2
min

Journée de rêve

Image de Chantal

Chantal

62 lectures

4

Si j’avais une baguette magique capable d’exaucer tous mes souhaits, quels seraient-ils ?

En premier, lézarder au soleil, main dans la main avec mon amoureux, sirotant un cocktail dans un petit restaurant niché dans une calanque toute proche de Marseille. Un cocon paradisiaque que seuls les initiés fréquentent, tant la beauté du lieu vous donne l’impression d’être au bout du monde alors que la grande ville grouille à quelques mètres.

La chaleur est écrasante, la température avoisine les 35 degrés au soleil. L’air est pesant malgré une légère brise face à la mer, mais tant pis, ici, je suis au paradis !

Le ciel est magnifiquement bleu sans un nuage, la calanque est minuscule mais étincelante de beauté sous le soleil d’été. Les estivants ont envahi la plage de galets abritée par des pins parasol. Les cris des enfants et des adolescents plongeant du haut des falaises assurent le spectacle aux clients assis à la terrasse de la paillote qui applaudissent à la grande joie de ces jeunes.

Pendant ce temps, Nathan et moi sirotons un cocktail « nuit d’ivresse », comme une prémonition. Il me tient la main, l’embrasse, me complimente sur ma jolie tenue. Le rêve...

Nathan est anglais. Nous nous sommes rencontrés à Londres durant nos études et depuis, nous sommes inséparables malgré notre parcours chaotique, jonché de ruptures et de retrouvailles. Nos études terminées, je souhaitais que nous nous installions en France. Car pour moi, vivre dans un pays toujours pluvieux, loin de ma famille et de ma belle Provence, était au-dessus de mes forces. 

Heureusement, son amour a été plus fort que le mien. Nathan a rapidement été embauché dans un grand groupe français et nous nous sommes installés dans un petit village perché sur une colline du nom du Castelet.

Revenons à cette belle journée. J’ai l’impression d’être au bout du monde ici. Je ne veux pas en perdre une miette. Ces instants sont tellement rares qu’ils sont précieux et nous aimons les partager Nathan et moi, un peu comme si le temps avait suspendu son vol.

Des questions reviennent sans cesse à mon esprit. Ai-je raison de m’investir dans cette relation ? Ne suis-je pas encore trop jeune, après tout, je n’ai que 25 ans et toute la vie devant moi, non ?

Une légère brise m’interrompt dans mes pensées. Nathan me sourit. Mes doutes s’envolent.

Une jeune serveuse s’approche de notre table et se présente à nous. « Bonjour, je suis Elsa, c’est moi qui vais prendre votre commande ». Je remarque son léger accent anglais. Son sourire est majestueux, elle a de beaux yeux bleus, des cheveux blond couleur or, un corps de rêve superbement bronzé.  Elle nous propose le plat du jour, une magnifique dorade qui vient d’être pêchée dans notre belle mer méditerranée ou bien des rougets. Nous choisissons les rougets. Et un vin de Cassis qui s’accorde à ce met exquis.

Tout à coup, je me sens gênée. Cette Elsa regarde Nathan avec beaucoup d’insistance. Je remarque même un clin d’œil très discret entre eux deux. Je dois rêver, c’est surement à cause du cocktail.

La serveuse s’éloigne, Nathan la suit du regard l’air pensif.

 « Quelque chose ne va pas, Nathan ? lui demandais-je.

Question qui me paraissait saugrenue dans un endroit aussi paradisiaque. Qu’est-ce qui pourrait le contrarier dans ce paradis terrestre ?

Vraiment non. Je ne voyais pas.

« Tu connais cette fille ? » continuais-je inquiète.

Nathan se tourne vers moi, l’air gêné comme s’il allait m’avouait une faute inexcusable.

« Ma Nelly, tu es une fille formidable, super cool, je passe des moments magnifiques avec toi, mais... ».

Puis, il se tait. Ma gorge commence à se serrer. Allez ! encore un qui va m’annoncer qu’il veut rompre. C’est le deuxième cette année. 

« Mais, continua-t-il, je ne suis pas fait pour toi. Tu mérites beaucoup mieux. Il vaut mieux qu’on en reste là ».

Tout à coup, mon corps se crispe, je n’entends plus les bruits environnants. Je suis passée du paradis à l’enfer. C’est impossible. Non, Mon Dieu, non ! Je ne peux plus respirer, j’ai chaud, mon cœur bat la chamade, je hurle, je hurle...Au secours, au secours... aidez-moi.

Mes cris me réveillent, il fait nuit noire Me voilà, assise sur mon lit, transpirante, essoufflée, mais soulagée. Ce n’était qu’un mauvais rêve.

Ouf, tout va bien. Enfin j’espère, car vous ne devinerez jamais, demain, je vais épouser Nathan.

4

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Patoublanc
Patoublanc · il y a
Chantal , bonjour , j'ai retrouvé votre texte " journée de rêve " .
mais il me semble que vous aviez écrit à u autre rédacteur une phrase amusante ,quand celui -ci s'étonnait de ne pas être choisi parmi les sélecvtionnés pour tel ou tel concours de short editions
Vous lui disiez quje le bonheur d écrire est moins dangereux qu'unstage de parachutiusme .Effectivement j'ai regardé les prixcc ,en region gardoise , dans un aéro-club , il faut compter ,avec ttes les assurances obligatoires ,minimum 500 euros !!
je suis d'accord avec vous !!Ecrire ,çà coute beaucoup moins cher qu'un saut en parachute ,même avec des" professionnels de la profession"
Ce qui compte c'est le plaisir d '"écrire , d'inventer même des situations vécues un peu "enjolivées pour " le fun" .même pour un concours "éphémères " .je me suis inscrit seulement à short editions qu'en Avril 2016. et je participe à la fois à écrire mes propres textes et à ceux qui sont proposés par la maison d'édfitions . c'était amusant votre comparaison avec un sport de haut niveau !!.
avec l'écriture , il n'y a moins de risue ..... financier

çà tombe bien , mon assurerur m'a demandé de renouveler une nouvelle assurance vie pour 6 ans ,
depuis jeudi dernier je suis tranquille jusqu'en 2025 !! c'est épâtant !!
Sormiou , c'est superbe , l'été et il y a des petits restaus sympaths aussi !!

·
Image de Chantal
Chantal · il y a
merci pour vos avis pertinents
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Bonjour Chantal, vous avez une très jolie écriture déjà bien rodée et tout à fait honorable comme niveau. Le récit est agréable.
Deux bémols pour moi :
— la fin un peu mièvre, guimauve, tout se termine bien, les lecteurs ne recherchent pas systématiquement un happy end de nos jours.
— et surtout : la chute en forme de rêve, à bannir car déjà mille fois utilisée. Personnellement quand je lis une chute où l'on découvre que le personnage était dans un rêve, c'est rédhibitoire pour moi,
Voilà pour les conseils, donc : si ce texte avait été en lice, je n'aurais pas voté.
Je le répète, beaucoup de potentiel dans la qualité d'écriture chez vous, alors osez décoller des habitudes de narration et surprendre votre lecteur.
Mes meilleurs voeux de bonheur tout de même avec Nathan (sourire)

·
Image de Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
Vous avez un très bon potentiel pour l'écriture. .. à mon humble avis car je ne suis pas une spécialiste reconnue...
Par contre, votre récit manque de piquant, il ronronne, le sujet est vu et revu - une future nana trompée - le coup du rêve qui rompt le charme...
Autrement, meilleurs voeux de bonheur avec Nathan!!

·
Image de Chantal Noel
Chantal Noel · il y a
Les textes qui finissent par un rêve sont en général à bannir. Il faut trouver autre chose.(Bien sûr ce n'est qu'un avis).
·
Image de Mamiechat
Mamiechat · il y a
Calme plat dans cette calanque... on se laisse bercer... mais où est le piquant? à part les oursins! Continuez, revoyez la fin. j'aime
·
Image de Sylvie Talant
Sylvie Talant · il y a
L'évocation de ce sud est pittoresque et plaisante, surtout à lire à cette saison. Avec l'arrivée de Nathan et "le perdre serait un déchirement" on pouvait s'attendre à un autre enjeu, des disputes, des péripéties mais il n'en est rien et c'est le calme plat. Il ne manque pas grand chose, à mon avis, pour faire un texte réussi : ou bien davantage encore de descriptions si on veut n'écrire qu'une tranche de vie ou bien on souhaite intéresser les lecteurs aux personnages et on invente des conflits, ou une chute qui re brasse les cartes.
·
Image de JiJinou
JiJinou · il y a
Jolie évocation des calanques, d'un amour naissant avec tous les questionnements qui l'accompagnent. Seul, la fin est, selon moi, convenue et mériterait d'être retravaillée. Je vous relirai avec plaisir Chantal. Mon j'aime.
·
Image de Chantal
Chantal · il y a
merci pour votre encouragement et votre avis si précieux. A bientôt j'espère
·

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

0 minute sous l’eau. Il prend son inspiration et plonge dans l’eau. Ça se passe toujours un jour comme les autres. D’ailleurs, ça reste un jour comme les autres, mais j’ai ...