2
min

La Camionnette

Image de Koalaonthetree

Koalaonthetree

15 lectures

2

Nous étions en train de nous préparer, Léa et moi, pour l'anniversaire de Théo ce soir. Léa adore prendre son temps pour essayer toutes les tenues qui pourrait lui aller. Nous pouvons y passer des heures et heures avant qu'elle décrète que les vêtements qu'elle porte seront ceux de ce soir.
Une fois prête, Léa devient la plus belle jeune femme que je n'ai jamais vu. Elle a toujours eu beaucoup de succès avec les garçons depuis le début du lycée. Aujourd'hui nous sommes à l'université et ça devient de pire en pire. Aucun homme ne passe à côté d'elle sans lui adresser la parole. Elle les envoie balader pratiquement tous. Contrairement à elle, je suis plutôt simple. D'ailleurs ce soir, je me fais belle car je sais qu'il y aura Maxime à la soirée et j'espère bien l'impressionner.
Nous décidons d'aller chez Théo à pieds, c'est à seulement cinq minutes de chez moi. Nous rentrerons à pieds également, on ne prend jamais le risque de conduire alcoolisées, surtout pour un si court trajet. Léa a mit ses plus beaux talons hauts, les noirs à paillettes, ils sont juste fabuleux ! Nous arrivons au bout de ma rue lorsqu'une camionnette bleue s'arrête à quelques mètres de nous. Trois jeunes hommes se trouvent dedans.
— Mesdemoiselles, je crois que nous allons à la même soirée. Vous voulez qu'on vous dépose ? Ça vous évitera de marcher avec vos talons.
Je ne les connais pas mais il ne m'inspire pas confiance. Je jette un coup d'œil furtif à Léa qui me fait comprendre qu'elle n'est pas emballé non plus.
— C'est très gentil mais non merci. On se retrouvera là-bas avec plaisir.
Le conducteur devient, au fur et à mesure, de plus en plus insistant. Nous ne cédons pas et continuons à refuser. Le conducteur du véhicule lance alors un regard au passager. Ce dernier sorti de la camionnette, un mouchoir blanc à la main. Nous comprenons directement ce qu'il se passe et nous mettons à courir. Malheureusement, nous n'avons pas pris la même direction. Je cours rapidement vers ma maison, tandis que Léa a prit le chemin pour aller jusqu'à chez Théo. J'espère vivement qu'elle n'aura rien. Le passager court derrière moi à vive allure ! Je pleure mais ne m'arrête pas. Il faut que j'arrive à atteindre ma maison, ou au moins celle de mes voisins. Soudain, je sens mes jambes tombées. Il m'a rattrapé. Je suis tombée. L'homme de la camionnette est sur moi et tente de m'endormir avec son mouchoir. Je perds peu à peu connaissance. Avant de partir complètement, j'aperçois Maxime qui frappe mon agresseur. Et puis plus rien.

Lorsque je me réveille, pensant être sauvée de toute agression, je vois Maxime devant moi. Je suis soulagée. Il y a cependant quelque chose d'étrange. Je sens mes mains coincées... Elles sont attachées.
— Si j'étais toi, je crois que j'aurai préféré finir dans cette camionnette plutôt qu'avec moi.
Le cauchemar commence.
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de JACB
JACB · il y a
Un autre cauchemar...dont on aimerait bien voir personnage sortir...Peut-être une suite?
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
On est progressivement happés par ce récit... dont on aimerait (horreur ! ?) connaître la suite...
·