30 lectures

5

À elle seule, elle a su éclipser la pureté de ce paysage aux couleurs d'Écosse.
Je ne voyais qu'elle, absorbée par la grâce de ce visage égaré, de ces grands yeux d'onyx qui ont capturé, l'espace de quelques minutes, mon être tout entier.
Je n'avais d'yeux que pour elle, si incongrue dans un décor pareil.

Elle semblait vouloir dissimuler son charme envoûtant sous des vêtements amples.
Peut-être cherchais-tu à te cacher au regard inquisiteur des étrangers. Mais comment ne pas te voir ? Debout, seule, au bord de cette route de campagne, l'air résigné de ceux qui n'attendent plus que le temps.
Si tu n'avais pas eu cette cigarette rougeoyante au bord des lèvres, je t'aurais, à coup sûr, prise pour une illusion, un mirage, une oasis d'évasion dans ce désert de pragmatisme.

J'étais presque étonnée de voir l'indifférence que d'autres te témoignaient. Comment pouvaient-ils protéger leur esprit de ta tendre aura ?
Cette fragilité diffuse qui émanait de ton regard contredisait ta pose résolue et affirmée.

Lorsque je t'ai découverte, j'ai senti que tu étais unique, que notre rencontre était unique. J'ai cédé à l'appel de mon instinct et me suis laissée happer par les effluves mystiques que tu distillais dans l'air.
J'ai vu ce qu'il y a en toi.

J'ai perçu l'éclat intangible de tes iris, le battement muet de tes ailes fantômes, le crépitement sourd de ton sang à l'agonie.
Ton souffle ne suffit pas à apaiser ton corps qui réclame. Ces bouffées profondes que tu arraches à ta cigarette ne font que masquer un instant tes maux.
Tu ne peux pas occulter ainsi ta nature profonde, douce exilée.

Tu as oublié qui tu es mais, moi, je le sais. Laisse-moi te rendre ton immortalité, princesse. Ce qu'ils t'ont pris, jamais tu ne le récupéreras. À défaut de jouir d'un repos éternel dans ton palais d'argent, tu devra te contenter d'un tombeau de simples mots.

Tes ailes tranchées ne te porteront plus vers les frondaisons, le voile est déchiré, les mondes séparés et toi, délaissée. La poussière d'étoile qui peuplait tes veines s'est congestionnée en un liquide rougeâtre, symbole de ta déchéance.

La nature a repris ses droits sur toi, étrangère, et rompu ton charme. Mes yeux se sont détachés de ton dos, mes pieds m'ont entraînés au loin.
Nos chemins se sont frôlés par d'étranges desseins mais sache, ma fée, que je suis honorée d'avoir croisé ton regard avant de reprendre ma course effrénée.

Thèmes

Image de Très très courts
5

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Jo Hanna
Jo Hanna · il y a
Ce texte est tout simplement magnifique ! J'ai adoré le découvrir et ressentir ce moment magique.
C'est superbement écrit et on imagine bien la scène. Vraiment, j'ai beaucoup aimé ce texte !!

·
Image de Penny A. Moïra
Penny A. Moïra · il y a
Merci beaucoup ! :D
Ce que tu me dis me va droit au cœur (comme je suis sentimentale...x) ) !

·
Image de Mick
Mick · il y a
Superbe ! Alors là, on peut dire que cette histoire t'as rudement bien inspirée ! Déjà quand tu m'avais racontée cette histoire, j'avais senti cette "flamme" qui animait tes pensées. Tu m'avais raconté non sans être passionnée par cette étrange femme. Ici, tu as su sublimer ce que tu m'as décris à travers des métaphores sublimes, beaucoup de poésie. J'adore vraiment toute cette "fougue" que tu as mis ici, c'est réellement beau et intense. Mini bémol : "ma fée" à la toute fin m'a sembler de trop. Je chipote oui oui, mais le reste est tellement bon ! ;)
·
Image de Penny A. Moïra
Penny A. Moïra · il y a
C'est très gentil tout ce que tu me dis ! Quand je t'ai raconté cet "épisode", j'ai réalisé qu'en réalité, il avait disparu de mon esprit pendant de longs mois alors que je m'étais promis de ne pas oublier... J'ai donc voulu rendre hommage à cette jeune femme avant que son visage ne s'efface définitivement. C'est vrai qu'elle m'avait littéralement fascinée x)
Pour le "ma fée", je trouvais aussi qu'il faisait un peu lourd et pesant, surtout comme ça, sur la fin mais j'avais peur que l'histoire soit mal comprise dans son aspect "surnaturel" sans ça... Je vais réfléchir un peu plus sérieusement à l'enlever, puisque ton avis confirme le mien ;)

·
Image de Mick
Mick · il y a
Je vois ce que tu veux dire. Parfois, on se dit que certaines choses resteront en tête "comme ça" mais ça finit hélas par se volatilise un peu au fil du temps. Je suis vraiment content que tu m'ai racontée cette histoire et que ça t'ai poussé à rédiger ce joli texte, de cette façon là tu as définitivement immortalisée cette belle étrangère et elle pourra faire partie de ta vie un bon moment en faisant partie de tes écrits ;)
Pour "ma fée" je saisie bien la raison de sa présence et peut être pourrait tu la casée quelque part pour gardée ce côté surnaturel. Pourquoi pas le mettre après "mais sache" ce qui donne "mais sache, ma fée, que je suis honorée (...)". Ça passerait bien mieux, non ? ;)

·
Image de Penny A. Moïra
Penny A. Moïra · il y a
Mais graaaaaaaaaaaaave ! xD C'est exactement là qu'il faut le mettre ! :D Merci, merci, merci ! :D
·
Image de Mick
Mick · il y a
Je t'en prie ;) C'est moi ta fée :P
·
Image de Penny A. Moïra
Penny A. Moïra · il y a
Complètement ! :D Je te prend comme marraine de ce pas ;)
·