1
min
Image de Vrac

Vrac

881 lectures

346

Qualifié

La rue était étroite, longue, humide et obscure. Je l’arrachai délicatement, prenant soin de ne pas abîmer les racines, fasciculées notai-je. Ou adventives, regardons mieux. J’observai un réseau complexe de canalisations. Quand j’en entaillai quelques-unes d’un coup d’ongle, il en sortit de l’eau, du gaz, et une sève brune fétide.

La tige était rugueuse, hérissée de ferronneries, certaines avec des drapements. Observée à la loupe, la tige semblait écailleuse, ajourée de portes et de fenêtres ligneuses par lesquelles on apercevait des fauteuils recouverts de housses, des radiateurs, des postes de télévision, des napperons, des fleurs artificielles, des broderies encadrées représentant des sous-bois avec des daims, des scènes de ménage les jours d’orage. La tige était aussi creusée de niches où étaient placées des madones, des statues de saints et des bondieuseries qui sécrétaient une espèce d’huile grasse jusqu’à l’écœurement.

Depuis que j’avais dégotté ce Petit Guide des rues de la Terre, chez un bouquiniste de la Voie Lactée, je m’étais pris de passion pour l’étude des rues. Le livre proposait une méthode d’identification ludique, basée sur l’observation, ne nécessitant pas de connaissances scientifiques préalables. Je me baladais dans la galaxie jusqu’à la planète terre et ramassais des rues au hasard, m’efforçant de les identifier, puis les mettais à sécher entre les pages d’un vieux bottin du système solaire.

La rue était-elle mal famée ? C’était difficile à déterminer, et qu’appelle-t-on mal famée, le guide n’était pas clair. En écartant délicatement le calice et la corolle, on voyait que les étamines étaient de beaux brins de fille aux joues poudrées de pollen, qui faisaient tourner des ombelles entre leurs doigts fins. Collés aux filles comme les bractées aux inflorescences, les hommes, vivaces, jouaient du couteau lancéolé, mais aussi aux cartes ou aux dés. Des enfants jouaient aux billes, formant un pistil joyeux de cris et de rires. Des vieillards glanduleux avaient tiré des chaises sur le trottoir jusqu’aux chiches flaques de lumière des rares rayons de soleil faufilés entre les toits rapprochés.

Je finis de nettoyer la rue, à laquelle des adventices étaient restées accrochées : benoîte des villes, asplénium, orge des rats, ambroisie, euphorbe des jardins, arroche, raisin des teinturiers, cymbalaire des murailles. Dans cette rue étroite, longue, humide et obscure, pensai-je en souriant, un botaniste eût herborisé avec bonheur, un amateur de champignons y chercherait des psalliotes du trottoir ! Le minuscule herbier d’un nain !

PRIX

Image de Automne 2017
346

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Rat, houle des boas
Rat, houle des boas · il y a
Belle idée !
·
Image de Vrac
Vrac · il y a
Merci pour ce compliment
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Il faudra que je consulte le libraire de la voix lactée plus souvent. Blague à part, bravo,Vrac, pour votre belle imagination et votre prestation très poétique. Vous avez mes cinq votes.
Vous avez apprécié mon sonnet Tarak. Je vous invite, si le cœur vous en dit, à lire mon sonnet Pétrole qui y fait écho. http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/petrole

·
Image de Vrac
Vrac · il y a
Merci beaucoup. Je vous lirai avec plaisir
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Bonne visite à vous, Vrac, et bonne journée !
·
Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
Quel cheminement !! Bravo+
·
Image de Vrac
Vrac · il y a
Merci de m'avoir à nouveau lu, j'en suis touché
·
Image de A. Nardop
A. Nardop · il y a
Belle idée.
·
Image de Vrac
Vrac · il y a
Plus un souvenir qu'une idée, à vrai dire, celui d'une petite rue de Nantes où j'habitai quelques mois
·
Image de Alex Des
Alex Des · il y a
Quelle merveilleuse image...Je suis admiratif.
·
Image de Vrac
Vrac · il y a
Merci pour votre passage
·
Image de André Page
André Page · il y a
Très belle idée et si bien écrite, signé un lecteur lilliputien :)
·
Image de Vrac
Vrac · il y a
Je vais me prendre pour Gulliver !
·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Magnifique écriture, mes voix. A l'occasion, et sans engagement, n'hésitez pas à poussez les portes de mon univers. Merci.
·
Image de Vrac
Vrac · il y a
Merci pour ces mots. Et bien sûr, j'irai lire
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Admirative je suis...Assurément le texte d'un grand naturaliste! Je la vois la planche qui nous fait percevoir la complexité de la nature et de la vie...
·
Image de Vrac
Vrac · il y a
Merci beaucoup pour cette lecture, j'ai décidément beaucoup de chance
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Non, vous avez décidément beaucoup de talent! bonne chance pour la suite!:)
·
Image de Sylvie Loy
Sylvie Loy · il y a
Tu associes si aisément la science de tes sujets avec la poésie que je trouve mes lectures de toi ... enrichissantes !
·
Image de Vrac
Vrac · il y a
Merci pour ce commentaire, que je prends à sa juste valeur. Il exprime aussi cette vérité grisante et exigeante : la poésie est elle aussi clairvoyante
·
Image de François Duvernois
François Duvernois · il y a
Beaucoup de fantaisie, d'originalité, de poésie dans cette petite histoire qui me fait un peu penser aux "Villes invisibles" d'Italo Calvino. Le tout servi par une très belle écriture. Tous mes votes.
·
Image de Vrac
Vrac · il y a
La référence à Calvino est un bonbon, merci beaucoup
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Malgré les casques antibruit qu’on nous donne, je m’abrutis tout au long du jour dans un tintamarre de marteaux-piqueurs, de tunneliers, de crissement des rails. C’est un monde souterrain ...

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Dans le vent glacial qui balayait les grands espaces blancs de la toundra, Jason savait sa fin proche et l’acceptait comme une fatalité. Depuis l’enfance, il avait rêvé de sortir du dôme de ...