Jeunesse (en)volée

il y a
1 min
391
lectures
37
Qualifié

Des mots amoureuse passionnément les tricote ma vie agrandissent Autrice de deux romans et un recueil de Nouvelles : - Dans L'entre-d'eux Boby (2018) - C'est mamie qui régale ! (2019) - La  [+]

Image de Printemps 2013
Comme on est sans défense devant la flatterie à dix huit ans ! Quel est cet homme qui s'attarde parfois pour bavarder avec elle ? Qui la rend absolument idiote, complètement muette ? Un bonimenteur ? Un libertin ? Le regard égrillard, il l'observe débarrasser les tables, circulant entre les chaises et les gens avec facilité, comme si elle avait appris à glisser partout, en esquivant tous les obstacles. Il la détaille méticuleusement : des épaules solides, un dos droit, une poitrine généreuse, des hanches larges, et des jambes infinies qu'elle aimerait parfois enfouir... et elle se réjouit des qualités dont il la gratifie à voix haute.

Dans l'uniforme, elle imagine une silhouette corpulente, sous un cerveau de génie. Et cette pensée la rassure bêtement. Son jeune cœur est à prendre, mais cet homme vise t-il si haut ? Elle ne connait rien à l'amour, rien à son corps de femme. Elle est juste une gamine pas finie, avec sa virginité, sa maladresse, ses rêves, et ses complexes.

Soudainement, dans la pénombre de l'arrière-salle, là-bas, juste derrière le rideau, il l'empoigne, l'embrasse avec empressement, voire brutalité. Il pose ses mains sur ses seins, sa taille, puis il les laisse glisser, comme si elles étaient trop grandes, trop lourdes, attirées par la loi de l'apesanteur. Il la renverse. Elle est à lui, et il fait d'elle ce qu'il veut. Il lui fait vivre un rapport compliqué. Elle n'ose regarder ce corps d'homme qui s'agite au-dessus d'elle, et encore moins ce sexe palpitant au garde-à-vous, gonflé de désir. Elle ferme les yeux et se laisse ballotter, avec plus d'inconfort que de plaisir. Cela ne ressemble nullement à ce qu'elle a maintes fois imaginé avec poésie et romantisme. Rapidement un gémissement, un râle, sa jouissance de mâle quarantenaire qu'il lui souffle dans les oreilles. Et tel un poids mort, il se laisse rouler sur le côté. Empêtrée dans sa nudité, elle reste immobile, la semence sur son bas ventre. Il se lève sans autre bruit que le froissement léger de son uniforme dans lequel il se moule pour s'enfuir. L'appel du travail, chuchote t-il, l'index sur la bouche et l'œil sur la montre. Puis il s'éloigne presque grossièrement sur sa moto. Met-il de l'ordre dans sa vie ? Complique t-il la sienne ?

Elle n'a pas assez d'indices. Seulement un prénom.
C'est peu finalement pour retrouver le père de son enfant.

37

Un petit mot pour l'auteur ? 16 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Charles.B
Charles.B · il y a
textes sensibles, justes, sans fioritures, qui laissent un sillage de nostalgie sur le temps qui passe, la vie qui s'effiloche et l'amertume des premières flétrissures au contact de prédateurs peu regardant sur la beauté des fraîcheurs virginales
Image de Brigitte Prados
Brigitte Prados · il y a
Merci, Charles, pour votre passage sur ce texte que vous avez bien saisi... À bientôt sur votre page...
Image de JPM
JPM · il y a
Ouh la !
Efficace
Ton texte je veux dire !
Pas l'autre blaireau...

Image de Brigitte Prados
Brigitte Prados · il y a
Entièrement d'accord avec toi... Il est parti sans laisser d'adresse... Brouou, vilain personnage... Merci.
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Une vraie description chirurgicale d'un instant de vie...les mots et l'action avancent irrémédiablement...
Et la chute nous laisse pétrifier.

Image de Brigitte Prados
Brigitte Prados · il y a
Très sensible à votre ressenti... Merci, Pierrot, vraiment... À bientôt...
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
J'ai arrêté de respirer pendant les quelques minutes qu'a duré la lecture de ce texte poignant et si bien écrit, dans l'espoir que l'héroïne s'en sortirait. En vain, ce qui a décuplé ma colère devant cet acte abominable pas si rare que ça. Bravo, Pradoline !
Image de Brigitte Prados
Brigitte Prados · il y a
Pas si rare que ça, hélas... Merci Virgo34...
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Pauvre naïve qui s'est laissé voler sa virginité par un gros salopard qui restera impuni ! :(
+1

Image de Brigitte Prados
Brigitte Prados · il y a
Excusez-moi du retard, Joelle, merci...
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Un mois de retard à répondre à un texte que j'aurais dû lire il y a deux ans ;-) !!!
il est vrai qu'il y a deux ans je n'avais pas encore découvert Short Edition ; quand j'ai un moment je parcours les pages de "mes" auteurs ;-) et... :-)
Ce qui est drôle, c'est que l'avis de ce message est arrivé tandis que je venais d'ouvrir votre haïku auquel je cours apporter un vote... ;-)

Image de Verseau Chantal
Verseau Chantal · il y a
voté trop tard ! désolée !
Image de Brigitte Prados
Brigitte Prados · il y a
Ce n'est pas grave ! Merci pour votre lecture et votre vote... toujours agréable à recevoir...
Image de Caroline Davinroy
Caroline Davinroy · il y a
Bravo! Je viens de découvrir votre nouvelle en lisant des haïkus, comme quoi, tous les chemins s'ils ne mènent pas à Rome nous permettent de retrouver des textes plus anciens, percutants comme le vôtre! J'aimerais bien recevoir votre avsi et votre soutien si vous l'aimez pour mon arbre en finale. http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/je-suis-un-arbre
Image de Philippe Reig
Philippe Reig · il y a
grande concision, traduction de l'action et émotion très bonnes. La brutalité est transcrite avec efficacité. Brutal, émouvant, efficace...
Image de Brigitte Prados
Brigitte Prados · il y a
Merci Phil ! Tes mots sont encourageants... À bientôt...

Vous aimerez aussi !