2
min

L’amour, une répétition sans fin

Image de Rakine Mouhoubi

Rakine Mouhoubi

150 lectures

36 voix

En compétition

Suis-je dans le noir ou ai-je les yeux fermés ? Peut-être les deux. Non. J’ai les yeux grands ouverts. Ce n’est qu’une étape sombre et douloureuse qui se répétera le temps qu'il faut. Quand bien même mes yeux seraient entrouverts ou fermés, j'aspirerais à cette vie rayonnante sans rancune ni confrontation. Qui plus est, pourquoi les ouvrir ? Je ne sais même pas si j'en ressens l'envie. Quoi qu'il en soit, une chose est sûre : il est parti. Non, ce n'est pas la première fois. Il reviendra. Dès lors qu'il reviendra, je me posterai devant lui, souriante. Je sourirai parce qu'il le faut. Je sourirai car je ne veux plus le perdre une nouvelle fois. Je cacherai mes larmes dues à son départ. Il est parti. Suis-je contrainte par l'amour ? L'amour me paralyse, m'empêche d'avancer. Je ne peux l’imaginer enlacer une autre comme il m’enlace, implorer le pardon d’une autre pour qu’elle lui tende à nouveau la main. Je n’y peux rien, c'est l’amour. Il n'y peut rien, c'est sa nature d'abdiquer promptement. Je ne pourrai jamais m'en détacher. Pourtant, j'essaie. D'anciennes amies ont déjà subi cette rupture de l’idylle. Nombreuses sont celles qui l'ont subie. Je me sens seule et pourtant je ne le suis pas. Mais je n’en parlerai à personne. Je ne veux pas être de celles que l'on plaint. Je récupérerai cet homme doux et attentionné. Il est parti. C'est ma faute. Tout est de ma faute. J'ai précipité son départ. Je ne peux m'en prendre qu'à moi-même. J'ai sur mon corps les stigmates de ses absences. Lui, au contraire, me comprend. Il est le seul à me comprendre. Je suis persuadée de pouvoir le retrouver pour de bon.

Mais puis-je supporter davantage ? Chacun de ses départs creuse en moi un vide de plus en plus profond que ses retours éphémères ne peuvent combler. Je ne me reconnais plus. Est-ce normal ? Sûrement. Qui n’a jamais souffert pour vivre harmonieusement ? Certes, mon état peut alarmer. Mais je ne veux inquiéter personne. Mes proches ne seraient d’aucune aide. Quand bien même ils m’aideraient, il me serait impossible de mettre un terme à cette relation à laquelle je suis enchaînée. L’unique solution est son retour sans l’ombre d’une absence. Bien que ses départs soient douloureux, la menace de ces derniers plane constamment sur sa présence.

J’ai peur. Quand il est là, je suis sans cesse angoissée par l’imminence d’un départ imprévisible. Je suis terrifiée. Quand il est là, chaque gémissement, chaque claquement de porte, chaque vrombissement de moteur résonnent en moi comme la crainte d’un nouveau départ. Mais c’est finalement l’instant le plus anodin qui se révèle être le plus propice. Aux premiers signes de son départ, je ferme les yeux. Ce simple mouvement des paupières me permet d’endurer, c’est mon seul bouclier. Mais ce bouclier ne suffit plus devant la fatalité que je ne cesse d’affronter.

Je suis à la surface d’un trou noir. Je ne peux plus échapper à son champ d’action. Cet homme a absorbé ma force, ma lumière, mon âme. Rien ne me protège, pas même un vague souvenir
chaleureux. J’ai dépassé l’horizon de nos évènements radieux. J’encaisse. Ta voix douce et rassurante n’est plus qu’un mauvais augure dont tu es l’unique responsable.

J’ouvre les yeux. Je riposte. Non. C’est trop tard. J’encaisse à nouveau. Je ne peux plus bouger. J’encaisse. Je ne peux plus respirer. J’encaisse. Je le regarde. Il s’avance devant moi, la mâchoire serrée, les yeux plissés et le pas chancelant. Le regard et la peau rouges carmin. Une main levée. Mon regard s’éteint.

Suis-je dans le noir ou ai-je les yeux fermés ? Peut-être les deux. Non. J’ai les yeux grands ouverts.

PRIX

Image de 2020

Thème

Image de Très très court

En compétition

36 VOIX

CLASSEMENT Très très court

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Fodé Camara
Fodé Camara · il y a
Bravo Rakine ! Vous avez mes 5 voix.
Je vous invite à découvrir mon texte et le soutenir si vous avez le temps 👇👇
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/lerrance-spirituelle-1

Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
L'évolution du conjoint de l'amour vers la haine est très bien orchestrée et la fin est tragique ! Bravo, Rakine ! Vous avez mes cinq voix.
Si vous avez un peu de temps, je vous invite à lire un tri-triolet en compétition printemps : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/la-rose-la-bouteille-et-le-baiser
Bonne journée à vous.

Image de Marie Juliane DAVID
Marie Juliane DAVID · il y a
Félicitations et bon courage. Le texte est très beau. Vous avez mes voix. En passant, je vous invite à passer me lire https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/mesaventures-nocturnes à me voter si vous aimez mon texte et à le commenter. Merci d'avance.
Image de Danielle Rojtman
Danielle Rojtman · il y a
Excellent
Image de Liza B
Liza B · il y a
Bravo 🎉
Image de Michel Rojtman
Michel Rojtman · il y a
Très joli texte, bravo Rakine
Image de Yanis Auteur
Yanis Auteur · il y a
Bonjour Rakine
Mes 5 voix !
Félicitation pour vous et votre texte.
Je vous invite aussi à voter mon histoire pour le concours adolescent.
Voici le lien.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/lhomme-10

Image de Youcef MAHOU
Youcef MAHOU · il y a
J'ai trouvé cette nouvelle très agréable à lire. A travers ce réçit, on sent un auteur amoureux des mots. Je m'avancerai même en affirmant que cette création littéraire est poétique. En parcourant cette oeuvre, je suis d'abord intrigué, puis je passe par divers sentiments tels que la curiosité, l'emballement, l'inquiètude et enfin, je suis ébranlé par la fin.
Image de Youcef MAHOU
Youcef MAHOU · il y a
J'ai trouvé cette nouvelle très agréable à lire. A travers ce réçit, on sent un auteur amoureux des mots. Je m'avancerai même en affirmant que cette création littéraire est poétique. En parcourant cette oeuvre, je suis d'abord intrigué, puis je passe par divers sentiments tels que la curiosité, l'emballement, l'inquiètude et enfin, je suis ébranlé par la fin.
Image de Ozias Eleke
Ozias Eleke · il y a
Beau texte Rakine. Vous avez mes 2 voix. Votez aussi pour mon texte https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/homme-tas-le-bonjour-dalfred