L’arbre au milieu du hall de l’aéroport

il y a
2 min
1 043
lectures
29

J'habite une vieille maison à l'orée de la forêt, au pied d'un très vieux chêne. Je lui raconte mes âneries, mais le chêne ne rit pas. En tout cas pas toujours. Je ne sais pas si c'est à cause  [+]

Image de Été 2021
Au milieu de nulle part, on peut encore apercevoir la silhouette trapue et ocre de l'aéroport. C'est un lieu un peu à l'écart où souffle l'esprit du vent, où tombe l'esprit de la pluie. Au milieu du hall se dresse un amandier. Fait étrange, il fleurit toujours à la même date. Mais le lendemain, toujours à la même date, il perd la plupart de ses fleurs. Une sorte de bout de ficelle est accroché à l'une des branches, ou plutôt, un symbole de ficelle, quelque chose d'insignifiant et que l'on remarque parfois lorsque le vent souffle.

Elle lui avait donné rendez-vous.

Elle lui avait donné rendez-vous précisément là où il n'y avait pas d'amandier autrefois. Nul ne sait comment il a poussé à cet endroit, mais chaque année, l'arbre refleurit. Il refleurit pour quelques minutes seulement, précisément à l'heure de leur rendez-vous. Et chaque année, le lendemain, les pétales de fleurs sont éparpillés tout autour du tronc noir au beau milieu du hall de l'aéroport. Avec un peu de chance, en arrivant avant les services de nettoyage, vous pouvez contempler ces pétales que le vent continue d'éparpiller. Même les feuilles de l'arbre ne s'accrochent pas longtemps. Dès le début de l'été, elles dessècheront et tomberont, donnant à voir un automne prématuré et insensé, de sorte que la plupart du temps, l'arbre offre un tableau de tristesse que les ombres des passagers contournent de loin. Les ombres s'arrêtent rarement sous ses branches dénudées, généralement des êtres désorientés et tristes.
Elle lui avait donné rendez-vous. Ce jour-là, elle avait osé faire un premier pas. Le seul.
Pourquoi ?
Elle lui avait ouvert son âme. Elle lui avait tout avoué. Elle lui avait déclaré des sentiments qu'on ne déclare qu'une seule fois dans une vie. Des choses qu'on avoue qu'à un seul être parmi les êtres rencontrés. L'homme n'avait pas su répondre. Ou n'avait pas pu. Les émotions lui avaient noué la gorge, mais aussi, il savait.
Leurs visages s'étaient approchés. En fait, ils ne s'étaient pas embrassés, sans doute par pudeur, mais ils s'étaient étreints pendant un temps qui leur parut trop court. Comme s'étreignent les êtres les plus chers. Avec une tendresse impossible à décrire. Sans pouvoir exprimer un mot.
À peine notée par une vieille dame assise plus loin, une larme, une larme ridicule et inutile avait perlé, avait coulé le long de leurs joues, pour se déposer là précisément où l'amandier se dresse. Ils s'étaient quittés très vite. Ils étaient partis du même pas, presque ordinaire, comme des amants se quittent dans tous les halls de départ des aéroports du monde. Un dernier regard furtif. Une course effrénée. Ne plus se retourner.
Elle avait rejoint loin là-bas son mari, ses enfants, elle s'était enfuie au-delà d'un océan — d'un continent.

Un bout de fil est accroché à la branche, un symbole désuet que le vent agite quand il fait froid, un petit morceau de madras déchiré d'où émane encore un parfum de fleur d'amandier.
29

Un petit mot pour l'auteur ? 37 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Émilie Bressler
Émilie Bressler · il y a
Ce texte est très beau et plein de poésie. L'arbre est une belle métaphore de leur relation, il est facile pour le lecteur de se mettre à la place des protagonistes, de vivre leur peine et leur amour. Merci 🌳
Image de Pascal Y. Bossman
Pascal Y. Bossman · il y a
Merci Emilie Bressler, bonne journée !
Image de Arsene Eloga
Arsene Eloga · il y a
Un texte agréable à lire je ne peux que le déguster fièrement.
Merci à vous Super moment

Image de Pascal Y. Bossman
Pascal Y. Bossman · il y a
Merci !
Image de Arsene Eloga
Arsene Eloga · il y a
Merci également pour votre vote et lecture c est gentil
Image de Nadia Batchep
Nadia Batchep · il y a
Beau récit !!!!!🥰À la fois doux , émouvant et poétique 👌J'ai tout simplement aimé vous lire et je pose tous mes cœurs💓 ❤️ pour vous sans hésitation !!!
Si vous avez un moment bien vouloir me lire sur https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/ma-bonne-etoile-4

Image de Pascal Y. Bossman
Pascal Y. Bossman · il y a
Merci !
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
L'arbre symbole des amours éphémères... joli.
Image de Hortense Remington
Hortense Remington · il y a
Une très belle histoire pleine de symboles et de poésie.
Image de Aane Korne
Aane Korne · il y a
Très belle nouvelle, fugacité, et fragilité, amour.
J'aime.

Merci de bien vouloir me lire sur

https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-diable-et-le-tango

Merci d'avance et bonne soirée.

Image de Julien1965
Julien1965 · il y a
Un très beau texte qui semble le produit de la belle communication avec votre vieux chêne...Brel aussi doit parfois venir votre rencontre dans ce Orly paysager...
Image de Pascal Y. Bossman
Pascal Y. Bossman · il y a
Merci Julien !
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Ce texte me touche beaucoup. L'histoire esquissée de ces deux amants, dont les larmes donnent naissance - pourquoi pas ? - à un amandier, qui tous les ans rend un hommage aussi bref que leur histoire.
Image de Randolph B.
Randolph B. · il y a
Un texte doux et poétique, merci.
Image de Pascal Y. Bossman
Pascal Y. Bossman · il y a
Merci pour votre passage, Randolph

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Matin vertigineux

Mome de Meuse

C’est pour aujourd’hui. C’est lui qui l’a décidé. Pour fêter ses douze ans, Aodren va faire avec son père la descente en rappel des Dalles Grises dans les gorges du Verdon. Cent... [+]