L’apparition

il y a
2 min
247
lectures
24
Qualifié
Image de Eté 2016
David Toussaint venait d’avoir quatre-vingt-quatre ans. Il avait exercé le métier d’expert comptable. Dans une sous-préfecture normande. Argentan, Falaise, Bayeux ? Il ne se souvenait plus. Tout était flou dans sa tête. Il avait été marié, la photo encadrée de son épouse ne quittait jamais sa table de chevet. Elle était morte. Quand ? Il ne s’en souvenait plus. Il avait également oublié la maison où ils avaient vécu ensemble. Après le décès de sa femme on l’avait placé dans cet endroit où il vivait désormais. Un centre de vacances ? Une maison de repos ? Un hôpital ? Il était incapable de le dire.

Ce qu’il savait c’est qu’il y avait des résidents comme lui, des vieilles femmes principalement, et le personnel. Des femmes aussi mais plus jeunes et toujours en blouse. Ce dont il était certain aussi c’est que chaque matin on venait lui apporter un petit déjeuner dans sa chambre. Après, une dame en blouse l’aidait à faire sa toilette et à s’habiller. Puis elle l’installait dans un fauteuil, faisait son lit et rangeait les affaires qui traînaient. Sur son siège il s’endormait souvent. On le réveillait pour qu’il vienne prendre son repas de midi dans une grande salle avec l’ensemble des résidents.

Après le dessert et une petite tasse de café, il suivait les autres sur la terrasse. Comme eux, il s’allongeait sur une des chaises longues rangées en face de la mer. Il s’assoupissait, jamais pour longtemps. Lorsqu’il se réveillait il lui arrivait d’échanger quelques phrases avec sa voisine. Il ne se souvenait plus de son nom mais il la connaissait. Elle s’installait toujours à côté de lui. Elle tremblait. Perpétuellement. Elle lui montra des photos. Celles dont elle ne se séparait jamais.
— Mes fils.
Il ne voyait rien, ça bougeait trop.
— Et vous Mr David vous avez des enfants ?
— Je ne sais plus.

C’est le moment que choisit le spectre pour apparaître. Il l’avait déjà vu. Quand ? Où ? Il ne parvenait pas à le déterminer. Les impressions flottaient dans sa tête, sans le moindre point d’ancrage. Il avait devant lui une personne d’un autre monde. Une chimère ? C’était une sorte de femme, une personne délicate qui ne portait pas de blouse. Elle lui souriait. Une fée ? Elle vint s’asseoir à côté de lui. Elle posa sa main sur son bras. C’était frais et doux. Elle lui parlait. Il ne comprenait pas tout mais parfois les mots qu’elle prononçait évoquaient en lui des échos lointains. Comme les vieilles ritournelles qu’il entendait parfois à la radio.

Le ciel se couvrait. Une personne en blouse a crié.
— Il va y avoir un orage. Rentrez dans vos chambres s’il vous plait.
Il ne se souvenait plus du chemin de la sienne. La fée l’a guidé. Puis elle l’a aidé à se coucher.
— J’habite tout près désormais. Je reviendrai souvent.
Avant de disparaître elle lui a lancé :
— Qu’elle est belle la photo de maman que tu as conservée !

24

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

La Soupière

Chris B

Je rentre.
Je lui ai dit que je rentrais à sept heures et demie comme chaque jour.
Elle sait qu’il faut une demi-heure, depuis le quai aux fleurs.
Elle sait que ce n’est pas toujours que... [+]

Très très courts

À l'aise !

Thierry Mulot

Deux heures qu’on marchait et j’en avais ma claque.
On avançait tous les quatre en file indienne et ça n’arrêtait pas de grimper. Au début je m’étais mis en deuxième position, juste... [+]