remonta lentement de ses chevilles jusqu’à son front, sans brusquerie irréversible, ni sensation exaspérante ; et pourtant le silence bleu vif vira au blanc terne, un grand blanc de début à tout.

La suite devint certaine et elle demeurerait indéchiffrable, tant que le secret du Code ne serait pas dévoilé. C’est ainsi qu’il est rapporté qu’il s’en fut.


Ecrit le 1.09.2017, Publié le 2.03.2018
Claude d'Aix
3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Ce voyage sans retour possible est joliment écrit
·
Image de Claude d'Aix
Claude d'Aix · il y a
Merci Isabelle pour votre lecture attentive et amicale. J’ai voulu faire du Boris Vian, pour habiller ma peur de disparaître d’un voile surréaliste.
·
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Bravo à vous !
J'espère que coucher votre peur sur le papier vous a aidé, au moins un peu, à mieux accepter ce qui nous attend tous.

·
Image de Claude d'Aix
Claude d'Aix · il y a
Rien de tel que l’écriture en effet pour exorciser ses démons. Bien fraternellement.
·
Image de Marie-christine Teissier
Marie-christine Teissier · il y a
Si le thème de cette publication se drape d' un style parfait pour en prévenir de l' issue commune à nous tous, pauvres humains , il n' en pâlit pas l' intérêt qui nous effleure à des heure de raz le bol...et nous en présente l' avantage d' un repos apaisant et bien mérité. L' espoir légitime d'un retour( au cas où son heure n' était pas venue), n' en gâche nullement le glissement inéluctable vers une éternité à nulle autre pareille.
·