L'amour 2.0

il y a
1 min
1
lecture
0
- L'amour, c'est pour les pédés.

J'ai pété les plombs. En quelques secondes, mon cerveau s'est mit à fumer, mes idées n'étaient plus très claires. Il a pas le droit, il a pas le droit, de faire ça, de me dire je t'aime et le lendemain me jeter sur le bas côté.
J'ai donné trois coups de poings dans mon casier, les élèves m'ont tous regardés avec un air étonné. J'voulais qu'ils aillent tous se faire foutre, avec leurs regards et leurs bras trop grands, mais j'ai rien dis. J'ai laissé couler, comme on dit.
Alors j'ai pris mon sac, sauté sur mon vélo rouge et puis j'ai pédalé encore et encore, je voyais plus la route, le paysage se noyait avec le ciel, il lui roulait une pelle sans doute.
J'ai des petits hématomes sur la paume des mains, c'est que ça fait mal de se bagarrer avec son casier.
J'ai aussi eu les yeux pleins de larmes salées au coin des yeux, des miettes de rêves sur les lèvres, je me souviens de son parfum. J'vous jure, on devrait le mettre en bouteille.

Mon vélo a déraillé, subitement, comme s'il cherchait à imiter mon coeur. Il m'a fait renverser et j'suis tombé à l'envers, tête parterre, boum. Un fracas de corps qui tombe sur le bitume.
Pourtant, j'ai un poids plume. Oh, pardon, c'est mes sentiments qui pèsent trois tonnes.

J'ai pleuré quelques heures, allongé sur le bas côté. Je sentais mauvais et un peu l'eau salée, référence à mes yeux. Le ciel est gris, il fait la tête, et les nuages sont ternes.
Il n'y a plus d'étoiles, plus d'éclats de rêves, plus de "tiens moi la main."
L'amour, c'est pas pour les pédés, mais les bons à rien, comme moi.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Lettre à A.

A. Nardop

Chère A.,
Je me suis éveillé tôt ce matin.
Le soleil, l’odeur du printemps par la fenêtre ouverte.
Vous étiez là. Dans ma pensée. Ma pensée. Il m’est difficile d’explique... [+]