1
min

L'Epicure de rappel

Image de K57

K57

139 lectures

30

Qualifié

A l’annonce du verdict je me suis réfugié dans une des chambres du phare de Skerryvore, premier grand phare de rocher de l’Ecosse occidentale. Inauguré en 1844, il est toujours le phare le plus élevé de Grande Bretagne. Lorsque le vent soufflait en tempête, les gardiens pouvaient à peine s’entendre parler.
C’est afin d’écouter mes voies intérieures que j’y suis reclus depuis un an maintenant.
« Cancer du foie ». Le spécialiste avait du mal à quitter des yeux le compte rendu afin de croiser à nouveau mon regard. « Combien... ?... » « Six mois. »
Il me fallait toute la symbolique du phare luttant contre les éléments pour tenter de triompher du mal qui me rongeait.
Les trois premiers mois, j’ai isolé ma tumeur, je lui faisais la gueule... Plus une goutte d’alcool... ! Je la cernais d’une cohorte de macrophages censés l’enchâsser... Mais elle croissait à mesure. Je la sentais poindre, chaque jour davantage, sous mon gril costal droit... Alors je décidai de changer de stratégie et de m’en faire une complice. J’injectai directement dans sa masse, à l’aide d’une seringue, du whisky de vingt-quatre ans d’âge. Bientôt elle me présenta son compagnon ; un adénome de prostate qui avait mal tourné. Et c’est avec une joie non feinte que j’accueillais leur progéniture ; une métastase du rein et une du cervelet.
Quand le ciel est clément, nous nous installons tous les cinq sur la tourelle du phare, au large nous apercevons les bonds des dauphins joyeux, je leur parle des livres que je vais écrire, ils me parlent du bonheur de m’avoir rencontré.

PRIX

Image de Printemps 2017
30

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
vous avez une façon très plaisante de jouer avec l'indicible
·
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
C'est terrible ça ! Je pense à toutes les personnes autour de moi, confrontées à cette terrible maladie qui se répand dans leurs corps... Très bien écrit !
·
Image de JACB
JACB · il y a
C'est un point de vue...courageux, démoniaque, désespéré? En tout cas très bien écrit. Mon vote.
·
Image de Yann Jean Eon
Yann Jean Eon · il y a
C’est sympa d’écrire, mais encore mieux d’être lu ! J’aime ton texte et je vote. Si tu en as le courage va voir mon Le magot de Joe Pépin-de-pomme en lice pour le Prix Lucky Luke !
http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/le-magot-de-joe-pepin-de-pomme
Merci et bonne route Yann Éon

·
Image de K57
K57 · il y a
merci Guy "so phare away" j'adore
·
Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Une façon élégante de bretter avec une mort qui a déjà commencée à squatter votre corps. A la fin de ce texte déconcertant (au sens positif du terme), elle semble, bien que très proche, so "phare" away.
·
Image de Jacques Lagrois
Jacques Lagrois · il y a
Merci pour ce texte. Il nous renvoie à la façon dont nous envisageons notre fin. Et c'est fait avec une justesse et une chute que je ne prévoyais pas. Merci encore
·
Image de Yves Le Gouelan
Yves Le Gouelan · il y a
Qui a dit l'humour est la politesse du désespoir ?
·
Image de K57
K57 · il y a
Merci Dominique pour ce commentaire poignant...Ce n'est pas la mort qui est là récusée!..C'est une vie qui ne serait exclusivement définie ,que comme l'antithèse de la mort...Comme si la vie n'était que la face immergée de la mort!...Un neuvième d'un iceberg de destin!...Quelle foutaise!...On vaut mieux que çà!
·
Image de Dominique Alias Suna Descors
Dominique Alias Suna Descors · il y a
Il y a un mélange d'ironie sur la maladie, une forme d'acceptation pour vivre avec et choisir de s'isoler sur ce phare pour vivre ses derniers moments magiques... ce texte est fort, empreint d'une grande sensibilité à peine révélée comme un mur de force pour bien vivre jusqu'au bout. Des six mois, celle qualité de vie a poussé à une année... une façon de choisir sa façon de fin de vie... Vraiment, bravo + vote
·