3
min

L'ambition de M. Bookmaker

Image de Many

Many

195 lectures

58

FINALISTE
Sélection Jury

Le soleil pointe à l’horizon, éclairant les plaines du Far West de sa lumière diffuse. Un coq s’égosille sur la pointe d’un piquet, annonçant le début de cette nouvelle journée. La petite ville de Daisy Town reprend tranquillement le cours de sa routine. Enfin, tranquillement, jusqu’à l’arrivée fracassante d’une diligence dans un nuage de poussière qui stoppe sa course juste devant l’entrée du saloon. En sort un homme de forte corpulence, habillé chiquement en tweed, le port altier et l’œil droit caché par un lorgnon. Il se dégage de lui une certaine aisance financière. Du pommeau en argent de sa canne, il pousse dédaigneusement le battant de la porte et entre.
Good morning sir ! Lance-t-il solennellement au patron de bar debout derrière le comptoir. Je suis à la recherche de Mister Lucky Luke, continue-t-il avec son petit accent anglais.
— Qui le demande ? Questionne une voix dans le fond de la salle.
Le nouveau venu se retourne et aperçoit, sirotant un verre de lait, le nonchalant Lucky Luke.
— Je l’aurais parié ! Je suis Arnold Bookmaker et j’arrive tout droit du Missouri pour vous voir.
Monsieur Bookmaker a fait ce long voyage pour lui acheter Jolly Jumper, dont la réputation n’est plus à faire, et lui propose la somme de 50 000 $. Lucky Luke refuse poliment, récupère son Boss of the Plains puis fait claquer les talons de ses bottes vers la sortie.
Dans son dos, un murmure :
— Je l’aurais parié.

Pendant ce temps-là, Jolly Jumper tourne en bourrique le pauvre maréchal-ferrant. Une fois de plus, le choix de ses fers ne se fait pas sans difficulté. La bête a ses préférences et va jusqu’à limer lui-même les fers de ses pattes avant au grand dam de l’artisan.
— Allez, c’est l’heure ! Prévient Lucky Luke en rejoignant son cheval.
— Déjà ! Encore une mission ?
Jolly Jumper place la selle de son cavalier sur son dos en affichant une mine renfrognée.
Dans la rue principale de Daisy Town, les deux compagnons aperçoivent, attendant près du perron de l’hôtel, un superbe pur-sang noir aux muscles saillants et à la crinière coiffée méthodiquement. Lui aussi a le port altier et surtout – et cela Jolly Jumper ne manque pas de le remarquer – il possède de magnifiques fers en or avec son nom gravé dessus : Hermès. Le bel étalon tape nerveusement du pied en lançant un regard de provocation vers Jolly Jumper et hennit d’un air hautain :
— Alors il semblerait que vous soyez le cheval le plus rapide de l’Ouest. JE suis le plus rapide de l’Est.
— Encore une bête docile, pense Jolly Jumper. Il n’est pas né celui qui me fera courir pour un trophée.
Lucky Luke est interpellé à nouveau par M. Bookmaker qui sort de l’hôtel.
— Voici donc la légende du Far West ! Superbe appaloosa taillé pour la course.
Comprenant que cet homme distingué parle de lui, Jolly Jumper redresse fièrement la tête tout en faisant remarquer :
— Il n’est pas né celui qui me fera courir pour un trophée.
— Pensez à mon offre, relance M. Bookmaker en voyant Lucky Luke s’éloigner dans une parfaite indifférence. 50 000 $, c’est une somme ! Je parie que ce cheval sera le mien d’une manière ou d’une autre, grommelle-t-il entre ses dents.

Quelques jours plus tard, après avoir accompli avec succès sa dernière mission, Lucky Luke est de retour à Daisy Town. Il constate que ce Bookmaker a quitté la ville. Mais, au cours de la nuit, alors que Rantanplan monte la garde, des hommes mal intentionnés kidnappent le pauvre Jolly Jumper. Il est entravé, cagoulé et, malgré lui, se retrouve voyageur du train en partance pour Saint-Louis dans le Missouri.
À son réveil, Lucky Luke constate la disparition de son compagnon et découvre que ce M. Bookmaker est l’instigateur de ce rapt. Sans attendre, le cow-boy solitaire se procure une nouvelle monture et part à la recherche de son fidèle ami suivi, de loin, par Rantanplan intrigué par la métamorphose de Jolly Jumper qui, pour une fois, ne lui montre aucun signe d’agressivité.

Dans le wagon, Jolly Jumper prend conscience de la situation dans laquelle il se trouve. Il est en compagnie d’Hermès, rutilant comme un onyx, mais ne tarde pas à prendre les choses en pieds. Minutieusement, du bout des dents, il retire la boucle de son entrave sous les yeux médusés du coureur. Puis d’un coup de sabot bien calculé, réussit à faire coulisser la porte du wagon. L’air entre violemment, faisant voler le foin autour d’eux, montrant aussi la trop grande vélocité du train. Jolly comprend qu’il ne pourra pas s’enfuir aussi facilement.

Cachés au sommet d’une colline, Joe Dalton surveille la voie ferrée de l’Union Pacific. Depuis quelques temps, lui et ses frères fomentent un vilain tour. Ils ont appris qu’un train pour le Missouri transporte une précieuse marchandise d’au moins 50 000 $. Il ne leur en faut pas plus pour vouloir l’attaquer. Aussi, lorsqu’ils aperçoivent une fumée noire à l’horizon, ils ne perdent pas une seconde et, montés sur leurs chevaux, galopent à la rencontre du train. Les coups de feu retentissent effrayant les deux pauvres conducteurs qui n’ont d’autre choix que de stopper la locomotive. Jolly Jumper en profite pour s’élancer hors du wagon et rejoint Lucky Luke qui, comme par hasard, venait de faire son apparition. Dépités, les frères Dalton décident de rebrousser chemin alors que M. Bookmaker s’active à faire repartir la locomotive en menaçant les conducteurs de son colt. Le véhicule ferroviaire est lancé à pleine vitesse et, malgré cela, Jolly Jumper et son cavalier réussissent à le dépasser et à freiner sa course folle grâce à la précision de tir de Lucky Luke qui désarme le truand.

Tandis que les choses rentrent dans l’ordre, Rantanplan admire la capacité de métamorphose de Jolly Jumper, Hermès comprend que Jolly Jumper est non seulement le plus rapide de l’Ouest mais aussi celui de l’Est et M. Bookmaker se retrouve derrière les barreaux. Pour une fois, les Dalton auront contribué à accomplir une bonne action.

I’m a poor lonesome cowboy...

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très très courts
58

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Arlo
Arlo · il y a
J'ai lu, j'ai relu et je confirme mon vote. Arlo
·
Image de Lammari Hafida
Lammari Hafida · il y a
Un beau récit dans l'univers de Luky Luke , mon vote ! Mon poème < Coup de foudre > est finaliste il souhaite votre visite et merci !
·
Image de Miraje
Miraje · il y a
"My kingdom for a horse".... +1
·
Image de Mosfran
Mosfran · il y a
Mon vote pour avoir apprécié votre récit.
·
Image de Many
Many · il y a
Merci Mosfran.
·
Image de Fabienne Bruchig
Fabienne Bruchig · il y a
J'ai -je ne sais pourquoi- raté la première, je ne manquerai pas la deuxième tournée de votes! Bravo et bonne chance, pardon, good luck!
·
Image de Many
Many · il y a
Merci Fabienne d'être passée.
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Idem, je le dis au passage, je découvre des textes, en finale.
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
One vote puisqu'ici on ne peut attribuer plusieurs votes. Bonne chane à votre texte. C'est très bien d'être en finale !
Mon poème en prose, " séduite " est en finale pour la St Valentin. Je vous invite ?

·
Image de Many
Many · il y a
Merci Annelie.
·
Image de Epicurien78
Epicurien78 · il y a
Mon soutien pour cette finale ! Aimerez-vous on Coup de foudre en Finale du prix de la St-Valentin...
·
Image de Many
Many · il y a
Merci Épicurien78
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Félicitations pour cette Finale et bonne chance ! Mon LUCKY LUKE est également
en Finale ! Merci d’avance de venir le soutenir si le cœur vous en dit !

·
Image de Many
Many · il y a
Merci Keith.
·
Image de Ecureuilbl
Ecureuilbl · il y a
Je crois que Luky a une fois de plus fait mouche .
·
Image de Machine armite
Machine armite · il y a
Bonne chance Marina
·