3
min

La beauté d'un rêve

Image de Pherton Casimir

Pherton Casimir

1622 lectures

1244

FINALISTE
Sélection Public

Dans un monde lointain... si éloigné dans le temps et dans l’espace... tant que la vue ne pouvait pas s’étendre en plein jour, y installait une montagne, aussi élevée que tous les points du monde la voyaient et à sa cime, il y avait un objet magnifique, inexplicable, mystérieux... mais ayant eu un feuillage si beau et si vert... un tronc brillant de couleur dorée...

Était-ce la terre promise ?... tous les être qui y ceignaient, grillaient le toucher. Mais jusqu’à ce temps-là, nul n’avait osé.

Était-il un défi ?... ce beau matin-là, Chevreau, isolé dans un coin... la main au visage, et dit dans un monologue intérieur :
“Depuis mon enfance, j'ai vu ce truc-là qui fait rêver tout le monde... Quant à moi, je suis certain... je vais le caresser un jour.”

Après avoir mûrement réfléchi, si peur, paniqué, effrayé... pour la première fois, parla à M. Chien :
« Heyyy ! Begueta-t-il, je sais... on à tous envie aller toucher cet extraobjet qui est au-dessus de la montagne. J'ai besoin de compagnon pour en aller.
T’es fou, répondit M. Chien, même le roi des animaux ne peut même pas penser ainsi. Ce n'est pas possible !
Il est vain d'avoir une telle penser.”
Chien l’avait beau déconseiller, il continua à rêver cet endroit-là... Il rencontra la plupart : c'est du pareil au même.

Ce beau matin-là, il faut joyeux de trouver un compagnon...et au chant du coq, il commença la route.

Très bon dans sa course, Coursier tint la première place et à quelque dix dizaines de kilomètres par derrière... plus encore se trouvait Chevreau. Galopa quelques kilomètres de plus, Coursier vit de loin M. Lion qui s’installait dans sa résidence secondaire. De peur qu’il soit exécuté, il craqua des dents, trembla de peur et il se mit à dire :
« Quel obstacle ! Va-t-il me tuer ?... va-t-il me laisser aller ?... tout est possible. Mieux vaut d’en retourner que de risquer. »

Pendant qu’il est entrain de retourner, il rencontra Chevreau qui marcha et chanta toute la route... il lui adressa la parole :
« Mon pauvre Chevreau, je suis désolé de te dire que j’ai rencontré M. Lion sur mon chemin, si méchant que je ne peux en affronter, imagine-toi comme il pouvait nous tuer.
Pourquoi as-tu peur d’affronter les obstacles ? répondit-il.
Mais non... reprit-il, saches qu’il est le roi des animaux : il est plus fort, plus puisant que nous.
Laisse-moi continuer la route... »conclut Chevreau.

Son cœur battant la chamade, il trempait de sueur, Chevreau arriva tout près de M. Lion et il avança :
« Bonjour M. Liii-ion ! Begueta-t-il tout en enlevant ses pattes pour le saluer.
Où vas-tu ? interrogea M. Lion
Je vais à la cime de la montagne... donne-moi la chance s’il vous plait !
À condition que tu passerais quelques temps ici pour aller me chercher de la nonourrite.»
Il fut obligé d'accepter cette impertinente condition. Il travailla si dur... éprouva du chagrin et fonda en larmes.

Quelques mois écoulèrent, Lion lui donna le feu vert... on ne dirait même pas encore la mi-course. Il continua la route... à force de marcher... il n’arrêta de répéter :
« Oh quel beau jour ! Ô ce jour où tout le monde va surprendre de mon exploit !... tout le monde a peur d’affronter le grand défi...moi, je tiens fermement l’idée et je sais... je sais un jour, j’arriverai. »

Il entendit de loin un hourvari compliqué d’un vent désolant les végétaux de l’endroit. Il eut une peur bleue... il avait la chair de poule. C’est quoi cet obstacle ?... Il continua de marcher. Le voilà arrivé au pied de la montagne et vit une rivière bouillant de colère qui, aussi dangereuse qu'il ne put traverser. Pauvre Chevreau !
« Mieux vaut rester au bord de la rivière que d’en retourner insatisfait » murmura-t-il.

Qu’il mourut de faim !... Qu’il eut froid !... Oh quelle determination !... ô comme il fut patient !... Qu’il avait vieilli au bord de la rivière... et même trop vieux pour l’appeler Chevreau !
Après avoir passé quelques jour... quelques mois ou quelques années au bord de la rivière, l’Etre suprême ordonna la rivière de se calmer... Il traversa... Une fois n’est pas coutume, il grimpa la montagne... rencontra un luxe de tourment, sua sang et eau. Mais il monta tout en pleurant de joie.

Quelle béatitude ! Il jouxta l'extraobjet... il aperçut la réalité en face... il éclata de rire. Le contentement se partageait sur deux fronts. Il avança et entendit des mots doux semblable à une voix enfantine criant l’arrivée de sa maman :
« Le voilà arrivé... j’avais été seule depuis longtemps.
Le voici donc à mes côtés... Qui es-tu ?... un homme patient.
J’aime ton rêve... j’adore ton courage... je préfère ta détermination.
Tu es l’être de ma vie... après toi, il faut tirer l’échelle.
S’il te plait... S’il te plait ! Touche-moi avec tes pattes... S’il te plait ! »
Il le toucha et le caressa, du coup, ses feuillent devenaient un collier d’or et le tronc se transforma en une clé d’une grosseur extraordinaire...

Il en retourna... hyper joli avec son collier d'or et si fort... si puissant avec du fait d'avoir en main une clé... mais à quoi se sert-elle ? Ce fut la clé de la ville. Quant aux autres animaux... ils ouvrirent leurs bouches et restaient sans voix.
Ne vous en déplaise, ce beau lundi matin-là... à huit heures piles... il prêta serment... par devant tous les citoyens... il fit son allocution:
« Aucun rêve n’est trop beau ; il faut le suivre.
Aucun défi n’est trop grand ; il faut le combattre... ».

PRIX

Image de 2019

Thèmes

Image de Grand Public
1244

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jeanne en B.
Jeanne en B. · il y a
Bien !
·
Image de Patrick Lanoix
Patrick Lanoix · il y a
Un peu difficile de cavaler après ton rêve....
Je ne peux plus voter.

·
Image de Fabienne Maillebuau
Fabienne Maillebuau · il y a
j'ai déjà voté mais le relis avec plaisir!
·
Image de Carine Lejeail
Carine Lejeail · il y a
Bravo! Texte ciselé et efficace.
Si vous voulez découvrir mon univers :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/journal-de-guerre

·
Image de Mireille.bosq
Mireille.bosq · il y a
j'avais manqué ce texte très travaillé. Dommage, mais je vois que vous avez eu beaucoup de succès. Bravo!
·
Image de Pherton Casimir
Pherton Casimir · il y a
Merci !
·
Image de Samia.mbodong
Samia.mbodong · il y a
Un petit côté fable de la fontaine, avec des hommes transformés en animaux et une morale
« Aucun rêve n’est trop beau ; il faut le suivre.
Aucun défi n’est trop grand ; il faut le combattre... ».
Bravo je soutiens votre texte

·
Image de Cruzamor
Cruzamor · il y a
Une sorte de fable à la fin heureuse et victorieuse : c'est déjà ça ! lol ! félicitations pour l'imagination, et l'optimisme communiqué ! j'ai apprécié.
·
Image de Pherton Casimir
Pherton Casimir · il y a
Merci
·
Image de T-bob Bòb François
T-bob Bòb François · il y a
J'aime beaucoup ce texte, félicitations Casimir
·
Image de Robert Grinadeck
Robert Grinadeck · il y a
Original, tant dans l'écriture que dans le récit.
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

— Tout homme a un jour, dit le jeune Cazou, oui nous avons tous un jour de trouver la fille de notre vie. Cazou et Lilie étaient tous les deux utilisateurs de facebook. — Salut la ...