1
min

Jour de marché

268 lectures

125

Qualifié

Un homme qui trompe sa femme avec sa maîtresse et qui trompe sa maîtresse avec sa femme n’a plus beaucoup de crédibilité. C’est un homme qui trompe. Et les femmes qui acceptent cette situation finissent par perdre leur équilibre. Difficile alors de garder sa dignité dans un monde où la parole n’a plus d’autre valeur que de faire du bruit.
Du bruit c’est ce qu’Eva a envie de faire. Du bruit, comme on ajoute de la matière au vide du silence. Pour rompre cet horizon infiniment inaccessible. Créer des vagues, accrocher des nuages menaçants et magnifiquement colorés dans ce gris uniforme qui ne débouche nulle part.
Elle en a marre, Eva, de transformer les restes en festin et de sucer les os. De se contenter du peu alors qu’elle rêve du meilleur.
Depuis qu’elle le connaît, si elle compte bien, elle a passé plus d’une année entière à l’attendre.
C’est comme si en amour, elle n’avait pas encore le droit de jouer dans la cour des grands.
Alors elle prend des petits camarades par la main, et sous le préau de ses nuits, leur montre sa culotte et s’amuse à jouir, parce que c’est de son âge et qu’elle adore ça.
Elle le lui dit. Il ne répond rien mais il lui fait l’amour avec intensité. Elle ne fait pas ça pour le faire souffrir, elle fait ça parce qu’elle aime se sentir vivante et désirée.
Avec ses bonnes mains d’homme de la terre, délicatement il cueille ses fesses, les soulève jusqu’à sa bouche et la boit jusqu’à plus soif, les yeux baignés de larmes.
Elle aime cet homme. Elle l’adore. C’est une histoire sans queue ni tête.
Hier ils se sont retrouvés à midi au Café du marché. Il tenait trois artichauts à la main. Ils ont pris un verre de Suze au milieu des blagueurs de ce jour de marché ordinaire. Sur la place, un mélange d’odeurs d’ail, de salade fraîche, de tomates mûres, de piments. Une odeur de France profonde, familiale et rassurante.
Il s’est levé pour partir, il était l’heure du déjeuner. Elle n’essaye même plus de le retenir.
Rentrée chez elle, asphyxiée par la solitude, elle aurait aimé voir arriver l’homme qu’elle aime, trois artichauts à la main.
Elle s’est fait réchauffer un hamburger en plastique au micro-ondes puis est allée vomir son envie de crier.
Juste le temps de digérer.

PRIX

Image de Printemps 2018
125

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Bonjour Marie-Hélène ! Je vous propose une petite balade dans les dunes si cela vous tente : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/me-chienne-ianna-dans-les-dunes Bonne journée à vous
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Bonjour Marie-Hélène ! Je relis avec plaisir votre TTC plein de sel !
Vous avez soutenu mon sonnet Mumba et je vous en remercie. Il est désormais en finale. Le soutiendrez-vous de nouveau ? https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/mumba Bonne journée à vous !

·
Image de Demens
Demens · il y a
Un texte fort, la vraie solitude. J'ai beaucoup aimé.
·
Image de Brennou
Brennou · il y a
Ouais !
Je vote quant même !

·
Image de Fleur
Fleur · il y a
Le retour à la réalité est une gifle prise en plein visage.
·
Image de Yann Olivier
Yann Olivier · il y a
J'aime. Je vote. 5 voix.
De mon côté, je suis en compétition pour Imaginarius 2017 (sujet : la brume) : http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/ainsi-soit-il-2

·
Image de Didier Lemoine
Didier Lemoine · il y a
Bon texte. Mes voix pour vous. Si cela vous tente, vous pouvez visiter "La princesse Alexandra", en route pour le prix IMAGINARIUS. Peut-être même aurez-vous envie de voter pour elle. Commencez par lire cette petite histoire. C'est ici : http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-princesse-alexandra
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Le mari cavaleur fait deux malheureuses, c'est sûr, et la maitresse n'a pas forcément le meilleur rôle. C'est ce que vous décrivez fort bien, Marie-Hélène. Vous avez mes cinq votes.
J'ai un sonnet qui devrait ne pas vous déplaire : http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/mumba Bonne journée à vous

·
Image de Sylvie Franceus
Sylvie Franceus · il y a
Moi aussi , je suis troublée mais par votre texte. Je crois que je me suis perdue en route mais je prendrai le temps de vous relire. Peut-être le dépit, la rancœur, les silences et le vomissement.... je ne sais pas.
Mes voix hautes pour vous.

·
Image de Maggydm
Maggydm · il y a
Troublant comme texte. J'avoue je ne sais pas quoi en penser. Par certains côtés, j'apprécie et par d'autres pas du tout. L'écriture est forte par les mots que vous utilisez, sensible et amer en même temps. Mon soutien cependant.
Si vous soihaitez repasser par mes lignes, des nouveautés en plus des textes finalistes...

·