Jeudi 24 Février 2011 (fin)

il y a
1 min
9
lectures
0

Je ne suis pas là pour étonner mais pour détonner. A coeur vaillant, rien d'impossible. Toujours plus haut toujours plus loin. En trois petites phrases j'ai fait le tour de ma personnalité  [+]

Pirouettes, cacahuètes : comme tout singe qui se respecte, je retombe toujours sur mes pattes.
Tilalère !

Grrr...

Oh ! A moins que cela ne concerne que les chats.

Miaou !!!

Ronron petit patachou.
Euh !
Patachon.
Houlala !
J'en ai toute la cervelle en ébullition : Pa-ta-pon.


Contestation :
Très chère Patricia,

La prochaine fois ou tu décideras de nous entretenir sur un sujet aussi sérieux que celui de tout à l'heure, pourrais-tu, je te prie, nous prévenir à l'avance.
Comme cela, soit on va vaquer à nos occupations, ou on prévoit deux tubes d'Efféralgan pour le mal de tête et l'imbroglio inextricable que tu occasionnes.
Merci.
Les lecteurs assommés.


Voilà comme on écrit l'histoire.


Ça y est ! Déjantée : complètement à la masse.
Ce qui devait arriver, arriva : j'ai pété un plomb, un câble.

Qui a éteint la lumière ?

Maman, j'ai peur du noir.


Coucou, c'est moi !
Allô la terre : ici la lune.
Au secours !
Je veux que vous me rameniez.
Je ne suis pas Apollo XIII !
Ni encore moins un ballon de baudruche que l'on promène au bout d'une cifelle de caleçon.

Y-a-t-il quelqu'un au bout du fil ?

Je ne suis pas un paratonnerre, ni une expérience d'Edison.

Pourquoi Edison ?

Je ne veux pas ressembler à un pétard explosé, parce que j'aurais été atteinte par la foudre pour ne surtout pas ressembler à la création de Frankenstein.

Je ne suis pas Einstein.

Olala ! Quel méli-mélo, quel mélodrame mes aïeux.

Rebranchez le courant alternatif, pas le 100 000 voltes continu, mais le 220, car il risquerait d'y avoir un court circuit de plus, et là : kaput.

P.C., enfin moi, je serais remisée avec les inutilisables, bonne à jeter dans un container puisque depuis ma conception, il n'y a pas et jamais eu de pièces de rechange pour mon cerveau.

Ce serait dommage pour la littérature et les éditeurs de perdre un aussi bon élément pour compléter leur tout nouveau genre créé par Bibi (pas Fricotin, ni la chanteuse de : Tout doucement) : les Inclassables.

La boucle est bouclée.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

La Fureur de Vivre

Océane P.

Quand on rencontrait Dannie, on savait d’avance que les emmerdes n’étaient pas loin. La règle était simple : soit on mettait un genou à terre, soit on se tenait debout, à ses côtés... [+]