1
min

juste avant de partir

Image de Boelsouleymane

Boelsouleymane

1 lecture

0

Niamey le 2 août 2018 19h15 heures
Sous un ciel orangé je profite de mes dernières heures à Niamey pour contempler les reflets des derniers rayons lumineux qui scintillent sur son fleuve.
Le calme m’accompagne pour me décongeler mes souvenirs où je suis avec Loutfi à la cité où il m’apprenait à jongler avec son ballon. Ce soir il va jouer son premier match dans une équipe nationale. Je ne peux que sourire de fierté en songeant à tous ceux qui n’ont pas cru en lui et qui le verront ce soir sur la pelouse du stade. Pour sa carrière il s’est battu sans relâche. Ce soir avant de prendre mon avion je regarderai le match avec le petit voisin de ma tante Outhmane qui lui aussi est drépanocytaire. Et je lui dirais que c’est une histoire qu’on ne raconte pas pour que les petits enfants s’endorment. Mais pour qu’ils puissent se réveiller sans oublier leurs rêves.
Ce soir-là Loutfi a mis son premier but à la première mi-temps à huit minutes de la fin. Une reprise de volée en pleine lucarne, on n n’aurait pas dit une météorite qui allait transpercer le filet. Une heure avant de partir pour l’aéroport Loutfi m’a appelé pour me demander si j’avais vu le match. Je l’ai félicité et je lui ai passé Outhmane au bout du fil qui lui en a profité pour lui demander s’il pouvait avoir un maillot dédicacé. J’aime beaucoup ce petit Outhmane il me fait penser à moi lorsque j’étais plus jeune. Avant de raccrocher j’ai annoncé à Loutfi que je comptais épouser Aissatou. Il a rigolé en me disant:
-«Oh frérot c’est maintenant qu’elle a déménagé que tu te rends compte que c’est une perle rare. Kheyr inch'allah que tous se passent bien. En tout cas Akil je pense que son cœur t'a validé mais ne met pas trop temps pour lui dire ce que tu ressens pour elle. Tu n’as qu’à regarder mon but en replay et dis-toi que tes mots doivent rentrer dans son cœur aussi vite que j’ai surpris le gardien de l’équipe adverse.»
-« Ouais ta raison mon frère j’ai perdu assez temps comme ça. »

Extrait du livre "Jusqu'à la mort du Franc Cfa " de Souleymane Boel
Sortie prévue courant 2020
0

Vous aimerez aussi !

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Tchak tchakBruit de machine à écrire.— Vous vous nommez Byron Merden, est-ce exact ?J’hésite même pas, je réponds, d’un ton enjoué : — Oui m’sieur !Il me regarde, ...

Du même thème