4
min

L’UNIVERS : conte pour des brumes

Image de A. Mimeau

A. Mimeau

65 lectures

65

Autrefois, les choses étaient simples, les pommes tombaient sous l’action de la pesanteur, on appelait ça « la gravitation universelle », mais on y comprenait encore quelque chose. Maintenant tout est relatif, de quoi s’arracher les cheveux et se montrer rétif.
Autrefois les artistes représentaient le monde de façon figurative. Maintenant les peintres, qui se veulent modernes, ne font que de la peinture abstraite.
Artistes et savants se sont donné le mot ou quoi ? Ont-ils copié les uns sur les autres ?
Pourquoi s’ingénient-ils à compliquer les choses ? Plus ils sont incompréhensibles et brumeux plus ils se croient intelligents et pour tous c’est le slogan : « À quoi bon faire simple quand on peut faire compliqué ». Ce doit être la pollution qui leur embrume les idées !
Certains disent qu’il y a qu’un Dieu, d’autres qu’il y en a plusieurs, d’autre qu’il n’y en a pas et tous ces gens-là : savants, artistes, athées ou religieux, malgré leurs contradictions, sont tous très surs d’eux. Chacun prend-il tous les autres pour des incapables ou des ignorants ?
Toutes ces fausses certitudes nous rendent sceptiques, c’est insensé. Pour garder notre esprit en bonne santé restons sceptiques et gardons notre corps aseptique ; mais sans pour autant être ascétique, car ça serait censé, tourner au vinaigre.
Certains ne doutent de rien, moi je doute de tout. Ma seule certitude est que la Vérité n’est pas plus accessible que l’infini et que dans l’infini grand et petit ne voulant rien dire, grande ou petite intelligence, ne veulent rien dire non plus. Contrairement à la matière ou à l’énergie, l’esprit ne se mesure pas ; mais la bêtise est pourtant proportionnelle aux certitudes.
Je ne fais confiance qu’en les gens qui se doutent qu’il y a un Dieu et ceux qui en doute, certainement pas à ceux qui sont certains qu’il y en a un, ou qu’il n’y en a pas. Je ne crois qu’à ce qui est vérifié, pas à ce qui est affirmé. On nous a tant affirmé que le ciel et la terre avaient été faits en une semaine anglaise, que la terre était plate, qu’Adam et Eve étaient les premiers humains (avaient-ils un nombril ?), que Noé avait été le sauveur de tous les animaux etc.
De toute façon nous ne sommes capables de nous faire qu’une simple image de la réalité, ou plutôt une caricature, c’est-à-dire une image déformée pour paraitre plus ressemblante. Plus nos connaissances avancent plus ces images s’approche du vrai, mais pour que nous puissions les utiliser elles sont forcément déformées : on ne pourrait pas lire une carte routière, si les routes étaient tracées à l’échelle ! On est obligé de grossir les traits les plus marquant pour les reconnaitre. Tout ce qu’on peut connaitre ou comprendre ne peut être que caricature !
La nature est pleine de vide : vide intersidéral, vide interatomique.
La matière n’est qu’un concentré d’énergie : e = mc2.
L’énergie n’est qu’un concentré d’esprit : les lois de la nature... l’imagination ???
Entre les ondes électromagnétiques, la matière et les trous noirs, ce n’est qu’une concentration de plus en plus forte d’énergie, de matière ! et d’esprit ?
L’énergie se concentre ou se disperse, implose ou explose, voilà notre univers et quelque part au sein de ce cosmos, dans une petite galaxie, une petite étoile avec une petite planète qui tourne autour, il y a des petits êtres pensants, qui cherchent à comprendre et chacun d’eux croit savoir, en se croyant trop souvent les seuls à avoir de l’esprit.
Mais ne leurs jetons pas la pierre, on sait déjà que petit et grand ne veulent rien dire dans l’infini. Dans l’infini les plus petits êtres sont donc quelque chose, tout autant que les grands. Pour se grandir, ou par simple curiosité, les humains ont toujours cherché à se faire leur image de la réalité qui les entoure. Le plus important est qu’ils se fassent plaisir, mais de grâce qu’ils arrêtent de s’entretuer en croyant tous à être les seuls avoir la Vérité. Personne ne peut l’avoir, elle est inaccessible, tout comme l’Infini.
Très singulièrement la Vérité est un pluriel, elle est la somme de toutes les vérités amassées par les hommes, dans le passé le présent et l’avenir. Quand elles sont vérifiées et reconnues, refuser les vérités des autres, c’est se priver d’une partie importante de la Vérité.
Les humains sont toujours à la recherche de la Vérité, mais c’est une utopie, nous ne pouvons atteindre que des vérités, mais nous ne pouvons pas progresser sans utopies ; alors faisons-nous des images de plus en plus belles et de plus en plus ressemblantes du monde qui nous entoure. Malgré ses défauts, ce monde est admirable et mérite d’être représenté et admiré. Cherchons les vérités qui nous font plaisir, sans gêner les autres qui cherchent les leurs et échangeons-les, en toute fraternité.

Admirons et respectons la nature et le milieu dans lequel on vit et « Carpe Diem » : cueillons le jour, cueillons le temps qui passe et admirons les fleurs en les laissant vivre.
Mais au début du 3ème millénaire l’humanité est prête à sortir de sa crise d’adolescence et même à quitter sa petite planète pour conquérir l’espace et en premier lieu la planète Mars dans le système solaire. Un jour, en partant de cette planète, des humains débarqueront sur une exoplanète ; ses habitants verront ainsi débarquer des petits écolos (des petits hommes verts) en se demandant s’ils sont dangereux. Habitants de cette exoplanète, rassurez-vous, depuis tant d’années, c’est-à-dire en arrivant à la fin de leur 3ème millénaire, ils ont évolué, et sont devenus plus responsables et raisonnables. Sur leur terre ils vous attendaient depuis longtemps en vous imaginant plus ou moins méchants ; mais à force d’attendre ils ont finalement décidé de venir à vous. Voilà qui est fait, il fallait bien que ça arrive, la préparation a été longue, mais finalement ce sont les humains qui sont arrivés les premiers, il ne nous reste plus qu’à conquérir le reste de l’univers ensemble, il y a du travail pour l’éternité. Ainsi va l’évolution, la seule chose qui soit constante disent certains, en tout cas elle n’aura pas de fin, car on a toujours faim d’autres choses. Tout ce qui est n’est que rêve, illusion et représentation et n’existe que parce que l’on y croit. Dieu existe pour tous ceux qui y croient et seulement pour ceux-là. Un billet de banque n’a de valeur que pour ceux qui y croient et seulement pour ceux-là. Un faux billet n’a une valeur que pour ceux qui croient qu’il est vrai. On ne vit que par des croyances, la représentation de la matière par les yeux ou par l’esprit, n’est pas du tout la même. Seul l’esprit peut nous assurer que nous existons : « Je pense, donc je suis ».

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très Très Court
65

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de A. Mimeau
A. Mimeau · il y a
C'est un très bon système, qui a forcément ses défauts, mais il est important qu'il existe. C'est avec plaisir que pourrais participer à la sélection du public. Quand aux auteurs il peuvent appliquer cette devise de Guillaume d'Orange : "Rien ne sert d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pur persévérer". Un grand merci à vous. Bien cordialement.
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Encore un grand bravo pour ce texte !

Il y a, dans cette finale, des textes de moins bonne qualité, mais le système de votes est ce qu'il est et cela fait partie du jeu... Ce système est un bon système parce qu'il récompense les gens qui votent et font des commentaires sur les textes mais il a aussi un effet pervers : il ne reflète pas réellement les goûts du public.

Je vous invite donc à venir prolonger le plaisir en participant à la "sélection du public" du Festival Off, sur le forum : http://short-edition.com/fr/forum/la-fabrique/imaginarius-2017-le-festival-off

Que la fête continue et longue vie au prix Imaginarius !

·
Image de Yann Olivier
Yann Olivier · il y a
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Un très beau texte !
Si vous souhaitez un commentaire précis et argumenté, n'hésitez pas à demander et, de même, ne vous gênez pas pour venir commenter, critiquer ou même détester ma "Frontière de brumes"...
Tous mes vœux pour cette nouvelle année !

·
Image de A. Mimeau
A. Mimeau · il y a
Merci beaucoup, à bientôt.
·
Image de Skimo
Skimo · il y a
Il y a du Voltaire dans vos réflexions, que je ne qualifierai pas de brumeuses, loin de moi cette idée; c'est pour nous ramener au concours. Mes votes. Nous avons quelques points en commun, que je vous invite à découvrir: http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/il-etait-une-fois-dans-lunivers
·
Image de A. Mimeau
A. Mimeau · il y a
Merci pour ton envoie. On s’enrichit plus en écoutant qu'en parlant, mais le plus important c'est le partage des idées. "Si je te donne une pomme et que tu me donne une pomme, on a chacun une pomme. Si je te donne une idée et que tu me donne une idée, on a chacun 2 idées. Joyeux Noël !
·
Image de Serge
Serge · il y a
Tu as écris: ''Refuser la vérité des autres c'est se priver d'une partie importante de la vérité'', je propose que l'on grave cette phrase sur le fronton de nos écoles. Merci !
·
Image de A. Mimeau
A. Mimeau · il y a
Un grand merci pour ces commentaires.
·
Image de Sapho des landes
Sapho des landes · il y a
Intelligent et bien écrit sans nul doute mais en dépit du titre, trop éloigné du sujet à mon sens
·