L'amour à l'italienne

il y a
3 min
397
lectures
45
Qualifié

Coucou me voilou ! Démo, des maux, toujours des mots. Normal pour un gémeaux... Je me lance  [+]

Image de Eté 2016
Mario Contini est un homme heureux et gai, gai comme un Italien quand il sait qu’il aura de l’amour et du vin, comme dit la chanson...
De l’Italie, ses yeux ont absorbé tout le bleu du ciel. Son regard incroyablement attirant et son irrésistible sourire font de lui le dom Juan par excellence. Ses conquêtes féminines ne se comptent plus d’autant qu’il est aussi beau parleur, cultivé et qu’il n’a pas son pareil pour captiver un auditoire.
Aujourd’hui, Mario est aux anges. Il doit retrouver Julia, une superbe brune aux yeux verts. Elle est élancée, dotée d’un corps de déesse et Mario, le prédateur, n’a pas résisté longtemps aux assauts de la belle Julia car c’est bien elle qui a mis le feu aux poudres...
Ils se sont rencontrés banalement dans une boîte de nuit napolitaine. Loin de refouler ses avances, Julia a surenchéri à tel point qu’un membre du personnel les a poliment priés d’être moins démonstratifs dans leur façon de danser. Ils se sont quittés après s’être fixé un rendez-vous.
Et Mario attend, assis sur un banc entouré de pigeons. Quand il aperçoit Julia, le souffle lui manque... Elle est encore plus belle que dans son souvenir. Un tendre baiser ravive la flamme qui avait pris naissance dans la boîte de nuit.
— Où veux-tu... ? commence à demander Mario.
— Chez moi, si ça ne te dérange pas, lui répond-elle. J’habite à quelques centaines de mètres.
Et Mario et Julia déambulent dans les rues de Naples, main dans la main, au milieu des clameurs de la ville. Puis Julia s’arrête devant une porte en bois massif sur laquelle sont sculptés des palmiers qui longent un cours d’eau.
— C’est là ? s’étonne Mario.
— Oui, je crois que tu vas aimer.
Quand Mario entre, il n’en croit pas ses yeux. Ce n’est pas un couloir avec des portes de chaque côté ni un hall avec un escalier qu’il découvre mais une gigantesque pièce de trois cents mètres carrés dont le sol est carrelé de marbre à la veinure délicate. Des tentures chatoyantes habillent les murs devant lesquels sont disposés des meubles rares. Tout à l’autre bout de la vaste salle, de larges baies vitrées laissent entrevoir un jardin d’agrément aux impressionnantes dimensions. Des arbres exotiques entourent une magnifique pièce d’eau où, à perte de vue, des plantes aquatiques surgissent au milieu de rocailles.
— C’est superbe mais c’est immense ! s’exclame Mario. Tu ne t’ennuies pas trop ici ?
— Non, j’adore me mettre au piano et puis il y a Aldo...
— Aldo ?
— Ne t’inquiète pas, il vit à l’autre bout de la maison et sait se faire discret. Viens plutôt avec moi...
Julia entraîne Mario tout au fond de la salle. Quand elle appuie sur un interrupteur, ce que Mario pensait être une simple tenture semble prendre vie. Des ombres et des lumières parcourent le tissu d’une façon voluptueuse. Puis la tenture glisse sur un rail de bois pour laisser apparaître un lit qui semble tendre des bras pour attirer les deux amoureux.
D’ailleurs, Julia se presse à présent contre Mario. Sa bouche cherche sa bouche, la trouve et de baisers en étreintes, leurs vêtements glissent jusqu’au sol. Leurs corps enlacés roulent sur le lit où ils laissent libre cours à leurs pulsions. Chacun semble vouloir dominer l’autre dans de torrides ébats. Julia fait profiter à Mario de tous les raffinements dont elle est capable et il faut dire que celui-ci ne sait plus très bien où il est. Jamais une femme ne l’a autant comblé. Un peu plus tard, c’est ravi et repu d’amour que Mario contemple le plafond où sont représentés des oiseaux exotiques qui évoluent au milieu d’une végétation luxuriante. Épuisé, il dévisage Julia mais celle-ci lui pose un doigt sur la bouche.
— Chut...Je vais prendre une douche et je reviens pour la suite...
— Je t’attends amore mio...
Et Mario remonte le drap sur lui puis se met à somnoler en se demandant quelles autres douceurs lui réserve Julia.
Quelques instants plus tard, une pression sur le drap de chaque côté de son corps lui fait dire qu’elle est de retour. Les yeux fermés, tous ses sens en éveil, il l’imagine parcourant son corps avec une grâce féline...
Soudain, Mario se sent plaqué sur le lit par une incroyable force. Il essaie de parler pour dire à Julia qu’elle l’étouffe mais aucun son ne sort de sa bouche. Alors, il parvient à ouvrir les yeux et découvre les yeux verts qui le fixent. Mais ceux-ci n’appartiennent pas à Julia, pas plus que la rangée de canines jaunies qu’ils surmontent...
Que voulez-vous, quand on s’appelle Aldo, qu’on est un crocodile de deux mètres de long pour un poids de cent cinquante kilos, que l’on a une belle maîtresse qui répond au doux nom de Julia et que celle-ci vous bichonne depuis votre plus tendre enfance, il est difficile de ne pas succomber lorsqu’elle vous ramène de temps à autre un petit encas...

45

Un petit mot pour l'auteur ? 61 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Ouh la la, la chute ! Pauvre Julia ! Elle va avoir un sacré ménage à faire ensuite...
Image de Poiloche p
Poiloche p · il y a
C'est vrai que la chambre doit avoir un air de clafoutis. Merci pour ce vote.
Image de Poiloche p
Poiloche p · il y a
Merci pour ce vote, Louise !
Image de Louise Calvi
Louise Calvi · il y a
Chute totalement inattendue ! Bravo !

Est-ce que je peux vous proposer de participer à un ultra-trail ? Vous i croiserez d'autres ...bestioles.
http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/l-echappee-belle-5

Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Un beau texte, dont la chute étonne encore, ++ 1
Image de Poiloche p
Poiloche p · il y a
Merci Maria...
Image de Poiloche p
Poiloche p · il y a
Merci pour ce vote ! Je reviens du château où j'ai laissé un commentaire.
Image de Richard
Richard · il y a
ce crocodile manipule très bien l'art du camouflage.... mon vote
invitation dans "mon château" une 1ère nouvelle, autobiographique... ;-)

Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Mon vote, PoiIoche pour ce texte que j'a adoré, tout simplement. Laissons les prochains lecteurs le découvrir à leur tour.
Sur ma page, "le coq et l'oie", catégorie poésie si le cœur vous en dit.

Image de Poiloche p
Poiloche p · il y a
Merci pour ce vote. Je viens d'aller faire un tour chez vous...
Image de Nadine Gazonneau
Nadine Gazonneau · il y a
Bluffé. J'adore. + 1 de Tilee auteur de "transparence catégorie poésie.
Image de Poiloche p
Poiloche p · il y a
Merci Tilee !
Image de Nina Solal
Nina Solal · il y a
Je me suis fait avoir en beauté 8-)
Image de Poiloche p
Poiloche p · il y a
Mario aussi...
Image de Dany Guyot
Dany Guyot · il y a
Je m'attendais à tout sauf au croco ! belle chute ! pauvre Mario ! mais bon ! il en a profité avant le bougre !
Image de Poiloche p
Poiloche p · il y a
Le péché de la chair, c'est aussi pour les crocodiles...

Vous aimerez aussi !

Très très courts

La Source

Laë Raoult

La source était tarie. La fine couche de glace recouvrant le fond brillait comme un diamant. Elle laissa sa peine s’écouler du fond de son âme. Le froid se fit plus intense. Elle frissonna, mais... [+]