L’ETERNEL FÉMININ (CHRONIQUE C’EST ARRIVE DEMAIN)

il y a
1 min
29
lectures
3

Né en 1951 à Annecy, Alphonse Dumoulin épuise immédiatement ses parents en braillant jour et nuit. L'age et l'extinction de voix guettant, il se résout aujourd'hui à écrire plutôt qu'à  [+]

On se rappelle (voir une chronique précédente) qu’une variété mutante d’écrevisses est apparue en Allemagne dans les années 1990 : ces sympathiques bestioles se reproduisent par parthénogenèse, leur descendance ne comportant que des femelles.
Des chercheuses annoncent avoir réussi à isoler le gène à l’origine de cette révolution et pensent pouvoir l’utiliser pour modifier le chromosome X. Elles prédisent la fin prochaine de la sélection sexuelle et donc l’avènement tant attendu de l’éternel féminin par clonage de mère en fille.

A l'exception des belle-mères, les antis darwiniennes et Simone de Beauvoir triomphent.


3
3

Un petit mot pour l'auteur ? 10 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
À quand la reproduction des homards, viendont-ils concurrencer leurs cousines écrevisses ?
Image de Alphonse Dumoulin
Alphonse Dumoulin · il y a
Hélas, j'ai une bien triste nouvelle. Loi de l'équilibre naturel ou funeste caprice de l'évolution des mœurs ? Il semblerait que la population actuelle des homards tende à ne plus compter que des mâles et soit condamnée à une prochaine extinction.
Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
Bah, pas très malins ces mâles, ne reste plus qu'à s'en faire un festin avant leur disparition totale donc . . .
Image de Alphonse Dumoulin
Alphonse Dumoulin · il y a
Rââââ ... homard m'a tuée... dit l’écrevisse agonisante a Thermidor qui rentrait d'Amérique et retourna illico se suicider en Armorique. C'est ainsi que prit fin le règne des crustacés hétérosexuels. Bien fait.

A noter que depuis il n'est plus besoin de castrer les écrevisses avant de les mettre au court bouillon. Ce qui, toutes les ménagères en conviendront, constitue un appréciable gain de temps dans la préparation de ces charmantes bestioles : plus de préliminaire fastidieux, il suffit de les passer directement à la casserole.

Enfin ... moi, ce que j'en dit ...

Image de Cps38080
Cps38080 · il y a
Et alors Alphonse, dans ce nouveau monde, que deviennent les hommes ? Vont-ils cultiver et développer leur côté féminin pour trouver une place ?
Image de Alphonse Dumoulin
Alphonse Dumoulin · il y a
Que nenni : ils vont simplement s’éteindre doucement et laisser tranquillement leurs anciennes persécutrices finir seules de massacrer la planète. Autre question ?
Image de Cps38080
Cps38080 · il y a
Ben oui, qui va descendre les poubelles, changer les pneus et monter les meubles en kit alors ?
Image de Alphonse Dumoulin
Alphonse Dumoulin · il y a
L’éternel féminin bien sûr.
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
Sapristi ! Il me semblait avoir déjà commenté cette œuvre ! Je faisais part de ma surprise en découvrant que Simone de Beauvoir appartenait à une variété mutante d'écrevisses !
Image de Alphonse Dumoulin
Alphonse Dumoulin · il y a
Pour ne pas traumatiser au delà du nécessaire, j'avais en effet caché dans une précédente communication la participation de Simone à la révolution asexuelle en cours. Le titre en était "délivrez-nous du mâle". Si bien que le texte en devint totalement incompréhensible à une amie très chère (ne vous retournez pas, elle est juste au dessus) qui m'en fit le reproche justifié très récemment. J'ai l'ai d'ailleurs ré écrit : il ne faut pas prendre le risque d'agacer celles qui bientôt nous rendrons un culte nostalgique des anciens.

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Double

Ophelie F.

La chaleur pèse un camion rempli de déménageurs ; lourde, humide et fiévreuse. Passé midi, je ne tiens plus sur mon siège en faux cuir. La fonte de ma culotte Petit Bateau, dans mon jean... [+]


Très très courts

Dans de beaux draps

Danydark

Et un jour qu’elles désiraient s’enlacer dans ses bras,
Qu’elles pensaient ne jamais se lasser dans ses draps,
Alors que les corps caressaient du bout des doigts,
Que les peaux et les... [+]