L'histoire du vieil homme qui aimait les enfants

il y a
3 min
7218
lectures
23
Qualifié

Coucou me voilou ! Démo, des maux, toujours des mots. Normal pour un gémeaux... Je me lance  [+]

Image de Automne 2015
C'était un matin de décembre. Comme d'habitude, le vieil homme voulut se lever. Il s'assit sur le bord de son lit et se pencha pour mettre ses chaussons. A ce moment-là, une douleur insupportable se répandit dans sa poitrine et dans ses bras. Il porta la main à son cœur et retomba sur le lit. Son cerveau fonctionna encore pendant une petite minute et il se mit à penser à ceux qu'il aimait le plus au monde. Mais au moment de fermer les yeux pour toujours, un grand papillon blanc entra dans la chambre silencieuse. Il vint se poser sur l'épaule gauche du vieil homme et lui parla.
— Bonjour ! Est-ce que tu me reconnais ?
— Non, mais je sais que les papillons ne parlent pas et puis je crois que l'on m'appelle quelque part.
— Ecoute, répondit le papillon, tu as été choisi par mes amis parce que, toute ta vie, tu as aimé les enfants. Tu leur as raconté de belles histoires en les berçant contre ton cœur. Tu as su les faire rire et les faire rêver quand ils te le demandaient. Maintenant, tu n'as plus besoin de ce corps sur cette terre et je voudrais que tu me suives pour faire connaissance avec tes nouveaux amis.
Et le vieil homme ferma les yeux...
Quand il les rouvrit, il marchait dans la rue, le papillon posé sur son épaule gauche et penchait, tant le grand papillon blanc semblait lourd. Ils rencontrèrent des voisins du vieil homme à qui il dit poliment bonjour, mais ils ne lui répondirent pas et ne semblèrent pas le voir. « C'est normal, se dit le vieil homme, je ne suis plus sur terre et ils ne le savent pas encore... »
Ils marchèrent encore longtemps et sortirent de la ville. Le ciel était bleu et les oiseaux chantaient de plus en plus fort. Ce n'étaient pas des oiseaux comme les autres. Ils étaient de toutes les couleurs et se mirent à suivre le vieil homme et le papillon comme une joyeuse escorte multicolore. Ils arrivèrent à l'orée d'une forêt faite de feuillages touffus et de grands arbres aux branches noueuses.
— C'est curieux, dit le vieil homme. Cette forêt ne ressemble à aucune autre et pourtant, j'ai l'impression de l'avoir déjà vue quelque part...
— Bien sûr ! répondit le papillon. C'est celle que tu as imaginée dans ta tête quand tu racontais des histoires aux enfants. Celle de la Belle au Bois Dormant, de Blanche Neige, du petit Chaperon Rouge et de tous tes futurs amis. Mais celle-ci n'est pas sortie de ton imagination. Désormais, ce sera « ta » forêt et « ton » nouveau monde.
Le vieil homme n'en croyait pas ses yeux. La forêt était magnifique et les odeurs du sous bois sentaient bon les fougères, les champignons et la menthe sauvage. Les fraises des bois ressemblaient à des rubis posés çà et là par une main délicate.
Mais le papillon parlait à nouveau...
— Regarde, c'est ta nouvelle maison !
— Mince, dit le vieil homme. Qu'est-ce qu'elle est belle ! Et tout en bois !
— Evidemment ! reprit le papillon. Ce sont les sept nains qui l'ont construite cette nuit en ton honneur.
Qu'elle était belle cette maison avec sa table qui sentait bon la cire d'abeille et ses bancs robustes qui l'entouraient. Qu'il était doux ce feu de cheminée avec ses flammes qui léchaient lentement les bûches dans l'âtre.
Ils sortirent de la maison et marchèrent encore un peu. Ils arrivèrent dans une clairière où régnait un calme absolu et s'arrêtèrent en son milieu. Une dernière fois, le papillon s'adressa au vieil homme.
— Voilà, dit-il. Tu es arrivé au bout de ton voyage. Tes nouveaux amis vont venir. D'ailleurs, ils sont là. Nous nous reverrons plus tard.
Et le grand papillon blanc quitta l'épaule du vieil homme, se posa sur une feuille de chêne et se tut. Sagement, le vieil homme attendit et la brise s'amusa à défaire ses longs cheveux blancs.
— Bonjour !
Surpris, le vieil homme se retourna. Devant lui se tenait un lapin assis sur son derrière tout blanc et qui le regardait avec un air amusé.
— Bonjour Pan-Pan ! dit le vieil homme.
— Ça alors ! Tu m'as reconnu !
— Bien sûr que je t'ai reconnu. Toi, tu n'as pas changé. C'est bien comme ça que je t'imaginais avec ton museau rose et ton derrière tout blanc. Mais tu es seul ?
— Oh non, répondit Pan-Pan. Ecoute !
— Hou ! Hou !
Le vieil homme leva les yeux et vit un drôle d'oiseau perché sur la branche d'un arbre mort.
— Bonjour, Père Hibou.
— Bonjour, dit le Père Hibou.
Et soudain, les oiseaux multicolores revinrent faire la fête au vieil homme en voletant joyeusement au-dessus de sa tête. C'était bon pour le vieil homme de se sentir aimé. Mais les oiseaux s'envolèrent, Pan-Pan retourna dans son terrier et Père Hibou dans son nid. Le vieil homme était à nouveau seul et se demandait bien ce qui allait se passer. C'est alors que les buissons bougèrent et qu'un animal majestueux en sortit. Il avança vers le vieil homme et s'arrêta à un pas de lui. Le vieil homme sentait le souffle chaud de l'animal sur ses mains et se mit à lui caresser doucement la tête.
— Bambi, mon Bambi...
Bambi se serra encore plus fort contre le vieil homme et lui demanda :
— Comment t'appelait-on chez les hommes ?
— On m'appelait Jojo...
— C'est joli, Jojo ! Nous continuerons à t'appeler ainsi, et puisque tu aimais tant les enfants, nous t'avons trouvé un nouveau métier. Tu seras Père Noël. Tu l'as bien mérité...

23
23

Un petit mot pour l'auteur ? 37 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Sylvie Loy
Sylvie Loy · il y a
Il faut que je lise cette histoire à mes enfants !
Je suis désolée de la lire si tard. J'ai beaucoup aimé cette poésie et cette innocence que tu utilises dans ton récit. C'est un conte tout public. Même moi qui suis grande, je suis redevenue petite et j'ai lu avec avidité !
Entre Disney, souvenirs de dessins-animés, et légende de Noël, tout est réuni pour en faire une belle histoire inoubliable !

Image de Poiloche p
Poiloche p · il y a
Cette histoire a été écrite il y a vingt cinq ans pour mes enfants suite au décès d'un être cher. Jojo a vraiment existé...Merci d'être passée par ici.
Image de Sylvie Loy
Sylvie Loy · il y a
Du coup, elle prend une valeur encore plus forte, poignante. Merci à toi de m'y avoir conviée.
Image de Geneviève Marceau
Geneviève Marceau · il y a
ho! ho! ho! que j'aime!
Image de Poiloche p
Poiloche p · il y a
Merci pour ce vote !
Image de Poiloche p
Poiloche p · il y a
Merci Coral ! Ca me va droit au coeur...
Image de CoraL
CoraL · il y a
J'aime beaucoup! C'est un très joli texte, plein de tendresse :-) +1
Image de Nadou
Nadou · il y a
J'aime ce genre d'histoire ! Donc mon vote tout simplement ! Et merci pour ce partage !
Ici mon dernier poème si le cœur vous en dit ! ......> http://short-edition.com/oeuvre/poetik/silence-17

Image de Poiloche p
Poiloche p · il y a
Merci Nadou pour ce vote. j'irai lire votre dernier poème !
Image de Nadou
Nadou · il y a
merci Polioche ! il est en compèt automne plus que deux jours pour pouvoir l envoyer en finale si il vous plaît !
bonne journée !

Image de Mélie Sandre
Mélie Sandre · il y a
Chouette :-). Si le coeur vous en dit, vous pouvez me lire.. brise d'automne et lumineuse.
Image de Poiloche p
Poiloche p · il y a
Merci Mélody !
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Un beau conte. J'ai aimé. + 1. Et si vous aimez les Haïkus, je vous invite à aller lire les miens. Ce sont mes premiers écrits ici. Merci d'avance.
Image de Poiloche p
Poiloche p · il y a
Merci ! Je vais de ce pas voir les haïkus...
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
merci, soyez indulgent(e). Je débute.... A mon âge !!!
Image de Maud Garnier
Maud Garnier · il y a
oups, mon vote n'a pas été enregistré ! damned... je répares ce bug tout de suite !... :-)
Image de Poiloche p
Poiloche p · il y a
Fichtre ! J'ai failli faire un malaise ...hi hi hi ! Merci Maud pour cet acte chevaleresque.
Image de Maud Garnier
Maud Garnier · il y a
une fin au début (du texte) puis l'histoire se change en conte, comme ceux que racontait Jojo aux enfants... c'est joli !... :-)
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Maud, si vous aimez la poésie, je vous invite à aller lire mes haïkus (concours d'été). Merci. Je ferai mieux la prochaine fois....
Image de Maud Garnier
Maud Garnier · il y a
Quant à moi, je n'ai rien en compétition, mais vous pouvez lire mes textes en publication libre, j'en serais ravie... :-)
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
J'ai déjà commencé, j'en lirai d'autres.
Image de Poiloche p
Poiloche p · il y a
Eh oui, c'est un peu une histoire sans fin...Merci.
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Oui, c'est original, la fin au début ! C'est peut-être le commencement de la fin ?

Vous aimerez aussi !