3
min

Journal post-apocalyptique

Image de Paul Ralston

Paul Ralston

136 lectures

20

Jour 1

Je n'en pouvais plus! La troisième guerre mondiale venait à peine de
commencer que déjà, une invasion de zombies s'est déclarée aux USA. Ce
matin j'ai pris quelques rations et je suis parti avec Sylvain, mon
voisin de chambre. Nous avons quitté l’orphelinat à minuit. Nous partons
vers le sud en direction de Lyon. C'est une des dernières villes
européennes où se trouvent encore des humains en bonne santé. Sylvain
m'a dit être assez apeuré de tout quitter pour partir comme ça avec
seulement quelques rations. J'ai dû lui réexpliquer que l'orphelinat
était trop proche des lignes ennemies. En effet, la Chine à envahi
l'Europe, aidée par la Russie. Quel monde de merde!

Jour 3

Avec Sylvain nous continuons notre chemin à notre rythme. Que la France
est belle, même dans ce monde post-apocalyptique. Pour l'instant, aucun
zombie à l'horizon. C'est un beau mois d'Avril qui commence. Sûrement un
des derniers puisque le monde touche à sa fin. Nous devons en profiter.
Hier, nous avons commencé à piller les maisons que nous avons croisées.
J'ai trouvé un fusil de chasse et quelques munitions. Ce machin pèse une
tonne! Malheureusement, c'est notre seule arme. J'allais oublier, j'ai
trouvé également ce magnifique journal vierge dans lequel je peux écrire
nos aventures. Allez, je vais dormir et demain à la première heure nous
reprenons la route.

Jour 9

Aujourd'hui nous avons fui une horde de zombies. Ils sont sacrément
stupides et lents. Nous avons réussi à nous échapper en trottinant et en
nous cachant dans une petite cabane. C'est assez étroit mais nous allons
passer la nuit ici pour être sûrs qu'ils soient tous partis. Je fais le
malin maintenant, mais ils étaient vraiment effrayants! En même temps,
quelle idée d'avoir chanter à pleins poumons près d'une ville!

Jour 14

Je commence à en avoir marre. Chaque jour la faim nous tirade un peu
plus, chaque jour je suis plus fatigué que jamais, mais chaque jour nous
devons marcher plus vite pour que l'armée et les zombies ne nous
rattrapent pas. Nous aurions mieux fait de rester à l'orphelinat. Nous
trouvons vraiment peu de rations. J'espère vraiment qu'on a pas fait
tout ce chemin pour crever de faim.

Jour 29

Alors que je déjeunais avec Sylvain dans une petite maison de campagne,
un lapin zombie lui a sauté dessus. Il lui a à arracher la moitié de la
jambe. J'ai réussi à abattre la créature en lui vidant un chargeur dans
la tête. Je voyais Sylvain agonisé par terre à côté du cadavre du lapin
qui faisait tout de même 2 mètres de haut. Il me suppliait de le laisser
vivant. Je ne pouvais pas. Il aurait souffert trop longtemps ou pire, il
serait devenu l'un des leurs. Je lui ai tiré une balle dans la tête. Je
sens encore son sang chaud gicler sur ma peau après le tir. Pris d'une
faim extrême, je me suis approché de son cadavre et j'ai dévorer son
bras. Je me retrouve maintenant seul, sans munitions et cannibale. Ma
fin est sans doute proche...

Jour 49

A midi, j'ai fini de manger le cadavre de Sylvain. Son foi avait un goût
des plus exquis. J'en aurai bien pris un deuxième. Grâce à une boîte
d'allumettes trouvée dans une maison, j'ai même réussi à manger chaud.
Je n'arrive pas à culpabiliser de ce que j'ai fait. J'y ai pris goût.
Que m'est-il arrivé? Je ne me reconnais pas. Hier en me regardant dans
un miroir je ne voyais qu'un cadavre ambulant.

Jour 78

Voilà maintenant une semaine que je n'ai pas mangé, pourtant, cela me
gène à peine. Mon bras gauche est devenu vert. Je suis sans doute
malade. Il y a deux jours, j'ai croisé la route d'un militaire marchant
seul et non armé. Je me suis approché de lui pour lui demander si il
voulait partager la route avec moi mais il m'a tout de suite attaqué
avec son couteau. J'ai réussi tout de même à l'attraper et à le tuer.
J'ai pris beaucoup de plaisir à manger son cerveau.

Jour 94

Me voilà arrivé à Lyon. Il ne reste plus rien à part une horde de
zombies. La guerre nucléaire est passé par là. Personne ne me regarde,
j'ai l'impression d'être l'un des leurs. Je ne ressens plus rien, ni mon
cœur battre, ni mon ventre grogner. En fait, c'est moi qui grogne. Comme
tout les autres. Mon Dieu, je suis un zombie. Je ne peux pas supporter
cette vérité.

Jour 96


Après deux jours d'escalade, je suis enfin arrivé en haut d'un immeuble
qui avait survécu à la bombe nucléaire lâchée ici. Les escaliers étaient
vraiment longs à monter. Il y en avait environ une cinquantaine. Il ne
me reste plus qu'à faire le grand saut. Adieu mon journal et adieu monde
cruel...

Jour 142

Il s'avère que la chute m'a brisé les deux jambes sans pour autant avoir
réussi à me tuer. J'ai donc mis plus d'un mois pour réussir à regrimper
les escaliers. Maintenant, adieu

PRIX

Image de 2016

Thèmes

Image de Très très courts
20

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Oups ! tu ne nous épargnes rien !!! :-(
;-)

·
Image de MissFree
MissFree · il y a
Original et très bien écrit!
·
Image de Paul Ralston
Paul Ralston · il y a
Merci, ça me touche beaucoup !
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
J'ai adoré le style, l'écriture même si le sujet n'est pas trop mon truc. Une prouesse donc!
Encore et encore ravi par la qualité des textes de ces jeunes! Bravo Paul
Cécel

·
Image de Paul Ralston
Paul Ralston · il y a
Merci beaucoup! Ça me fais vraiment plaisir de lire votre commentaire!
·
Image de Bertrand
Bertrand · il y a
un court sur la fin de l'humanité
à hauteur de zombie
qui fait du désespoir
un mode de vie ou de mort

court et percutant^^+1

·
Image de Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
Quelle horreur, mais si tout le monde devient zombie, n'est-ce pas celui qui ne l'est pas qui l'est ?
·
Image de Paul Ralston
Paul Ralston · il y a
euh...j'ai pas tout compris là.
·
Image de Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
si tout le monde est fou, n'est-ce pas une autre folie que de ne pas l'être ?
·
Image de Paul Ralston
Paul Ralston · il y a
Si exactement.
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un récit original très bien mené! Bravo! Mon vote!
Mes deux œuvres, BAL POPULAIRE et ÉTÉ EN FLAMMES , sont en lice
pour le Grand Prix Été 2016. Je vous invite à venir les soutenir si le cœur
vous en dit, merci! http://short-edition.com/oeuvre/poetik/bal-populaire
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/ete-en-flammes

·
Image de Paul Ralston
Paul Ralston · il y a
Désolé mais je préfère perdre un vote plutôt que de voir de la pub dans les commentaires de mes oeuvres. Bonne journée.
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Ca c'est envoyé! Bravo Paul!
·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Le journal d'une abomination extérieure puis intérieure. Bien raconté.
·
Image de Paul Ralston
Paul Ralston · il y a
Merci!
·
Image de Gerard de Savoie
Gerard de Savoie · il y a
tres bien écrit,....texte visionnaire.....enfin , j'espère que non...j'aime pas le lapin....
·
Image de Jo Hanna
Jo Hanna · il y a
C'est un texte assez fort avec cette chute ! C'est bien écrit et c'est original, j'ai beaucoup aimé découvrir ce texte :)
·
Image de Paul Ralston
Paul Ralston · il y a
un commentaire qui fait super plaisir! Merci!
·
Image de Jo Hanna
Jo Hanna · il y a
Merci à toi de partager ce texte :)
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Ta TTC est très bien écrite aussi, bravo ! ^^
Tu as mon vote =)

·
Image de Paul Ralston
Paul Ralston · il y a
Merci beaucoup !
·