La brosse à dents (scène coupée*)

il y a
1 min
27
lectures
4

Ecrivain approximatif auteur de deux livres publiés, créateur d'univers bancals, illustrateur défectueux  [+]

Mary sortit de la baignoire et se campa devant le miroir. Elle en essuya la buée avec la paume de sa main, mais son reflet apparaissait encore indistinct. Elle ramassa le débardeur sale qu'elle avait laissé tomber au sol avant de prendre sa douche et s'en servit pour éponger l'humidité qui collait à la surface de verre. C'était bien mieux. Toutefois, après avoir lancé son chiffon de fortune dans le bac à linge sale, elle décida tout de même d'ouvrir la petite fenêtre au dessus de la baignoire. Dehors, l'aube commençait à pointer.
L'eau de son bain finit de s'écouler dans le siphon et les bruits qui agitaient les vieilles canalisations du manoir firent place au silence.
Alors qu'elle nouait ses cheveux en tresse à l'aide d'un élastique, la jeune femme bâilla à s'en décrocher la mâchoire. Quand elle eut terminé, elle s'empara de sa brosse à dents et la badigeonna de dentifrice.
Quelqu'un toqua à la porte.
- Je peux entrer ? demanda Mia.
- Une seconde !
Mary enfila le t-shirt XXL qui lui servait de pyjama.
- C'est bon.
Mia entra, une serviette propre dans les mains. Elle observa Mary en attendant qu'elle finisse pour pouvoir se doucher à son tour.
- Qu'est-ce que tu fais ? s'étonna Mia en voyant Mary se frictionner les dents avec sa brosse.
- Quoi ?
- Ce truc avec tes dents.
- Ah, ça ? C'est une brosse à dents.
Mary farfouilla dans un placard et en ressortit un blister dont le plastique avait été à moitié arraché du carton. Sur les quatre brosses à dents qu'il contenait à l'origine, il n'en restait plus qu'une.
- Tiens, dit-elle en la tendant à Mia. Comme ça on aura chacune la sienne. Fais gaffe à ne pas les mélanger. C'est personnel, ces trucs-là.
Elle expliqua à son invitée comment se servir de l'ustensile, puis s'en alla rejoindre sa chambre et s'écroula sur son lit.
De son côté, Mia se frotta les dents avec hésitation. Ce geste lui paraissait si peu naturel. Elle repensa à son arrivée en Enfer, à sa découverte de cet autre monde. Sur bien des points, son retour sur terre lui semblait tout aussi déroutant. L'humanité avait bien changé depuis son départ, et il existait tout un tas de nouvelles coutumes auxquelles elle allait devoir apprendre à se conformer.

* NOTE : ce passage figurait à l'origine dans mon second livre : "De victime à bourreau". Je l'ai enlevé pour donner plus de rythme à l'histoire, mais je tenais à le partager quand-même, car je sais que certains lecteurs se sont attachés aux personnages.
4

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

O-Bon O-Brume

M. Deniel

Aujourd’hui au Japon, il ne pleut pas. Il brume.
Au sud du pays, là où la mer intérieure de Seto sépare l’île de Hoshu et celle de Shikoku, il brume si fort que l’on n’entend plus que... [+]