Julien et Marguerite

il y a
1 min
2
lectures
1

Rêveur et voyageur, j'espère que mes propositions vous séduiront. Merci par avance pour vos lectures et vos remarques  [+]

Une vague de chaleur envahit ton visage, ton coeur s’affole et tes mains se mettent à trembler. Julien se tient juste devant toi. Au milieu de la fête que tu as organisé chez toi, pour ton anniversaire. Ses mains sont enfoncées dans les poches de son pantalon. Ses cheveux sont en bataille, son visage est légèrement marqué par ces cinq années d’absence, comme une feuille de papier un peu froissée. Tu aperçois des tatouages à la naissance de son cou et sur ses mains, et ses vêtements sont un peu fatigués. Mais c’est bien lui. Il n’a pas trop changé. Tu ne l’as pas revu depuis qu’il a pris la décision de partir sauver des vies sur la Méditerranée. Tu avais accueilli ce projet avec beaucoup de fierté, mêlée de tristesse. Certains jours, tu t’es inquiétée de ne jamais le revoir. Tu as même imaginé que tu pouvais être responsable de ce départ soudain. Mais il y a eu ses appels, et les quelques messages qu’il t’a laissé, et cela a fini par te rassurer. Tu poses ton verre sur le rebord de la cheminée. Julien n’a pas bougé. Il est toujours planté là, au beau milieu des danseurs qui s’agitent dans ton salon. Il te regarde. Un léger sourire aux lèvres. Un courant d’air se glisse par les fenêtres ouvertes, caresse ton visage, tes bras nus, soulève un pan de ta robe, et tu te décides enfin à franchir les derniers mètres qui te séparent de lui. Te jetant dans ses bras, sans retenue. Vous manquez même de basculer au milieu des danseurs. Contre sa peau, tu reconnais ce mélange de tabac froid et d’eau de Cologne, qu’il portait avant son départ. Tu pries pour que cet instant dure toujours. Tu oublies presque ces cinq années d’inquiétude. Ces années de solitude. Julien te souffle au creux de l’oreille : « Joyeux anniversaire, Marguerite » Tu sens alors les larmes monter à tes yeux. Tu te retiens. Tu ne veux pas flancher. Pas maintenant. Julien s’écarte doucement, et, au milieu des danseurs qui continuent d’onduler autour de vous, il prend ton visage entre ses mains, pour déposer ses lèvres sur les tiennes. Avec une infinie tendresse. Comme dans tes souvenirs. Comme lorsque vous étiez plus jeunes. Comme avant. Lorsque ta langue frôle la sienne, des voix s’élèvent derrière toi en vous regardant : « C’est qui avec Marguerite ? » « C’est Julien... c’est son frère ».
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Happy birthday ... Avec la cerise sur le cadeau, et tout çà, tout çà .