2
min

La Caissière

11 lectures

0

La caissière

- Vous avez déjà vu un billet de 500 €uros ?
- Hein, hein ?
- 500 €uros !
- Çà m’a fait « Flipper le Dauphin » sur le coup.
- Faut dire qu’à la supérette de Marché Plus, on en voit des vertes et des trop mûres !
- L’autre jour, un type se pointe avec son caddie.
- Il me dépose ses packs d’eau à zéro % de nitrate.
- C’est plus cher, mais c’est bon pour la santé.
- C’est écrit dessus, donc, c’est vrai.
- Tes trucs bio... un bio man.
- De la lessive pour laver en noir.
- C’est hyper tendance !
- Mais, ça a fait un flop dans le nord.
- Houille.
- Du foie gras de chez Foie Gras.
- Un pain, perdu entre les couches de bébé et les serviettes de maman.
- C’est clair, ce soir, çà va être Zen à la maison.
- Une brioche de Chabrior, nous on dit « Chat brille l’or ».
- Tu coupes une tranche avec ton couteau électrique et tu peux filer direct chez Mr Bricolage pour faire ré-aiguiller les lames.
- Ceci dit, elle est en promo.
- Putain, un billet de 500 €uros !
- Une caisse de Bordeaux.
- Ce type doit s’appeler Nicolas.
- Chez nous, on peut faire des affaires, surtout si on a la Carte.
- Huuuummmm.
- La carte, quoi
- Savez, La carte !
- On prend tout, Américain express, carte bleu, carte de séjour, carte de membre, carte de fan des Jeunesses Communistes, carte de membre bienfaiteur de la SPA.
- Et là, il m’a scié.
- « J’adore, je suis tombé en extase devant ce merveilleux Kiwi » fait-il
- hum, hum.
- « On dirait un bébé phoque ! ».
- Si vous le dites.
- Les bébés phoques sont aussi en promo !
- Merde, B.B.
- Ceux qui ont sortis leurs cartes de la SPA, planquez les, on ne sait jamais, sortez celles du FN !
- Bref.
- Le fin du fin.
- Une poche bleue.
- Je la passe au scanner.
- Rien.
- Repasse.
- Rien.
- Re repasse.
- Rien.
- Il me dit :
- « J’avais envie de saumon fumé ce soir ».
- Et moi de me farcir le code à la main.
- Toujours les trois S.
- Ah, vous ne connaissez pas les trois S ?
- Sourire, Servir, Sentir.
- 500 €uros ! ! !
- Il a au moins 38 ans !
- Mais avec qui va t-il se le bouloter son saumon et siffler son Bordeaux ?
- A force d’être assise comme çà, derrière la caisse, on devient presque psychologue, nous autres les caissières.
- Moi, je dis, c’est un V.R.P. célibataire qui bouffe du saumon en regardant le JT de TF1 et un DVD avec un verre de Bordeaux, elle est pas belle la vie ?
- Moi, j’en bouloterais bien du saumon, même si j’ai pas fumée !
- Donc, il remballe le tout et me sort son billet de... de...
- D’accord, 500 €uros, merci de suivre.
- Ah !
- Josette !
- C’est la caissière du 8.
- Moi, c’est le 9.
- On est hyper copines.
- Je lui agite le billet sous le nez.
- Elle manque de s’évanouir.
- 500 €uros !
- Mais, mais, j’ai pas la monnaie là dessus.
- J’appelle Georges, c’est un vigile noir en roller.
- Non, madame, il ne porte pas de tutu.
- Il arrive.
- J’explique.
- C’est un homme de couleur à roulettes d’un mètre 90 pour 120 kilos.
- Genre «pull fiction ».
- Georges, le monsieur a un billet de 500 euros.
- Monique, me dit-il avec sa voix de contrebasse « Çà existe ».
- Je pique un far.
- Ca fait 203 € et 25 cts, s’il vous plaît.
- Remarquez, si çà ne lui plaît pas, c’est pareil, faut banquer mon pote.
- Vous avez la carte du magasin ?
- Je rends la monnaie en faisant de l’appoint dans les caisses 2, 3, 4, 5, et 6.
- J’ai un billet de 500 €uros dans ma caisse !
- Je fais en faire une photocopie à la pause.
- Au suivant.
- Ah, celui là, je le connais, il habite la barre H, il paye avec des bons de la C.A.F.
-
- Bon, je vous laisse, faut que j’aille faire mes courses.


Edouard Lebeaupin.

Thèmes

Image de Très très courts
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,