Jeudi 24 Février 2011 (suite de la 1ère suite)

il y a
1 min
8
lectures
0

Je ne suis pas là pour étonner mais pour détonner. A coeur vaillant, rien d'impossible. Toujours plus haut toujours plus loin. En trois petites phrases j'ai fait le tour de ma personnalité  [+]

Je peux avoir la tête dans les nuages, Patricia, mais n'empêche que j'ai les pieds, mes racines bien ancrées très solidement, très profondément dans notre Mère Terre.

Et si tel n'était pas le cas ?

Je serais comme la plume au vent, transportée de plus en plus loin, de plus en plus haut, sans espoir de retour.
Je serais comme un fétu de paille balloté, au gré des courants, de droite à gauche sans l'assurance de pouvoir de m'arrêter un jour.
Je serais comme un navire sans gouvernail, sans bosco, sans pacha, en perdition contre vents et marées.
Je serais comme ces chevaliers fous luttant pour une cause perdue d'avance.
Je serais perdue dans l'immensité insondable de ma déraison aveuglée, par Maya, la grande illusion.
Je serais hypnotisée par le miroitement des mirages de notre monde.
Je serais happée par le trou noir de l'incertitude récurrente de mon origine.

Voilà Patricia, grâce à ce point d'attache résistant, de fixation infrangible tu Es. Oui, Patricia tu Existes en tant que Telle.
A la fois Unique mais formant un Tout avec l'Univers, les Univers.
Comme tous tu es indispensable pour la bonne marche vers la Grandeur de l'Humanité.
Petit grain de sable noyé dans la spacieuse plage du monde, tout aussi indépendant que fusionnel avec ce dernier, ne pouvant vivre et perdurer sans lui.

Petite Patricia, que ferait-il sans toi ?
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,