La Bombe Humaine

il y a
3 min
93
lectures
35
Qualifié
Image de 2019
Image de Grand Public
William se réveilla comme après un long coma, la bouche pâteuse, sa tête allait exploser. Qu'avait-il fait ? Pourquoi tout cela avait pris une telle tournure ? Lui qui pensait que son invention allait tout changer, remettre les pendules à l'heure, rendre ce monde meilleur.

Il n'avait devant lui que des ruines, des terres désertiques, sans vie et cela à perte de vue. Des morts, des milliers de morts... Par sa faute...
Il marchait dans cette ville accidentée, avec une impression de revoir ces vieux films de guerre que son professeur montrait pendant ses cours. Tout cela était irréel. Il allait se réveiller de ce cauchemar. Ce n'était pas possible. Mais qu'avait-il fait ? Pourquoi avait-il voulu faire cette foutu invention ? Pourquoi s'était-il obstiné à la construire ? Pourquoi, mais pourquoi... ?

Il se revoyait des mois auparavant quand il avait obtenu ses fonds pour cette machine qui allait tout révolutionner. Il avait tapé à toutes les portes pour les avoir, il en était si fière.
Même si le succès était un peu amer sans parents... C'est pourtant à cause de cela qu'il avait voulu la construire, à cause de leur mort. Il devait aller jusqu'au bout, pour eux, surtout pour eux.

Il avait ensuite passé des mois à la modeler comme il en avait rêvé, comme elle était au fin fond de son esprit. Chaque pièce a sa place. Et elle prit vie. Enfin !!!

Après, tout avait été si vite, elle lui avait échappé. Ses financiers s'en étaient emparés, ils avaient changé le but de celle-ci. Elle était censé sauver des vies mais maintenant elle allait donner la mort. Ils l'avaient transformée en arme...

Il avait découvert qu'en modifiant un gène de l'être humain, il n'y avait plus de violence, de crime violent, de viol, de guerre. Un monde pacifique s'ouvrait à nous, un monde de paix, un monde où ses parents seraient encore vivant...

Il se remémora cette nuit, où ses parents étaient morts, tués par cet assassin multirécidiviste qui aurait dû être en prison. Mais au lieu de ça, il était entré chez eux par effraction, les avait torturés toute la nuit, violé sa mère et puis son père, pour ensuite leur trancher la gorge.

Quand il avait enfin réussi à donner vie à sa création, il était si fier, tellement fier mais aussi tellement naïf. Lui n'avait vu que le coté positif : la vie, la paix.
Mais ses mécènes, eux, avaient tout de suite vu, la noirceur. Si on pouvait modifier le gène dans un sens, on pouvait le modifier dans l'autre sens... Et créer, des humains sans conscience ni remord... Des tueurs, sans foi, ni loi...


A partir du moment, où il avait enfin réussi à la finir, tout avait été très vite, il s'était retrouvé enfermé dans un bunker dans une cellule de 4 mètres sur 4. Il le gardait enfermé 24h sur 24, Surveillé par des gardes armés. Pourquoi d'ailleurs était-il aussi surveillé, pourquoi ne pas l'avoir tué, maintenant qu'il avait fait ce qu'ils voulaient. Mystère...
Il fallait qu'il fasse quelque chose mais quoi. Comment y arriver ? Faisait il le poids ?

Les jours passaient, il les marquait sur le mur... Des semaines qu'il était là, dans cette prison. Un jour la porte s'ouvrit et Gabriel entra. Que faisait-il là ? L'avait-il enlevé aussi ? Mais pourquoi n'avait il pas de menottes ?
Il commandait les gardes, non, c'était impossible, il ne pouvait le croire... Gabriel était derrière tout ça... C'est lui qui lui avait volé son invention...

William se laissa glisser sur le mur, il ne pouvait pas croire cela. Son frère, celui qui avait partagé la même poche amniotique que lui. Ce double de lui, ils se ressemblaient tellement et ils étaient pourtant si différent. Depuis ce fameux soir, la différence s'était faite plus nette. Gabriel était tellement plein de colère, de vengeance, de vendetta... Il réclama justice mais le tueur de leurs parents échappa à la prison, en se faisant passer pour fou...

« Bonjour, mon frère, j'espère que tu ne trouves pas tes conditions de prisonnier trop dures ! Nous faisons tout pour que cela te soit le plus agréable possible, commença Gabriel.

-Mais Gabriel, le coupa William, que veux-tu faire avec ma création ? Elle est là justement pour changer cela, que cela n'arrive plus, qu'il n'y ait plus de crime.

Mais Gabriel continua comme s'il n'avait rien pas entendu : « Mon frère, que tu es naïf, à toujours voir le bon chez les gens, regarde où cela t'a conduit ! Nous allons précipiter la perte du monde actuel. Nous allons créer des êtres forts qui élimineront les faibles, comme toi. Nous allons réinventer l'être humain !!!!

William en eut le souffle coupé. Il ne put rien répondre à ça. Il se senti las, très las, tout à coup, il avait envie de s'endormir et de ne pas se réveiller. Il ne voulait pas vivre dans le monde que préparait son frère...

Les jours passèrent, les semaines, les mois, il était un robot. N'avait plus de but dans sa vie...

Une sirène le réveilla, hurlante, à faire saigner les oreilles. La porte de sa cellule s'était ouverte. Que se passait-il ? Il sortit prudemment, jeta un coup d'oeil dans le couloir. Il vit tout le monde courir dans tout les sens, des bruits de tirs, des grenades qui explosent, il fallait qu'il sorte d'ici, coûte que coûte.


Il courut et se mêla aux prisonniers qui couraient. Qui étaient-ils ? Que faisaient ils là ?
Ils foncèrent dans le premier monte-charge qu'ils trouvèrent. La remonté fût longue, très longue. En arrivant à la surface, le soleil éblouit William pendant quelques minutes et il crut se retrouver au milieu d'un champ de mines... Tout n'était que désolation et mort autour de lui...

William savait ce qu'il lui restait à faire, il devait absolument construire une nouvelle invention. Il était sûr qu'avec celle ci, il arriverait à tout arranger . Il devait y arriver. Réparer les erreurs qu'il a commises avec cette invention par une bien meilleur.

Cela ne pouvait pas être pire , non ?
35

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,