1
min

L'éléphant la brise

52 lectures

18

Alors qu'il regardait à travers l'unique fenêtre entrouverte aux barreaux fermes et bien ancrés, il sentit une légère brise alors que l'atmosphère au-dehors était étouffante et que le ciel présentait son immensité azurée comme un océan pour s'y noyer. Cette brise effleura ses joues comme un caresse tendre et il se sentit sourire soudain. Quelle ne fut pas ensuite sa surprise alors de se retrouver nez à trompe avec un éléphant majestueux orné de tissus chatoyants et de perles scintillantes. Le contact fut saisissant et il n'eut qu'une envie c'est de poser ses mains d'homme sur le pachyderme élégant. Le moment lui procura une douce quiétude qui avait disparue de sa vie comme si quelques secondes suffisaient à son bonheur, d'un simple geste. Et dans l'œil profond de l'animal il se plongea avec joie et délice. Il repensa alors aussitôt à elle, il lui avait déjà parlé de ses animaux magnifiques et surprenants qui pouvaient sans problème pourtant briser une vie. Il se souvint de son rire, en avait imaginer son visage illuminé d'un grand sourire. Si belle !
Une larme coula de l'oeil de l'éléphant. Avait-il compris ce a quoi il pensait ? Avait-il ressenti alors sa peine, le poids de cette absence ? La larme roula doucement sur la peau grise et il tendit ses doigts pour la récolter au passage. Le liquide se posa sur sa propre peau. Instant magique et délicieux. Il aurait aimé partager cette sensation avec elle. Mais il était là, captif de ses murs. Une colère sourde monta en lui et il ne put s'empêcher de repousser le seul être qui lui tenait compagnie. L'éléphant prit un peu peur, remua les oreilles ce qui provoqua un souffle d'air et la poussière tourbillonna jusqu'à tomber sur le sol de la cellule et s'en alla comme il était venu.
L'homme se retira de la fenêtre, frappa un mur de ses poings et s'écroula sur le matelas miteux qui lui servait de couche. Son coeur palpitait très fort. Elle devait penser à lui comme il pensait à elle. Entre eux c'était ainsi, depuis le début. Il ferma les yeux pour s'apaiser et espéra voir son visage.
A des milliers de kilomètres, un coeur cogna soudain avec une sorte de rage. Un visage se figea. Yeux relevés vers un point fixe. Une main posée contre un mur comme une caresse intime. Un menton tremblant...
18

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Zérial
Zérial · il y a
touchant!
·
Image de Laetitia Écrivaine
Laetitia Écrivaine · il y a
Merci Zérial :)
·
Image de Merlin28
Merlin28 · il y a
Très joli! Et si touchant...
Laetitia ma balade entre deux mondes au bord de l'eau a besoin de votre soutien

·
Image de MT Olivieri
MT Olivieri · il y a
Vous avez beaucoup de talent. Merci pour cette histoire fluide
·
Image de Luc J. Vigneault
Luc J. Vigneault · il y a
Magnifique, Laetitia... en passant, je ne voudrais pas passer pour un ignare; mais dit-on: "un caresse tendre" ou "une caresse tendre"?
·
Image de Patrick Frickert
Patrick Frickert · il y a
Une jolie histoire et joliment écrite... En plus j'adore les éléphants ! Merci pour cette agréable lecture !
·
Image de Didier Poussin
Didier Poussin · il y a
Mirage lointain
·
Image de Philippe Barbier
Philippe Barbier · il y a
joli
·
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Une douloureuse et belle histoire ! C'est vrai qu'on arrive à transmettre nos émotions aux animaux...
·
Image de Célestina Orn
Célestina Orn · il y a
Une jolie histoire et joliment écrite... En plus j'adore les éléphants ! Merci pour cette agréable lecture !
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une superbe histoire bien écrite qui évoque le mystère des rapports télépathiques entre homme et animal ! Bravo, Laetitia ! Mon vote ! Une invitation à découvrir ma merveilleuse et intrépide “Mémé à moto” qui, malgré les obstacles mis sur son chemin, continue à foncer pour le Prix Faites Sourire 2017. Merci d’avance !
·