L' escalier

il y a
4 min
1
lecture
0

-Prends ton escarcelle et descend l'escalier !!! On est attendu pour la grande inauguration de l' escalier sans fin , allez dépêche-toi !!!

-Ne me fait pas une esclandre , j' arrive , je cherche mon escarcelle tu vas me faire avoir une escarre !!! T' inquiète on va y arriver à ton escalier sans fin , calme toi Esteban , Il est 14 h et il est inauguré à 16h , on a encore un peu de temps .

- Pas tant que ça du temps Estelle , tu sais pas tous les escaliers qu' il y a à franchir pour arriver à l' escalier sans fin, et tous les escaliéphiles qui vont se précipiter pour être devant la marche numéro 1 , je veux pas rater ça c'est l'escalier de toute une vie et cette marche je veux la faire avec toi Estelle.

Estelle se trouvait enfin au bas du premier escalier, un petit pas pour Estelle , un soulagement pour Estéban , enfin ils allaient pouvoir partir voir cet escalier sans fin. Il y avait des centaines d' escaliers à franchir pour arriver à la messe des Escaliers , au summun de la montée, de la marche !!!

L'escalier de la maison et ses 24 marches toutes rouges franchies, escalier droit, modèle Escartefigue, carrelage de Marseille, brillance maximale, bel escalier de connaisseur appelé aussi escalier coccinelle par sa couleur rouge tachetée de petits points noirs.

Enfin voilà le premier escalier extérieur , l'Excalibur, pas facile à franchir , quinze marches pas très haute mais une épée à décrocher à chaque marche à partir de la seconde marche et à mettre sur la précédente, et puis à chaque retrait de l' épée l' escalier tremble. J' échappe à une chute de justesse qui nous aurait mis au bas des escaliers, je m' agrippe à la jupe d' Estelle qui tient le coup malgré le choc, ouf de soulagement , ça m' aurait ennuyé de tomber de la 11ème marche , car à chaque chute l' escalier rends une épée plus lourde et durcit le tremblement et pour couronner le tout il rajoute une marche !!! Nous voyons d' autres gens chuter , le combat et âpre et dur, Escalibur n'est pas tendre avec nos chevilles , nos genoux , nos jambes....

Estelle et moi avons franchi cette première étape extérieure, faut dire l'on est équipé !!! Chaussure montante anti dérapante, coussin à air sur chaque orteil pour amortir les chocs, protection froid chaud, anti-transpiration va s'en dire , et gore tex le top de l'imperméabilité . Nos habits sont équipés au nec plus ultra , la dernière technologie de tissu qui s’ adapte à toute situation , le tissu peut s’épaissir ou s’amincir, il peut nous injecter à travers nos pores ce dont nous aurons besoin, il possède des attaches, etc... vraiment la pointe technologique , au-dessus de nos espérances !!! De plus on a choisi d’être au top de la mode , nous sommes habillés de tenues similaires noires avec deux bandes rouges en escalier le long des bras et des jambes , dans le dos nos numéros et prénoms , pour moi c’est le 8 et Esteban marqué en vert et pour Estelle le 7 marqué en jaune , on est des athlètes esthètes sans y paraître.

Le deuxième escalier se présente à nous, devant celui que l’on nomme Colimaçon , le tourbillon des tourbillons , des tas de personnes jonchés au sol , usées par les tourbillons de Colimaçon. Il faut avoir l’estomac bien accroché pour celui-ci . Nous avons rusé avec Estelle, dans son escarcelle nous avons pris un anti vomitif , on n’est jamais trop prudent. Cet escalier là à la particularité de tourner de plus en plus vite , chaque seconde qui passe il augmente la cadence et de temps en temps il fait des vagues imprévues, beaucoup de gens y dégringolent et y relâchent leur dernier repas. Il ne fait pas bon respirer dans cet escalier-là , ni y passer trop de temps , beaucoup de monde comme j’ aime à le souligner y dépose le colis du maçon !!!
Estelle est une sacrée performeuse d’escalier , elle a une souplesse , une élasticité redoutable , c’est une dure au mal, elle m’aide bien dans ce parcours à vagues, car je pars un peu dans tous les sens, et les formes arrondies me donnent la gerbe, je ferme les yeux et j’accroche Estelle à une de ses de attaches , ouf c’ était moins une et je nous emmenais au point de départ et nos chances de voir l’ escalier sans fin s’ amenuiserait, merci Estelle !!! Nous voilà passés le Colimaçon.

Nos attaquons l’escalier musical , un joli nom pour un instrument de torture! Cet escalier jouait des musiques à vous rendre fou, il pouvait vous faire passer de l’euphorie à la déprime en deux trois notes, il pouvait martyriser vos oreilles en jouant plusieurs morceaux à la fois, et il mettait vos yeux à rudes épreuves il était fait tel un piano. De temps en temps deux immenses mains s’abattaient et faisaient quelques notes ce qui avait pour effet d’ écraser les participants sur les marches qui recevaient les notes. Rien ne pouvait nous prévenir de ses mains qui venaient s’ écraser sur telle ou telle marche !!! Devant nous, un couple fut assommé de longues minutes, on entendait les cris de ceux qui recevait la note et de ceux qui devenaient fous !!! Encore une fois nous passions la mise non sans mal et d’ être à moitié sourd pour ma gouverne m’ a bien aidé à supporter cette infamie musicale, Estelle avait prévu ses boules quies, n’ est pas femme qui veut !!!
Tour à tour nous avons affrontés une série d’ escaliers plus surprenant, plus étrange , plus dangereux les uns que les autres.
L’escalier glissant-gluant , l’escalier toile d’ araignée, l’escalier à trous, l’escalier noir, l’escalier accordéon, l’escalier aquatique, l’ escalier de courte paille ( là il faut faire appel à sa chance !!! ), l’ escalier sport, l’ escalier hanté, toutes sortes d’ escalier , jusqu’ à l’ escalier sans fin , le must des must , l’ olympe , le fabuleux, l’ indescriptible escalier sans fin. Nous avions réussit Estelle et moi, juste avant 16h , nous pouvions remercier notre équipementier Escale et Survie !!! Il était enfin là majestueux, devant nos yeux ébahis .

0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,