Jeudi 3 Mars - Paragraphe 4

il y a
1 min
17
lectures
3

Je viens de me lancer un défi! écrire une histoire en feuilletons sans scénario initial. 300 mots par jour pendant 10 jours. Thème: Une dystopie dans une société sous haute surveillance  [+]

En quittant le bureau de la sécurité, elle se met à courir vers la sortie de l'aéroport, puis se rappelle qu'elle ne doit pas attirer l'attention et ralentit. Elle respire difficilement et a du mal à voir où elle va. Elle s'arrête un moment pour reprendre son souffle et repense à sa conversation avec le policier. Il l'a laissée partir tellement facilement, sans interrogatoire. Est-ce possible qu'il n'ait pas fait le rapprochement avec ses fils, avec l'attaque? Ou bien en savent-ils tellement sur elle maintenant, après ces dix ans passés en centre de rééducation, qu'ils n'ont même plus besoin de l'interroger. Un sourire amer raidit son visage. Après tout, que pourrait-elle raconter, cela fait tellement longtemps qu'elle n'a plus vu ses enfants... Une pensée lui martèle la tête. Ses fils... comment cela a-t-il pu arriver, que s'est-il passé? Et pourquoi justement aujourd'hui?
Elle repart lentement et arrive au stand des taxis. Elle fouille pendant un moment dans son sac pour retrouver le petit billet où elle a écrit l'adresse de l'hôtel. Le chauffeur ne démarre pas, il s'impatiente, lui crie de se dépêcher, le couvre-feu imposé après l'attaque va bientôt entrer en vigueur. Elle s’énerve, retourne d'un geste brusque tout le contenu de son sac sur le siège. Ses yeux tombent sur une photo dans un petit cadre blanc. Elle la regarde fixement jusqu'à ce que l'image se brouille et qu'une autre s'y superpose, celle de ses enfants qui tourne en boucle sur les écrans de l'aéroport. Elle a parlé au téléphone avec eux il y a deux jours, dès qu'elle a reçu la nouvelle de sa libération. Ils ont rendez-vous tous les trois le lendemain après-midi. Elle vacille, il lui semble avoir quitté le monde réel et parcourir une réalité parallèle, qui lui est complètement étrangère. Elle pousse un hurlement, ramasse ses affaires éparpillées sur le siège, et se jette hors du taxi.
3

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
je continue ma lecture !

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Tri sélectif

M. Iraje

L'impact des gouttes sur le métal me ramène à la réalité. Il pleut.
Je déteste en vrac la pluie, les gens, le tri sélectif, et diverses autres petites choses sans importance, mais... [+]