1
min

L’heureux idiot nu

Image de Suire Jacques

Suire Jacques

0 lecture

0

Ce soir comme tous les soirs j’ouvre la porte du duplex, un six pièces confortable et spacieux.
J’enlève ce satané masque et mes gants. Je dépose la veste, retire la cravate, délace mes chaussures assis et perplexe.
Je n’entends pas un bruit.
Debout, je me déshabille, lentement. Je libère les boutons de ma chemise un par un. Je dégrafe la ceinture de mon jean, en défait le premier bouton puis l’autre et les autres à suivre. Le pantalon glisse jusqu’aux chevilles. Je me baisse, tire une jambe et la deuxième. J’enroule la première chaussette jusqu’au bas de la cheville, la droite, la gauche, mes pieds respirent, soulagement, le caleçon tombe à mes pieds.
Je suis nu.
Je jette un œil circulaire. Tout est tranquille dans cet espace.
Je profite de ma solitude pour libérer ce corps des entraves du jour travaillé, de la convenance rituelle de notre société. Je ramasse mes affaires, les déposent dans la machine à laver, Je me lave et me désinfecte les mains, programme la machine, soixante degrés, lessive, le bouton marche attendra.
Tout est calme ce soir plus que d’habitude, peut-être est-ce le temps, devenu plus assourdissant ? Depuis huit semaines des vies se sont éclipsées de cet endroit, pourtant agréable à vivre.
Covid impose sa loi, j’ai dû rester seul depuis le début. Covid tue, Les autres membres de la famille sont partis se réfugier ailleurs, alors que le travail m’a retenu ici.
Nu, je monte l’escalier lentement, quel plaisir de déambuler ainsi, les enfants sont absents, je savoure cet instant, il faudra les appeler plus tard. En haut des marches je tourne à droite dans la salle de bain. Ah oui, pas de serviette, ce matin j’ai oublié d’en remettre une. Demi-tour je me dirige vers la pièce du fond, la porte est fermée, bizarre ce n’est pas dans mes habitudes du moment. Nu comme un ver, d’où vient cette expression... je me demande !
J’ouvre la porte ! J’allume, Oups !
Chér... ! Pa... !...pa ! Je les vois tous les trois, les bras retenus dans l’espace-temps, bouche bée, stupéfiés les yeux grands ouverts ! Vite mes mains cachent mon sexe maladroitement.
J’avais oublié Covid s’est enfuit ! Mais... ils devaient rentrer demain...
C’est l’éclat de rire général.
Ce soir je suis l’heureux idiot nu.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,