Image de Ludo Laplume

Ludo Laplume

272 lectures

38

Qualifié

David s’essuie le bout du nez et jette son mouchoir dans la première poubelle qui vient. À la gare Montparnasse, ça ne manque pas. Il lorgne sur le paquet en plastique vide et lui fait emprunter le même chemin, destination les ordures, la prochaine étape. D’ailleurs, un employé du rail est affairé à changer les sacs pleins, désynchronisé des allées et venues des cohortes de passagers.
Dans le micro général, une voix de femme robotisée fait l’annonce des prochains départs. Ils ne sont pas en retard, lui, Lindsay et les enfants, ils aiment prendre de la marge, le temps de se frayer un chemin au milieu de la foule des grands jours, trouver une place confortable, et s’installer tranquillement.
David finit son gobelet de soda 50 centilitres, jusqu’à ce que la paille piaffe dans le fond, puis tourne une seconde les glaçons tout juste fondant. Le bruit de rocaille lui fait penser à des joyaux depuis son enfance. Ce trentenaire bien tassé a toujours connu les fast-food, et systématiquement, il joue un peu avec sa boisson entre deux bouchées de hamburgers juteux. À la poubelle suivante, il dépose son gobelet vide dans la moitié prévue à cet effet, et chaque fois, cette impression étrange le saisit, ce souvenir d’une époque pas si lointaine où le recyclage n’existait pas. Où les ordures jonchaient le sol. Aujourd’hui, les gares demeurent relativement propres.
Il jette un œil sur son portable, par automatisme, même si la grande horloge fonctionne parfaitement. C’est sa dernière folie, et ça lui a coûté un bras. Non pas que l’ancien modèle soit cassé, ni vétuste, mais celui-ci est plus performant, plus rapide, et sa batterie s’affaiblit tellement vite que David traîne son chargeur partout sur lui.
Mais c’est son petit plaisir du moment. Parmi tant d’autres, car il aime se faire plaisir. Il ne voit pas à quoi ça sert de travailler si ce n’est pas pour en profiter ici ou là. Avec Lindsay, il gagnent suffisamment pour ne pas avoir à regarder les comptes tous les jours, ou calculer au centimes près les courses quotidiennes. Quand ils achètent, ils cèdent souvent à la tentation des rayons d’hypermarchés, aux réclamations de leurs enfants, aux offres incroyables des sites de vente en ligne. Leur maison est un nid changeant de paille régulièrement, au gré des envies du portefeuille. Les modes et les objets passent, s’entassent au garage une fois délaissés. Et malgré ses voyages à la déchetterie, malgré les ventes aux brocantes d’été, le volume ne parait pas vouloir se réduire.
Ils avancent vers le quai, serrant les valises à roulettes, les enfants devant. Après le portique à battant métallique, la petite famille remonte le courant contraire des usagers qui viennent de débarquer. Ils échangent des coups d’épaule involontaires, évoluant lentement. David a quelques kilos en trop. Sa femme aussi. Leur couple tout court, bien au-delà de la naissance de Mathilde et de Théo, a pris de l’embonpoint.
Au travail cinq jours sur sept. Un week-end à la campagne par-ci, une sortie dans un parc de loisir par-là. Les rendez vous de famille entre les deux. Le lundi soir, c’est pizza, sauf quand ils sont invités chez leurs voisins. Le mardi, c’est sa série préférée qui diffuse trois épisodes dont il se souvient finalement à peine la semaine d’après. Le mercredi, c’est journée morte pour eux, les activités des enfants étant programmée. Il est tellement claqué le jeudi et le vendredi, entre la route et le taf, que ces jours ne deviennent qu’une parenthèse avant la trêve de fin de semaine, et enfin le doux réconfort de pouvoir agiter son portefeuille et réchauffer sa carte bancaire.
Lindsay lui fait un signe de la tête en désignant un wagon, décoré chichement. Les places à l’intérieur sont éclairées par les néons jaunes ; certaines se trouvent déjà occupées. Dans quelques heures, ils arriveront à destination pour passer deux jours de décompression, avant de ré-attaquer une nouvelle semaine.
David fait monter sa femme, puis les enfants et les bagages. Le départ est encore loin. L’horizon s’éclaircit tout juste au-delà des rails. Il remarque une machine d’un nouveau genre, plantée sur le quai près d’un agent d’accueil en uniforme. Lindsay le regarde poireauter de l’autre côté de la vitre, l’air impatiente, les bagages à la main, et cheminant au milieu des banquettes. David hésite, mais sa curiosité est plus forte. C’est qu’ils en inventent de drôles de trucs de nos jours.
— C’est quoi ? demande-t-il à l’agent en s’approchant.
Sur la machine, il y a un écran d’ordinateur et trois touches.
— Un nouveau service. Vous choisissez entre une minute, trois ou cinq, et vous repartez avec une petite histoire pour vous occuper en attendant le départ.
— C’est marrant ça.
Il cherche une pièce de monnaie dans sa poche de pantalon, mais il est serré dedans, et tâtonne longuement. Au bout d’un moment, l’agent dit :
— C’est gratuit, Monsieur.
— Ah bon ?
David n’achète pas de livre, pas de journal non plus, seulement des magasines et des revues. Quelque part au fond de lui, ça le dérange un peu de ne pas payer, surtout pour un bout de papier qu’il froissera avant de le jeter à la poubelle. Finalement, il opte pour un compromis et appuie sur le choix du milieu, salue l’agent d’accueil, monte dans le train.
Il parcourt des yeux la première ligne. Puis la seconde. Arrivé à son siège, face à Théo et Mathilde, indifférent à l’absence de Lindsay, il a déjà lu la moitié de son texte, et a fini quand sa femme revient s’asseoir à ses côtés. L’écrit lui plait. Il pense qu’il va finalement le garder. Ce n’est pas un hamburger, un Smartphone dernier cri, ou une sortie au parc d’attractions, mais ça lui plait. Simplement. Il sort son portefeuille...
— Ça va David ?
— Oui, oui, répond-il en pliant soigneusement la bande de papier et en la glissant près de sa carte d’identité. Puis il tourne la tête et écrase une larme au coin de son œil. Dans la vitre, il aperçoit le reflet de sa femme qui l’observe, soucieuse.
— Tu n’aurais pas un mouchoir ? demande-t-il.

PRIX

Image de Printemps 2017
38

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Sympa votre histoire de kleenex. Je vous offre quelques votes pour vous souhaiter la bienvenue. Bravo !
Image de Ludo Laplume
Ludo Laplume · il y a
Ravi de vous faire passer un bon moment, Lise.
Image de jusyfa *** Julien
jusyfa *** Julien · il y a
Votre pseudo "La plume " est bien choisi, je découvre un texte d'une grande qualité, prenant d'un bout à l'autre.
Je vais de ce pas lire votre nouvelle, mais avant je vote.
Merci d'être passé sur mon site.

Image de Ludo Laplume
Ludo Laplume · il y a
C'est avec plaisir que je reviendrai vers vos écrits. Vos compliments me ravissent.
Dans quelques jours, une nouvelle en concours pour le printemps...

Image de Ratiba Nasri
Ratiba Nasri · il y a
Un texte magnifiquement écrit avec ce petit clin d’oeil à la petite borne shortienne qu’on aime ;-) La fin est superbe. Merci pour le partage !
Une invitation à soutenir ma nouvelle 'Le tisseur de rêves' en finale du Grand Prix. http://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/le-tisseur-de-reves-1 Merci.

Image de Ludo Laplume
Ludo Laplume · il y a
Merci Ratiba. Encore bravo pour la qualité du tisseur de reve.
Image de Ratiba Nasri
Ratiba Nasri · il y a
Avec plaisir. Merci pour ce joli commentaire et pour votre beau TTC que j'ai pris plaisir à lire. A bientôt !
Image de Fabienne Maillebuau
Fabienne Maillebuau · il y a
Un petit frisson m'envahit à la fin de l'histoire, bien menée.Merci . Peut-être passerez vous par: Matin satin......., ou encore: Loup garou?
Image de Ludo Laplume
Ludo Laplume · il y a
Seul le frisson compte! Merci Fabienne.
Image de Billy Buffalo
Billy Buffalo · il y a
Ça m'a touché d'autant plus que je l'ai lu dans un train qui m'éloigne de la gare de...Montparnasse ! Et la fin du recit reste ouverte et mystérieuse, à moins que je ne sois passé à côté de quelque chose? À bientôt...
Image de Ludo Laplume
Ludo Laplume · il y a
Pari réussi alors. Job is done. Merci pour ton vote! Bientôt une autre nouvelle mystérieuse à venir...
Image de Marie
Marie · il y a
Un texte très agréable à lire !
Image de JACB
JACB · il y a
Un joli clin d’œil au site...Serait-il tombé sur son histoire...pour avoir la larme à l’œil? Mon vote avec plaisir Ludo!
Image de Yann Jean Eon
Yann Jean Eon · il y a
C’est sympa d’écrire, mais encore mieux d’être lu ! J’aime ton texte et je vote. Si tu en as le courage va voir mon Le magot de Joe Pépin-de-pomme en lice pour le Prix Lucky Luke !
http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/le-magot-de-joe-pepin-de-pomme
Merci et bonne route Yann Éon

Image de Moniroje
Moniroje · il y a
Sourire!! la classe, hi hi...
Image de Mog
Mog · il y a
Longue vie aux distributeurs et j'espère que votre texte y figurera !
Peut-être passerez-vous par ici : http://short-edition.com/oeuvre/poetik/mot-d-amant

Image de Jean-Jacques Michelet
Jean-Jacques Michelet · il y a
Mon vote !! Je vous invite quant à moi à découvrir "Bien fait !" sur ma page. Merci et belle année.
Image de J.M. Raynaud
J.M. Raynaud · il y a
selon toute vraisemblance, votre beau texte ira tout droit dans les fameux distributeurs ! Bravo d'avoir croqué le rythme de vie de cette famille qui nous ressemble !
Image de Dominique Alias Suna Descors
Dominique Alias Suna Descors · il y a
J'ai bien aimé votre histoire et de plus, c'est un petit clin d'œil à SHORT EDITION et ses distributeurs d'histoires courtes. Bravo + vote
Image de Ludo Laplume
Ludo Laplume · il y a
Merci guy. Très honoré du compliment...
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Bonsoir, Ludo, grâce à votre vote, mon œuvre, LUCKY LUKE,
le GRAND JUSTICIER, est en FINALE pour le Prix Lucky Luke 2017
et je vous en remercie infiniment. Je viens maintenant vous inviter
à renouveler votre soutien si le cœur vous en dit toujours ! Merci d’avance !

Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Un portrait très réussi d'une famille d'aujourd'hui. C'est ce que pourrait écrire Georges Pérec s'il était encore de ce monde et qu'il pouvait refaire "Les Choses" à l'aune de ce qu'est devenue notre société. Mais loin de vous complaire dans un constat nihiliste (vacuité de ce style de vie, formatage, alimentation nocive, etc.), vous proposez une sortie possible de ce marigot par... la lecture, éveilleuse de magie et d'émotion (merci Short, merci la SNCF !)
Un peu dans cet esprit (mais en plus noir), je vous propose de découvrir un couple lui aussi victime des diktats de la société actuelle), "Le tas d'os et la grenouille éclatée" (http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/le-tas-d-os-et-la-grenouille-eclatee)

Image de Korete
Korete · il y a
Toutes ces banalités au milieu desquelles surgit cette rencontre poétique ont quelque chose de vraiment touchant.
Image de Ludo Laplume
Ludo Laplume · il y a
Merci à tous pour ces commentaires qui ont réchauffé cette journée glaciale...
Image de Julie Boston
Julie Boston · il y a
Je connais ce distributeur à la gare Montparnasse ! Très bonne histoire. Je vote !
Image de Marc Bagnoli
Marc Bagnoli · il y a
Comment la lecture peut pénétrer par effraction la routine. A quand distributeur gare montpatnasse.
Image de Valentine
Valentine · il y a
Bien pensé (allusion à S.E. ) Bien écrit, le personnage est dessiné avec talent et crédibilité , j'ai beaucoup aimé vous lire , avez vous imaginé une suite??.... "
Comment ce petit bout de papier peut chambouler la vie de votre héros" ... En tout cas, moi cela me parle vraiment !!!! Bravo Mr Ludo....mon vote chaleureux.

Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une belle histoire sur bien des aspects de notre société de consummation ! Bravo ! Mon vote ! Je vous invite à venir lire ma version de Lucky Luke si vous avez le temps. Merci d’avance! http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/lucky-luke-le-grand-justicier
Image de Pascal
Pascal · il y a
Originale cette histoire qui dépeint une face de notre société : le boulot, la télé, les fastfood, les activités des enfants, le prix à payer et là u ticket gratuit. Mon vote.
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Si Short peut faire pleurez... de bonheur les gens sur les quais d'une gare, c'est super. Bravo, Ludo, pour ce sympathique TTC. Vous avez mon vote.
Je vous propose un petite récréation avec un très court western : http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/ouaip

Image de MadeleineK
MadeleineK · il y a
Je rejoins également Mylba, joli texte
Image de Venuzia
Venuzia · il y a
Très beau texte.. on en redemande!! Bravo l'artiste
Image de Mary Benoist
Mary Benoist · il y a
C'est gratuit... c'est vrai que c'est incongru dans le monde d'aujourd'hui. Bien vu. Et belle fin ! Cette petite histoire est beaucoup plus profonde qu'elle n'en a l'air.
Image de Laris Mocvenef
Laris Mocvenef · il y a
Je rejoins le commentaire de Mylba
Mon vote!
Je suis en compét pour le prix Lucky Luke si vous voulez jeter un oeil http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/lucky-est-malheureux

Image de Mylba
Mylba · il y a
Agréable à lire. Malin, le petit clin d'oeil à Short edition.
Image de Mylba
Mylba · il y a
Agréable à lire. Malin, Clin d'oeil à short edition

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème