Jour de chance pour les Vierges !

il y a
3 min
209
lectures
63
Qualifié

Il était une fois une rêveuse... Elle aimait les belles histoires, les grandes aventures et les chats... Elle avait un univers particulier, qu'elle espérait pouvoir partager avec d'autres  [+]

Image de 2017
Aujourd’hui, 14 février, jour annuel de la Saint-Valentin, Julie n’espère aucune surprise lorsqu’elle ouvre son magazine féminin à la page de l’horoscope. Et pourtant, elle se plaît à lire ce ramassis de croyances pour femmes en mal d’amour (il n’y a bien qu’elles pour croire que Saturne et Vénus auront une quelconque influence sur leur destin amoureux), tous les jours, lorsqu’elle emprunte le métro pour se rendre au travail. En général, les gens qui l’entourent, à cette heure-ci du matin, sont soit de très mauvaise humeur, soit encore à moitié endormis. Mieux vaut donc se perdre dans la légèreté de la voyance. Il y a aussi d’autres travailleuses qui, comme elles, feuillettent l’horoscope du jour, en priant pour qu’il leur apporte plus d’argent, une meilleure santé, l’amour de leur vie, ou encore les aide à retrouver cette paire de chaussettes disparue la semaine dernière.
Depuis quelques jours, Julie trouve que les Vierges ont la poisse. Avant-hier, l’alignement de la Terre et de la Lune était tel que tous ceux qui étaient nés entre le 24 août et le 22 septembre devaient se couvrir toute la semaine sous peine d’attraper froid. Hier, l’on prévoyait des relations conflictuelles entre les Vierges et le reste de leur famille jusqu’à la fin du mois...
Julie se demande parfois si la rubrique horoscope n’est pas soumise à la subjectivité de son auteur. Imaginez que ce dernier se soit pris le bec avec un Poisson (non, ceci n’a pas été écrit gratuitement, dans le but de faire sourire le lectorat), il pourrait se venger en promettant les pires galères à tous les lecteurs nés entre le 20 février et le 20 mars. Imaginez aussi que le rédacteur en question ait réussi à conquérir le fruit défendu d’une belle Vierge... Ou cherche à convaincre une demoiselle de le lui offrir... Que donnerait alors son article ?
Et si nous étions bel et bien maîtres de notre destin ? De celui des autres ? Et s’il n’y avait pas de place pour le hasard ou la chance ? Et si...
« Excusez-moi, madame, est-ce que vous avez fini ? » Julie lève la tête et se retrouve nez à nez avec une adolescente, lycéenne, d’après le look « djeun’s » qu’elle affiche fièrement (casquette, pantalon délavé et déchiré, tennis basses, bracelets de perles lui couvrant le poignet). « Je pourrais vous emprunter votre magazine ? Je voudrais lire mon horoscope. » Tirée hors de ses pensées, ce n’est pourtant pas l’étudiante qui attire l’attention de la jeune femme. Un peu plus loin, dans son champ de vision, se trouve Lucas.
Lucas, c’est son premier amour, du signe du Lion. Il est celui qu’elle n’a jamais pu oublier, en dépit des dix ans qui les séparent maintenant de leur passé commun. Tout à coup, Julie sent son cœur s’emballer. Ses battements sont si profonds qu’ils résonnent jusque dans ses oreilles. Comment se fait-il que Lucas soit là ? Elle prend le métro tous les jours et ne l’a jamais croisé auparavant ! Que doit-elle faire ? Continuer à l’observer ? Lui faire un signe ? Aller lui parler ? Et s’il ne la reconnaissait pas ?
« Madame ? Tout va bien ? » (Etrange que cette adolescente qu’elle ne connaît ni d’Eve ni d’Adam se fasse autant de soucis pour elle, dans une société où l’individualisme et l’égocentrisme sont devenus les rois.)
Soudain, le métro s’arrête. Julie entend une voix douce et robotisée annoncer « Hôtel de Ville ». Elle jette un nouveau coup d’œil à Lucas. Mince, il s’apprête à descendre ! Il faut agir vite ! Si elle le laisse partir comme ça, sans agir, elle sera à l’heure au travail, mais elle le regrettera toute sa vie. Au contraire, si elle réussit à remuer son popotin, elle se fera sans doute remonter les bretelles par son supérieur, mais elle n’aura aucun regret. Ni une ni deux, la jeune femme tend son magazine à la lycéenne, qui a à peine le temps de la remercier avant qu’elle ne se rue hors du métro. Une fois sur le quai, Julie scrute les alentours, priant pour que son ex-copain n’ait pas donné rendez-vous à une autre femme...
Mais il faut croire que les Vierges n’ont pas les planètes de leur côté en ce moment. A peine la demoiselle a-t-elle retrouvé Lucas du regard, qu’elle le voit tomber dans les bras d’une jolie blonde (le pire, c’est qu’elles sont toujours blondes) ! Ses joues virent au rouge tandis qu’elle détourne les yeux, pour mieux se morfondre. A cet instant, Julie aurait aimé pouvoir se cacher dans un trou de souris. Toutefois, comme elle est beaucoup trop grosse pour y entrer et qu’en plus elle ferait peur à ses occupantes, elle se résigne à s’éloigner un peu pour attendre le prochain métro.
Une dizaine de secondes plus tard, elle sent une main qui lui touche doucement l’épaule et une voix grave qui prononce son nom, avec une fébrilité palpable. « Julie ? Julie Bottel ? C’est toi ? »
En réalité, c’était avec sa cousine que Lucas avait rendez-vous. Un bail qu’il ne l’avait pas vue, elle non plus ! Après s’être assuré qu’il ne rêvait pas, il s’était excusé auprès d’elle et avait accosté celle qu’il avait reconnue comme étant son amour d’autrefois. Il s’avéra par la suite que lui non plus n’avait pas oubliée sa petite Vierge...

Dans le métro, Léa, ravie d’avoir récupéré le magazine de Julie, ouvre la page à l’horoscope du jour, songeant que les adultes sont des êtres totalement incompréhensibles et se demandant si la prise d’âge, au lieu d’apporter la sagesse, ne serait pas plutôt la porte d’entrée vers la folie. Bof, de toute façon, elle a encore bien du temps devant elle avant de devenir vieille ! L’adolescente descend jusqu’au paragraphe dédié aux Vierges, son signe astrologique.
Vierge : Vénus s’aligne avec Saturne pour vous guider vers l’amour. Pour toutes les personnes en couple, aujourd’hui sera signe de renouveau et de passion. Pour tous les célibataires, une belle rencontre vous attend au détour de la journée.
Un large sourire se dessine sur les lèvres de Léa. Tiens, il semblerait que l’astrologie soutienne les Vierges pour la Saint Valentin ! A moins que ce ne soit... la chance ?
63

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,