Johnny, ce héros !

il y a
3 min
4
lectures
0
Johnny a 29 ans. Johnny est grand, beau et fort. Johnny a la vie devant lui ! Et surtout, Johnny est curieux. Il a soif d’aventure et de découvertes ! Equipé de son fidèle sac à dos et armé de sa seule volonté, il s’empiffre de toutes les merveilles que le monde a à offrir ! L’Australie est la nouvelle destination de Johnny. Il y découvre la beauté des grands espaces et la disparité de la faune sauvage. Il parcourt le pays en imprégnant sa mémoire de toute la culture du coin.

Il est dans un bus le menant à sa prochaine escale, nostalgique. Bercé par le bruit des gouttes venant se jeter sur les vitres, il se remémore son pays natal en comparant la cuisine des deux pays. Mais les tempêtes océaniques sont d’une violence inouïe. Et bientôt le véhicule se retrouve piégé sur la route, impossible pour lui de continuer son chemin. Un arbre, arraché par les caprices du vent, se retrouve en plein milieu de la route. Impossible de faire demi-tour, les eaux montent trop vite. Pris d’une crise d’angoisse, le chauffeur du bus arrête le véhicule. Il ordonne à tous les passagers de s’en aller immédiatement. Bientôt, l’engin allait être emporté par le tumulte des flots et continuerai sa course en dévalant la falaise. La Panique gagne les passagers. Un jeune garçon, bousculé par la foule, se retrouve projeté au sol. Johnny s’entrave sur ce dernier. Il chute. Il ne reste qu’eux dans le bus. Et la prévision du chauffeur se réalise soudainement ! Le déluge transforme la terre en boue. La boue se déverse dans la falaise telle une cascade. Et les roches qui étaient solidement enfouies dans le sol entament maintenant une terrifiante descente, c’est une pluie de gravas qui commence en amont de la falaise. Et un d’entre eux vient alors frapper de plein fouet le véhicule.

Quelques heures après cette infernale chute, Johnny se réveille. Sonné, il a du mal à se rendre compte d’où il se trouve. Mais il est maintenant prisonnier ! Désormais enfermé dans une immense crevasse aux parois à la hauteur vertigineuse. Ses os sont touchés, il n’y a aucun moyen de remonter à la surface. Un gémissement se fait entendre, il n’est pas seul. Le petit garçon du bus se réveille miraculeusement aussi de son coma. Il est indemne mais il a mal, il pleure. Johnny retrouve son sac à dos et en sort deux sacs sacoches. Une grosse et une petite. Il donne la petite au garçon. Il lui dit qu’il y a de quoi tenir quelques jours en nourriture à l’intérieur. Mais il lui dit de faire attention, de ne pas manger trop vite, ne sachant pas quand les secours arriveront. Il lui dit enfin qu’il allait se poster de l’autre côté de la grotte, de sorte à optimiser les chances de se faire remarquer. Il lui dit de ne jamais quitter sa position, sauf si les secours arrivent. Le garçon acquiesce et Johnny part. Il cherche en chemin une pierre effilé. Il en ramasse une et s’assoie. Puis il tend son bras gauche et lève son bras droit avec laquelle il tient le caillou...

Un jour passe, puis vint le lendemain et le surlendemain... Les nuits défilent trop vite, ou trop lentement, et le petit garçon qui n’avait que de quoi tenir deux jours en vivres se retrouve bientôt au dépourvu. Il arrive à conserver une ultime miche de pain qu’il consomme le 7ème jour. Mais il meurt de faim. Il décide d’aller voir s’il reste à manger à Johnny. Son sac était plus gros. Ce dernier est inconscient sur un rocher mais son sac et encore plein ! Le garçon se précipite pour l’ouvrir mais ne découvre que... des trésors. Des souvenirs couteux de tous ses voyages. Une véritable fortune mais... rien à ne mettre sous la dent. Et personne ne peut tenir sans rien manger si longtemps. Le garçon s’approche pour vérifier s’il respire encore et remarque avec effroi... qu’il manque un bras à Johnny ! Son bras gauche est au sol ou plutôt, les restes de son bras gauche ! Les restes qu’il n’a pas pu finir de manger pour sauver ce garçon malchanceux...

Les secours arrivèrent finalement à temps pour les secourir. Johnny, ce héros vous dites ? En effet oui ! Mais vous savez, Johnny a besoin de dormir quelques heures par nuit. Et il doit aller au WC lorsqu’il boit de la bière. Il est comme vous. Nous sommes tous les héros de notre histoire ! Quelle est la vôtre ?
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,